Biographie :

Sarah Pavan veut faire partie de l’Équipe olympique canadienne depuis qu’elle est assez grande pour comprendre la signification du mot « olympique ». À l’âge de 16 ans, elle s’est jointe à l’équipe nationale de volleyball et devenait la plus jeune joueuse de l’histoire de l’équipe. Elle a également joué dans l’uniforme de l’université du Nebraska avec qui elle a remporté le titre de la NCAA en 2006 en plus d’avoir fait partie de la première équipe d’étoiles à quatre reprises et d’avoir reçu la Coupe Honda de l’athlète féminine universitaire de l’année en 2007. Lorsque l’équipe canadienne a échoué à sa qualification pour les Jeux olympiques de 2012 à Londres, elle a décidé de risquer le tout pour le tout et de tenter sa chance en volleyball de plage parce que si elle n’essayait pas de réaliser son rêve olympique à Rio 2016, elle savait qu’elle le regretterait toute sa vie. En 2013, elle a envoyé un courriel à Heather Bansley pour demander des suggestions de coéquipières potentielles. Heather, dont l’ancienne partenaire avait pris sa retraite en raison d’une blessure au genou, s’est offerte. Après deux ans d’apprentissage d’un sport complètement différent qui n’a en commun avec le volleyball que le nom et quelques techniques de base, elles ont percé sur la scène internationale en 2015, en montant pour la première fois sur le podium en mai lors de l’Open de Prague du Circuit mondial. Les deux joueuses ont ensuite procuré au Canada sa première médaille de la Série majeure féminine de la FIVB à Poreč (Croatie), où elles ont terminé 2es. Elles ont ensuite terminé 3es lors du tournoi de Gstaad (Suisse) de la Série majeure et du Grand Chelem de Yokohama (Japon). Sarah et Heather ont également réussi le meilleur résultat féminin du Canada aux Championnats du monde en se classant 5es. En fin de saison 2015, elles ont terminé 4es à la finale du Circuit mondial et ont récolté deux podiums en 2016, soit une médaille de bronze au Grand Chelem de Moscou et une médaille d’argent au tournoi de Poreč de la Série majeure. Quand la saison de volleyball de plage se termine, Sarah retourne jouer au volleyball chez les professionnelles, notamment au Brésil, en Corée du Sud et en Chine. Elle est deux fois championne de la Superliga avec l’équipe Unilever de Rio de Janeiro.

À propos de l’athlète…

Famille : Ses parents Paul et Cindy Pavan ont tous les deux joué au volleyball pour l’Université Western. Sa mère était membre de l’équipe nationale au début des années 80. Sa sœur cadette Rebecca (Becky) joue au sein de l’équipe nationale de volleyball. Son mari s’appelle Adam Schulz. Débuts : Elle a commencé à jouer au volleyball à l’âge de 10 ans et au volleyball de plage à l’âge de 26 ans. Au-delà du volleyball de plage : Elle a obtenu son baccalauréat ès sciences en biochimie de l’université du Nebraska en 2008. Depuis, elle suit des cours en ligne (neuroscience, pharmacie, génétique, nutrition) pour faire fonctionner son cerveau en prévision de son retour aux études après sa carrière sportive. Elle aime la lecture (en voyage, elle apporte toujours son Kindle), les jeux de société et les mots croisés. On la surnomme SP ou Pav. Sa source d’inspiration est le chemin inusité de l’Américain Karch Kiraly, médaillé d’or olympique en volleyball et en volleyball de plage. Elle collectionne des objets traditionnels d’une ville ou d’un pays où elle a habité et où elle s’est immergée dans la culture. Elle collectionne aussi les tasses Starbucks des différentes villes. Ses citations préférées : « Marche avec confiance dans la direction de tes rêves. Vis la vie que tu as imaginée. » / « Sois le roi dans ta tête, mais fais le travail d’un servant. »