2019 a été une année spectaculaire pour le Canada, avec une tonne de moments historiques et de records fracassés.

On y saute à pieds joints pour revivre les histoires les plus mémorables du sport canadien dans la dernière année.

Tout baigne pour le Canada aux Championnats du monde de la FINA

Le Canada a connu ses meilleurs Championnats du monde aquatique en 2019, récoltant un total de huit médailles dans la piscine, notamment deux d’or, chacune par des femmes.

La nageuse vedette Kylie Masse a été l’une de six triples médaillées, remportant son deuxième titre mondial consécutif au 100 m dos. Elle a aussi décroché le bronze au 200 m dos, et au relais 4×100 m quatre nages. Avec ses trois médailles, Masse en compte maintenant cinq aux Championnats du monde, faisait d’elle la nageuse canadienne la plus décorée de l’histoire, à égalité avec Penny Oleksiak.

À LIRE : Kylie Masse défend son titre mondial au 100 m dos

Kylie Masse plonge vers le 100 m dos.

Kylie Masse commence sa course de demi-finale au 100 m dos, aux Championnats du monde de natation à Gwangju, en Corée du Sud, le 22 juillet 2019. (AP Photo/Lee Jin-man)

Maggie MacNeil a remporté la deuxième médaille d’or canadienne au 100 m papillon, en plus d’ajouter deux autres médailles de bronze, au relais 4×100 m style libre et au relais 4×100 m quatre nages.

À LIRE : Maggie MacNeil remporte le titre du 100 m papillon aux Mondiaux de la FINA

Les autres triples médaillées canadiennes sont les coéquipières du relais Oleksiak, Taylor Ruck, Rebecca Smith et Sydney Pickrem, qui ont remporté des médailles de bronze individuelles au 200 m QNI et au 200 m dos.

À LIRE : Le bronze et un record canadien pour Pickrem au 200 m brasse

Le Canada brille aux Championnats du monde d’athlétisme et plus loin encore

Andre De Grasse a mené la charge avec une médaille d’argent au 200 m et une de bronze au 100 m pour un total de cinq médailles pour le Canada aux Championnats du monde d’athlétisme à Doha au Qatar.

À LIRE : Andre De Grasse vice-champion du monde au 200 m

Andre de Grasse tenant sa médaille

Andre de Grasse remporte la médaille d’argent à l’épreuve du 200 m masculin au Championnat du monde d’athlétisme à Doha au Qatar,
le mercredi 2 octobre 2019. (AP Photo/Nariman El-Mofty)

Le Canada a récolté trois médailles de bronze supplémentaire, soit celle d’Evan Dunfee à l’épreuve de 50 km marche, Damian Warner au décathlon, et Mohammed Ahmed au 5000 m. Le podium d’Ahmed marquait la première médaille canadienne dans une épreuve de fond aux Championnats du monde.

À LIRE : Damian Warner en bronze au décathlon aux Mondiaux d’athlétisme

À LIRE : Déjà deux médailles pour Équipe Canada aux Mondiaux d’athlétisme

Quelques mois avant les Championnats du monde, Rachel Cliff a fait la manchette en mars quand elle avait amélioré le record canadien du marathon chez les femmes. C’est au marathon féminin de Nagoya au Japon que Cliff a établi son temps de 2:26:56, surpassant le record de Lanni Marchant, établi en 2013, par plus d’une minute.

L’ascension météorique de Bianca et le titre du Grand Chelem

Bianca Andreescu est sans contre dit l’histoire sportive de l’année au Canada.

Elle a d’abord attiré l’attention de tous au tournoi d’Indien Wells en mars, défaisant Angelique Kerber en route vers son premier titre de la WTA.

Bien qu’elle ait dû rater quelques mois d’activité en raison de blessures, Andreescu a fait son retour en août pour mettre la main sur la Coupe Rogers, chez elle, à Toronto. Elle est ainsi devenue la première Canadienne à gagner la Coupe Rogers en 50 ans.

Andreescu ambrasse l'anse du trophée en forme de vase.

Bianca Andreescu embrasse le trophée après avoir défait Serena Williams en finale du US Open, à New York, le 7 septembre 2019. (AP Photo/Charles Krupa)

À LIRE : Bianca Andreescu marque l’histoire en remportant la Coupe Rogers

Andreescu a atteint son summum à l’âge de seulement 19 ans aux Internationaux des États-Unis en septembre, devenant la première Canadienne à gagner un championnat du Grand chelem en simple, disposant de la légendaire Serena Williams en finale.

Bianca a connu une ascension fulgurante jusqu’au cinquième rang mondial après avoir débuté la saison 152e. Elle a été la lauréate du trophée Lou Marsh à titre d’Athlète canadienne de l’année.

À LIRE : L’ascension de Bianca Andreescu vers les sommets du tennis expliquée en chiffres

Brooke améliore le record canadien

2019 a été une année record pour Brooke Henderson.

Tout a débuté en avril avec sa deuxième victoire consécutive au Championnat Lotte à Hawaii, lui conférant une huitième victoire professionnelle sur le circuit de la LPGA. Cette victoire lui a permis de rejoindre Mike Weir, Sandra Post et George Knudson au premier rang des Canadiens pour le plus grand nombre de victoires sur les circuits professionnels.

À LIRE : Brooke Henderson défend son titre LPGA au Championnat Lotte

Brooke Henderson tient son trophée

Brooke Henderson avec son trophée de la Classique Meijer, à Belmont, au Michigan, le 16 août 2019. (Brooke Henderson/Twitter)

Son titre acquis à la Classique Meijer de la LPGA en juin procurait à Henderson sa neuvième victoire professionnelle, établissant un nouveau record canadien. À 22 ans seulement, il ne faut pas s’attendre à ce qu’elle ralentisse de si tôt.

À LIRE : Brooke Henderson établit un nouveau record et passe à l’histoire

Justin Kripps pilote le Canada à deux médailles aux Championnats du monde de bobsleigh

Justin Kripps a piloté le bob à deux canadien vers une médaille d’argent avec son coéquipier Cameron Stones, en plus de décrocher une médaille de bronze en bob à quatre avec Stones, Ryan Sommer, et Ben Coakwell.

Par cette récolte, Kripps est devenu seulement le troisième pilote canadien à décrocher une médaille en bob à deux et à quatre à la même édition des Championnats du monde.

À LIRE : Kripps et Stones décorés d’argent à la Coupe du monde de Königssee

À LIRE : L’équipage Kripps rafle le bronze aux Championnats du monde

Justin Krips, Ryan Sommer, Cameron Stones et Ben Coakwell au bob à quatre aux Championnats du monde de Whistler, en Colombie-Britannique, le 9 mars 2019.THE CANADIAN PRESS/Darryl Dyck

Le Canada est grimpé sur le podium dans les trois épreuves du bobsleigh, puisque Christine De Bruin et sa freineuse Kristen Bujnowski ont aussi remporté une médaille de bronze chez les femmes au bob à deux.

Kingsbury décroche son huitième globe de cristal de suite et deux titres mondiaux

C’est sans surprise que le maître des bosses, Mikaël Kingsbury, a mis la main sur son huitième globe de cristal consécutif comme champion de la saison en Coupe du monde de ski acrobatique. La conquête a été marquée par sept titres en neuf étapes de Coupe du monde en 2019.

À LIRE : Kingsbury en or, Marquis en argent à la Coupe du monde de Tazawako

Mikaël Kingsbury, de près, en train de négocier une bosse

Mikael Kingsbury en compétition à la Coupe du monde freestyle à Calgary en Alberta, le samedi 12 janvier 2019.THE CANADIAN PRESS/Jeff McIntosh

Il a maintenu cette domination aux Championnats du monde, dérochant l’or aux bosses et aux bosses en parallèle.

Humana-Paredes et Pavan font équipe pour décrocher l’or

Le duo dynamique canadien en volleyball de plage a connu sa meilleure saison en carrière en 2019.

En remportant les Championnats du monde de la FIVB à Hambourg en Allemagne en juillet, Sarah Pavan et Melissa Humana-Paredes n’ont pas seulement décroché la première médaille d’or canadienne à ce tournoi, mais elles se sont aussi qualifiées pour les Jeux de Tokyo en 2020.

À LIRE : Pavan et Humana-Paredes championnes du monde de volleyball de plage et qualifiées pour Tokyo

Melissa Humana-Paredes et Sarah Pavan embrassant leur trophée

Melissa Humana-Paredes et Sarah Pavan embrassant leur trophée après leur victoire contre les États-Unis lors de la finale de volleyball de plage aux Championnat du monde à Hamburg en Allemagne. Photo credit: Beach Volleyball Major Series

Leur victoire aux Championnats du monde n’était qu’un seul des exploits de la paire cette année alors qu’elles ont aussi remporté un tournoi cinq étoiles du Circuit mondial à Vienne et elles ont conclu la saison au premier rang mondial.

Deguchi et Valois-Fortier se démènent pour le Canada aux Championnats du monde de judo

L’étoile montante Christa Deguchi a fait des vagues pour le Canada en décrochant une médaille d’or dans la catégorie des moins de 57 kg aux Championnats du monde de Judo à Tokyo. Deguchi a défait la favorite mondiale, la Japonaise Tsukasa Yoshida, pour devenir la première Canadienne championne du monde de judo. Cette victoire mettait l’accent sur une superbe année pour Deguchi qui a remporté une autre médaille en route vers le premier rang mondial.

De gauche à droite, Chen-Ling Lien, Christa Deguchi, Jessica Klimkait et Haruka Funakabo lors de la cérémonie des médailles des moins de 57 kg au Grand chelem d’Ekaterinberg, en Russie, le 15 mars 2019. (Photo: IJF)

Chez les hommes, Antoine Valois-Fortier a remporté la médaille de bronze chez les moins de 81 kg aux Championnats du monde, soit sa troisième médaille en carrière aux Mondiaux et marquant une des meilleures performances de l’histoire du pays aux Championnats du monde.

Sinclair s’approche à un but du record mondial

Christine Sinclair a marqué six fois en 15 matchs pour le Canada cette année, s’approchant à un seul but du record de 184 buts internationaux en carrière de l’Américaine Abby Wambach. Déjà reconnue par plusieurs comme la plus grande joueuse de l’histoire, le record, qui sera inévitablement établi en 2020, solidifiera la légende de Sinclair.

Christine Sinclair en pleine action

Christine Sinclair tente de marquer un but durant la Coupe du monde de soccer féminin dans le match opposant le Canada et la Nouvelle-Zélande à Grenoble, en France, le samedi 15 juin 2019. (AP Photo/Francisco Seco)

La prochaine opportunité de Sinclair sera le 29 janvier contre Saint-Kitts-et-Nevis dans une rencontre du Tournoi de qualification olympique de la CONCACAF.

Si le Canada parvient à se qualifier pour Tokyo 2020, Sinclair sera une fois de plus sous les feux des projecteurs alors qu’elle voudra guider l’équipe nationale féminine à sa troisième médaille olympique consécutive – et peut-être, une première d’or.

L’union (olympique) fait la force

Le Canada a vu cinq de ses équipes se qualifier pour les Jeux de Tokyo 2020 cette année.

Aucune équipe n’a offert autant d’émotion que l’équipe masculine de hockey sur gazon. Avec un billet pour Tokyo en jeu, le Canada tirait de l’arrière 5 à 3 contre l’Irlande après avoir perdu le premier de deux matchs au total des buts. Tirant de l’arrière 6 à 5 au total de buts à la fin de la deuxième rencontre, le Canada s’est vu présenté avec un tir de pénalité alors que le temps était entièrement écoulé au chronomètre. Scott Tupper a trouvé le fond du filet pour forcer la tenue de tirs de barrage afin de départager les deux équipes et Adam Froese a inscrit le but gagnant pour qualifier le Canada pour les prochains Jeux olympiques.

L'équipe masculine de hockey sur gazon célébrant

L’équipe masculine de hockey sur gazon célébrant après avoir défait l’Irlande pour se garantir une place à Tokyo 2020. Photo credit: @FieldHockeyCan/Instagram

La présence de l’équipe canadienne aux prochains Jeux d’été marque la première fois depuis 1984 et 1988 que les hommes canadiens se qualifient pour deux Jeux olympiques consécutifs.

À LIRE : Équipe Canada qualifiée pour Tokyo 2020 en hockey sur gazon masculin

L’équipe masculine de rugby s’est aisément qualifiée pour les Jeux olympiques grâce à une fiche parfaite de 6-0 au Tournoi rugby à sept de Rugby Americas North.

L’équipe féminine s’est aussi qualifiée en terminant parmi les quatre équipes de tête du classement 2018-2019 de la Série mondiale de R7 féminin de World Rugby. Les Canadiennes voudront faire encore mieux que leur médaille de bronze remportée à Rio en 2016.

À LIRE : Une qualification pour Tokyo 2020 et le bronze pour l’équipe féminine de rugby à 7

L’équipe féminine de water-polo s’est assurée d’une place à Tokyo 2020 avec une deuxième place aux Jeux panaméricains de Lima 2019. La participation olympique est la première de l’équipe canadienne depuis les Jeux de 2004.

À LIRE : Lima 2019 | Deux qualifications olympiques et un record canadien à la meilleure journée d’Équipe Canada à Lima

L’équipe d’Erika Polidori, de gauche à droite, Sara Groenewegen, Larissa Franklin, Danielle Lawrie et Eujenna Caira célèbrent après avoir défait le Brésil durant le Tournoi de qualification olympique des Amériques de softball à Surrey en Colombie Britannique le dimanche 1er septembre 2019. THE CANADIAN PRESS/Darryl Dyck

Le softball fera son retour aux Jeux olympiques pour la première fois depuis 2008, c’était donc tout naturel pour le Canada, qui avait participé à tous les tournois précédents, de se qualifier pour Tokyo. L’équipe s’est assurée de sa présence aux Jeux olympiques en accédant à la finale du Tournoi de qualifications olympiques de softball des Amériques, à Surrey en août dernier.

Ellie Black mène l’équipe de gymnastique artistique à Lima 2019 et toujours plus haut

Vous pourriez bien la nommer « Miss Jeux panam » après une autre performance dominante à Lima.

Couronné par sa deuxième médaille d’or consécutive au concours général individuel, Ellie Black a mis la main sur cinq médailles aux Jeux panaméricains pour la deuxième fois d’affilée. Cette performance porte son total de médaille à 10 pour l’ensemble des deux compétitions, lui permettant devenir l’athlète canadienne la plus décorée dans l’histoire des Jeux panaméricains.

Cette prestation a valu à Black l’honneur d’être choisie comme porte-drapeau du Canada à la cérémonie de clôture des Jeux.

Ellie Black en action aux barres asymétriques

Ellie Black en action aux barres asymétriques en gymnastique artistique aux Jeux panaméricains de Lima 2019 le 30 juillet2019. Photo par Vincent Ethier/COC

À LIRE : Lima 2019 | Jour 4 : Ellie Black continue de briller

Au-delà du succès de Black, des membres de l’équipe féminine de gymnastique artistique est montée deux autres fois sur le podium à Lima, soit Brooklyn Moors qui a remporté l’or aux exercices au sol et Shallon Olsen a remporté le bronze au saut de cheval. L’équipe a poursuivi sur cet élan aux Championnats mondiaux de gymnastique artistique de la FIG à Stuttgart en Allemagne. Une cinquième place avait permis à l’équipe de se qualifier pour Tokyo 2020, où elle tentera de mettre la main sur sa première médaille olympique.

L’éclosion du tennis canadien se poursuit à la Coupe Davis

La victoire historique de Bianca aux Internationaux des États-Unis a certainement fait des vagues dans le monde du tennis, annonçant la montée du Canada dans le sport. Ce message a été clairement été renforcé à l’occasion des finales de la Coupe Davis à Madrid en novembre.

Mené par la vedette montante Denis Shapovalov et le vétéran aguerri Vasek Pospisil, le Canada s’est sauvé avec plusieurs victoires surprises, acquises contre l’Italie, les États-Unis, l’Australie, et la Russie, en route vers une première présence en finale de la Coupe Davis. Seuls les Espagnols, favoris du tournoi, ont su mettre fin au parcours du Canada grâce au travail du numéro un mondial, Rafael Nadal.

Denis Shpovalov et Vasek Pospisil célèbrent leur victoire contre l'Australie

Denis Shpovalov et Vasek Pospisil célèbrent leur victoire contre l’Australie lors de la coupe Davis à Madrid, en Espagne le 21 novembre 2019.

Cette performance a de nouveau démontré aux Canadiens, comme au reste du monde, que le tennis canadien est entre bonnes mains. Âgé de 20 ans seulement, Shapovalov a fait preuve d’une assurance et d’un talent incroyable, concluant la saison au 15e rang mondial. De son côté, Félix Auger-Aliassime, qui a raté le tournoi en raison d’une blessure à la cheville, il est le seul adolescent à figurer parmi les 50 meilleurs joueurs au monde, se classant au 21e échelon. 

À LIRE : Équipe Canada finaliste de la Coupe Davis, un moment historique

Couronnement des nouvelles reines de la longue distance sur la longue piste

Poursuivant sur sa lancée impressionnante de 2018, notamment avec une première participation aux Jeux olympiques, la patineuse de vitesse longue piste Isabelle Weidemann s’est hissée parmi l’élite mondiale en 2019. Aux Championnats canadiens de mois d’octobre, elle a affiché un chrono de 6:47.34 au 5000 m pour abaisser l’ancien record canadien détenu depuis 2006 par la légendaire Cindy Klassen. Weidemann a fait suivre cette performance par une médaille d’or au 3000 mètres sur le circuit de la Coupe du monde.

À LIRE : Un doublé canadien signé Weidemann et Blondin à la première Coupe du monde de la saison

Ivanie Blondin, Isabelle Weidemann, Valerie Maltais et Béatrice Lamarche en action

Ivanie Blondin, Isabelle Weidemann, Valerie Maltais et Béatrice Lamarche décrochent l’or en poursuite par équipe le dimanche 8 décembre à Nur-Sultan au Kazakhstan. (Photo de Speed Skating Canada Twitter)

Sa coéquipière Ivanie Blondin a semblé inarrêtable à l’automne, signant cinq victoires individuelles, notamment deux à des épreuves de départ groupé et une chacune sur 1500 m, 3000 m et 5000 m.

À LIRE : Ivanie Blondin triomphe au départ groupé à Minsk

Le Canada à la conquête des Championnats du monde

Les athlètes canadiens étaient partout sur la planète – et les podiums – en 2019.

Originaire de Winnipeg, Skylar Park s’est propulsée sur la scène mondiale aux Championnats du monde de taekwondo en mai dernier en remportant une médaille de bronze dans la catégorie des 57 kg chez les femmes. Invaincue dans les trois premières rondes, l’athlète de 19 ans a baissé pavillon contre la favorite mondiale, la Britannique Jade Jones. Ce résultat a joué un grand rôle vers sa qualification olympique.

L’athlète de 20 ans a plus tard ajouté une médaille d’argent aux Jeux panaméricains chez les 57 kg.

Le duo de plongeuse de Jennifer Abel et Melissa Citrini-Beaulieu a mis la main sur la médaille d’argent aux Championnats du monde aquatiques de la FINA en Corée du Sud. La performance leur a aussi permis de garantir leur place au plongeon de 3 m synchronisé chez les femmes en vue des Jeux de Tokyo en 2020.

À LIRE : Abel et Citrini-Beaulieu en argent aux Mondiaux et qualifiées pour Tokyo 2020

Jennifer Abel et Melissa Citrini en plein saut

Jennifer Abel et Melissa Citrini Beaulieu performant durant l’épreuve de plongeon synchronisé au 3 m à la finale du Championnat du monde de natation à Gwangju et Corée du sud le lundi 15 juillet 2019. (AP Photo/Lee Jin-man)

La double médaillée d’or olympique Rosie MacLennan a décroché le bronze en trampoline chez les femmes aux Championnats du monde de gymnastique trampoline de la FIG, pour obtenir une qualification olympique pour le Canada.

Le Canada a connu des Championnats du monde d’aviron très fructueux, avec six embarcations qui ont décroché des places de qualification olympiques pour Tokyo.

Caileigh Filmer et Hillary Janssens ont connu la prestation de la semaine en décrochant une médaille de bronze en duo chez les femmes. Andrea Proske et Gabrielle Smith ont aussi obtenu une qualification au deux de couple chez les femmes. Carling Zeeman a obtenu une qualification au skiff féminin. Conlin McCabe et Kai Langerfield ont fait de même en duo masculin. Madison Mailey, Sydney Payne, Jennifer Martins, et Stephanie Grauer ont assuré la qualification féminine au quatre et le Canada a aussi obtenu son billet pour Tokyo au huit féminin.

Vaincre le cancer : Max Parrot et Eric Lamaze

Deux des histoires les plus touchantes de l’année sont arrivées cette année alors que le planchiste Max Parrot et le cavalier Eric Lamaze ont surmonté leurs problèmes de santé respectifs pour remonter sur le podium pour le Canada.

Huit mois seulement après avoir été diagnostiqué d’un lymphome de Hodgkins à la fin de 2018, Parrot a fait son retour sur les pentes des X Games en Norvège. Le médaillé d’argent aux Jeux olympiques de 2018 a remporté l’or à l’épreuve du big air chez les hommes, son sixième titre de champion aux X Games.

Eric Lamaze en pleine épreuve avec Coco Bongo

Eric Lamaze montant Coco Bongo lors de la Coupe nationale BMO d’équipe aux Masters Spruce Meadows à Calgary en Alberta le samedi 7 septembre 2019.
THE CANADIAN PRESS/Jeff McIntosh

Triple médaillé olympique, Lamaze a été plutôt discret sur son combat d’un an et demi après avoir appris la présence d’une tumeur au cerveau avant de rendre ce diagnostic public au mois de mai. Tandis qu’il subissait ses traitements, il a remporté deux épreuves de suite du Grand Prix à Spruce Meadows au mois de juin, avant d’ajouter des victoires en septembre. Lamaze est le plus grand boursier de tous les temps à Spruce Meadows ayant réalisé des gains de plus de 6 millions de dollars.

Des adieux qui nous crèvent le coeur

Plusieurs annonces de retraites notoires ont marqué l’année 2019, tout spécialement celle du duo légendaire de patinage artistique de Tessa Virtue et Scott Moir. Avec cinq médailles olympiques, trois titres de championnats du monde, et huit titres nationaux, Virtue et Moir se sont retirés en septembre dernier en étant le duo de patineurs le plus titré de tous les temps. Virtue continue de s’impliquer au sein du Comité olympique canadien par l’entremise du programme de Clavardage d’Équipe Canada pour l’année scolaire 2019-2020.

Scott Moir et Tessa Virtue font un tour de glace avec le drapeau canadien

Les médaillés d’or en danse sur glace Tessa Virtue et Scott Moir du Canada patinent avec le drapeau canadien lors de la cérémonie de victoire aux Jeux olympiques d’hiver de PyeongChang le mardi 20 février 2018 à Gangneung, en Corée du Sud. LA PRESSE CANADIENNE / Paul Chiasson

Le fondeur Alex Harvey a célébré son départ à la retraite avec un point d’exclamation. Dans la dernière fin de semaine compétitive de sa carrière, Harvey a mis la main sur la médaille de bronze à l’épreuve de la poursuite de 15 km en finale de la Coupe du monde chez lui, au Québec. Triple Olympien, Harvey compte cinq médailles aux Championnats du monde, notamment deux d’or en plus d’être monté sur le podium de la Coupe du monde à 32 occasions en carrière.

À LIRE : Alex Harvey file vers le podium à sa dernière course en carrière

Alex Harvey est ému sur le podium

Alex Harvey, ému, alors qu’il grimpe sur le podium de la Coupe du monde de ski de fond, à Québec, après avoir remporté l’argent au 15 km départ groupé style classique, le 23 mars 2019. LA PRESSE CANADIENNE/Jacques Boissinot

Si on reste sur la montagne, la spécialiste du skicross Kelsey Serwa a annoncé sa retraite en 2019. L’athlète de 29 ans a remporté la médaille d’or à PyeongChang en 2018, l’argent à Sotchi en 2014, un titre mondial, et deux titres des X Games.

2019 a été une année de changement de la garde pour le patinage de vitesse canadien sur courte piste avec le départ de nombreux athlètes.

Le couple hors glace composé de Samuel Girard et Kasandra Bradette annonçait simultanément leur retraite en mars dernier. Girard avait récolté deux médailles, notamment la première d’or du Canada au 1000 m, à ses débuts olympiques à PyeongChang en 2018 à l’âge de 22 ans. Bradette a elle aussi fait ses débuts olympiques en 2018 et a remporté des médailles sur le circuit de la Coupe du monde.

Parmi les patineurs à accrocher leurs patins cet été, il y avait également le double médaillé olympique Charle Cournoyer, qui a remporté le bronze sur 500 m à Sotchi en 2014 et au relais 5000 m à PyeongChang, ainsi que l’olympienne de 2018 Jamie Macdonald.