Elle n’a peut-être pas encore la médaille en main, mais Christine Girard peut maintenant ajouter le titre de championne olympique à son palmarès.

L’haltérophile a été officiellement promue à la médaille d’or des Jeux de Londres 2012 chez les moins de 63 kg. Girard mettra également la main sur une médaille de bronze dans la même division de poids pour l’épreuve de Beijing 2008.

«Ce n’est toujours pas un fait accompli puisque je n’ai pas encore la médaille en main, mais c’est la dernière étape», a déclaré Girard après avoir appris la nouvelle. « Nous allons pouvoir célébrer, en faire une réalité. »

Christine Girard d'Équipe Canada prend part à l'épreuve d'haltérophilie des 63 kg à Londres 2012, le 31 juillet 2012. (AP Photo/Mike Groll)

Christine Girard d’Équipe Canada prend part à l’épreuve d’haltérophilie des 63 kg à Londres 2012, le 31 juillet 2012. (AP Photo/Mike Groll)

La Canadienne qui avait terminé troisième chez les moins de 63 kg à Londres était devenue la toute première femme du pays à décrocher une médaille olympique dans ce sport. Quatre ans plus tôt, elle avait raté le podium par seulement trois kilogrammes aux Jeux de Beijing. Mais au cours des dernières années, plusieurs disqualifications liées au dopage ont directement affecté le destin olympique de Girard.

Le premier indice d’un chamboulement potentiel au classement est survenu en juin 2016 lorsque de nouveaux tests de dopage ont été effectués. C’est à la suite de ceux-ci que des traces de stéroïdes anabolisants (Stanozolol) ont été retrouvées dans les échantillons de la désormais championne déchue de Londres 2012, la Kazakh Maya Maneza.

Un mois plus tard, les tests ont également conclu que la médaillée d’argent, la Russe Svetlana Tsarukaeva, avait fait usage d’une autre forme de stéroïdes (Dehydrochlormethyltestosterone). Puis en août 2016, la découverte de Stanozolol dans les échantillons d’une autre Kazakh, Irina Nekrassova, gagnante de la médaille d’argent aux Jeux de Beijing en 2008, a été révélée.

Christine Girard d'Équipe Canada après avoir remporté la médaille de bronze de l'épreuve d'haltérophilie des 63 kg à Londres 2012, le 31 juillet 2012. (AP Photo/Mike Groll)

Christine Girard d’Équipe Canada après avoir remporté la médaille de bronze de l’épreuve d’haltérophilie des 63 kg à Londres 2012, le 31 juillet 2012. (AP Photo/Mike Groll)

Après que les résultats positifs ont été signalés par la Fédération internationale d’haltérophilie, il y a eu une période d’attente avant que le Comité international olympique rende sa décision sur le processus de disqualification et la réaffectation des médailles.

En octobre 2016 Maneza fut la première à être dépouillée de sa médaille, suivie de Nekrassova le mois suivant. Il a cependant fallu attendre jusqu’au 5 avril 2017 avant que le CIO ne confirme que Tsarukaeva perdrait elle aussi sa médaille. Ces décisions ont été suivies d’une période d’appels qui a récemment pris fin.

Cela signifie qu’après six ans d’attente, Girard aura finalement son moment de gloire.

Christine Girard, de Rouyn-Noranda (Québec), tente de lever 130 kg dans la compétition féminine des moins de 63 kg aux Jeux olympiques de 2008 à Beijing, en Chine, le mardi 12 août 2008. LA PRESSE CANADIENNE / Adrian Wyld

Des mesures doivent encore être prises pour que les médailles soient livrées au Canada et qu’une cérémonie de présentation puisse avoir lieu. Une cérémonie similaire avait été organisée pour l’athlète au lancer du poids Dylan Armstrong en février 2015 où il avait reçu sa médaille de bronze de Beijing 2008 suite à une disqualification par dopage de l’un des médaillés.

Les mises à jour les plus récentes signifient que le nombre de médailles du Canada à Londres 2012 reste à 18 (2 d’or, 5 d’argent, 11 de bronze), mais présente maintenant Girard aux côtés de la gymnaste Rosie MacLennan en tant que médaillées d’or. La médaille de bronze supplémentaire à Beijing 2008 porte le total du Canada à 20 (3 d’or, 9 d’argent, 8 de bronze) pour ces Jeux.

Même si ce n’est que sur papier pour l’instant, Christine Girard devient la toute première championne olympique canadienne d’haltérophilie et est maintenant fière propriétaire de deux des quatre médailles olympiques du pays dans ce sport.
twitter_frsocial-ads