Lorsque Tessa Virtue et Scott Moir sont sortis sur la glace pour ce qui, semblerait-il, sera le dernier programme libre de leur carrière, tous les Canadiens savaient quelle note ils devaient obtenir pour gagner la médaille d’or olympique.

Sauf eux.

« Nous n’avions aucune idée de la note dont nous avions besoin aujourd’hui pour battre Gabby et Guillaume et gagner la médaille d’or olympique, mais nous savions comment nous devions patiner », a dit Scott à propos de leur plan de match pour ne pas s’attarder à la performance que venaient de réussir leurs partenaires d’entraînement, les Français Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron.

Les Canadiens Scott Moir et Tessa Virtue en action lors du programme libre de danse sur glace et visant la médaille d’or olympique lors des Jeux olympiques d’hiver de PyeongChang 2018 en Corée, le mardi 20 février 2018. THE CANADIAN PRESS/HO – COC – Jason Ransom

Les Canadiens Scott Moir et Tessa Virtue en action lors du programme libre de danse sur glace et visant la médaille d’or olympique lors des Jeux olympiques d’hiver de PyeongChang 2018 en Corée, le mardi 20 février 2018. THE CANADIAN PRESS/HO – COC – Jason Ransom

« C’est la beauté du patinage artistique. Peu importe ce qui se passe, nous avons notre chance sur la glace, quatre minutes dont nous devons tirer le maximum », a-t-il ajouté.

Alors, ils ont fait fi du record du monde qui venait d’être annoncé. Ils ont fait fi de tout ce qu’on disait sur le fait qu’ils concourraient pour la dernière fois sur la glace olympique, qu’ils tenteraient pour une dernière fois d’impressionner un panel de juges par leur style unique.

« Nous avons essayé d’enlever l’émotion de l’équation, vous savez, de voir tout ça comme un travail à faire. Nous devions aller au travail et faire ce que nous faisons tous les jours, comme à la maison », a expliqué Tessa.

Au bout du compte, l’émotion n’a pas été soustraite de la performance. L’émotion était palpable au fil de leur programme libre et de leur chorégraphie sur la musique de Moulin rouge; tantôt celle de la colère, tantôt celle de la jalousie, tantôt celle de la peine d’un amour perdu. Dès qu’ils ont pris leur dernière pose et que la musique s’est arrêtée, la foule s’est mise à hurler. Scott aussi. Ils venaient de vivre le point culminant de leur partenariat de 20 ans, un vrai moment olympique.

À LIRE: Virtue et Moir décorés d’or en danse sur glace à PyeongChang 2018

Les Canadiens Scott Moir et Tessa Virtue célèbrent la réalisation d’une performance parfaite à l’épreuve de danse sur glace aux Jeux olympiques d’hiver de PyeongChang 2018, en Corée, le mardi 20 février 2018. THE CANADIAN PRESS/HO – COC – Jason Ransom

Les Canadiens Scott Moir et Tessa Virtue célèbrent la réalisation d’une performance parfaite à l’épreuve de danse sur glace aux Jeux olympiques d’hiver de PyeongChang 2018, en Corée, le mardi 20 février 2018. THE CANADIAN PRESS/HO – COC – Jason Ransom

« Nous nous sommes sentis dépassés aujourd’hui parce que nous venons d’atteindre un objectif dont nous avons rêvé depuis plusieurs années », a dit Tessa à propos de leur réaction lorsqu’ils se sont serrés dans leurs bras et ont salué la foule de partisans. « Je ne pouvais m’empêcher de penser aux 20 années de travail pour réaliser ce moment et l’incroyable équipe de soutien. Je ne sentais pas que nous étions seuls sur la glace aujourd’hui. »

Bien qu’ils aient célébré à la fin de leur danse, ils ne devaient tout de même pas célébrer trop, trop vite.

« C’est évident, nous avons retenu notre souffle dans la zone kiss and cry parce que nous savons que ce sont des patineurs fantastiques, a dit Scott. Nous savions qu’ils allaient battre le record du monde, et nous savions que notre performance était assez bonne pour nous donner le titre olympique. »

La performance était suffisante. Tessa et Scott n’ont peut-être pas obtenu la note la plus haute en danse libre, mais le record du monde qu’ils avaient battu au programme court et l’avantage que cela leur avait procuré leur a donné la médaille d’or. Ils ont maintenant trois médailles en carrière et font partie de l’élite. De plus, avec cinq médailles olympiques, ils deviennent aujourd’hui les patineurs les plus décorés de l’histoire olympique.

Leur performance était-elle parfaite? Elle l’était aux yeux des juges qui leur ont accordé des notes parfaites de 10 pour les cinq éléments et des niveaux de difficulté +3 pour tous les éléments techniques. Laissant parler l’artiste en lui, Scott a cependant pris une approche plus pragmatique.

À LIRE : Tessa Virtue et Scott Moir porte-drapeaux d’Équipe Canada à PyeongChang 2018

Les Canadiens Scott Moir et Tessa Virtue célèbrent la réalisation d’une performance parfaite à l’épreuve de danse sur glace aux Jeux olympiques d’hiver de PyeongChang 2018, en Corée, le mardi 20 février 2018. THE CANADIAN PRESS/HO – COC – Jason Ransom

Les Canadiens Scott Moir et Tessa Virtue célèbrent la réalisation d’une performance parfaite à l’épreuve de danse sur glace aux Jeux olympiques d’hiver de PyeongChang 2018, en Corée, le mardi 20 février 2018. THE CANADIAN PRESS/HO – COC – Jason Ransom

« Honnêtement, je ne crois pas que la perfection existe, mais nous nous sommes dit avant d’entrer en glace que nous voudrions miser sur une telle performance si c’était à recommencer, a-t-il dit. Sur la glace, les lumières brillent tellement fort, on veut tellement réussir, et d’habitude, les surprises fusent de partout. Alors, nous nous sommes seulement assurés que nous étions concentrés et que nous y croyions. »

Quelle est la prochaine étape à présent? Ils ont annoncé qu’ils ne participeraient pas aux Championnats du monde le mois prochain. Lorsqu’ils avaient décidé de revenir à la compétition, ils visaient la médaille d’or olympique. Ils ne voulaient pas s’avancer et dire qu’ils accrochaient leurs patins. Ils ont plutôt choisi de parler de la page d’histoire qu’ils venaient d’écrire.