Biographie :

Troisième du monde dans sa catégorie de poids, Antoine Valois-Fortier était le judoka ayant le meilleur classement du Canada à la fin de la période de qualification pour les Jeux olympiques de 2016. Il a également obtenu des médailles à deux Championnats du monde, soit la médaille d’argent en 2014 et la médaille de bronze en 2015. Il a fait beaucoup de chemin depuis son entrée relativement récente sur la scène internationale. Il a d’ailleurs décroché une médaille de bronze à ses premiers Jeux olympiques, soit à Londres 2012, faisant de lui le premier judoka canadien à gagner une médaille olympique depuis les Jeux olympiques de 2000 à Sydney, où son entraîneur Nicolas Gill avait remporté la médaille d’argent. Médaillé de bronze des Jeux panaméricains de 2011 à Guadalajara, il a obtenu six médailles consécutives aux Championnats panaméricains depuis 2011, dont sa première médaille d’or en 2016. Après avoir récolté sa première médaille du Grand Prix en février 2013 à Düsseldorf, il a remporté sa première médaille du Grand Chelem en mai 2014 à Bakou. Un autre moment important de sa carrière a eu lieu en 2015, lorsqu’il a décroché sa première médaille d’or du Grand Prix à Oulan-Bator.

À propos de l’athlète…

Famille : Ses parents se nomment Stéphane Fortier et Nathalie Valois. Il a trois sœurs cadettes : Laurence, Béatrice et Alice Valois-Fortier. Son père détient une ceinture noire en judo et ses trois sœurs ont toutes pratiqué ce sport. Béatrice Valois-Fortier a participé aux Jeux du Commonwealth de 2014. Débuts : Ses parents l’ont inscrit à des cours de judo quand il avait 4 ans pour lui offrir une façon de dépenser son énergie. Il a commencé à rêver de participer aux Jeux olympiques dès sa première rencontre avec son entraîneur et idole Nicolas Gill en 2000. Au-delà du judo : Il aime jouer à des jeux vidéo. Il étudie la kinésiologie à l’Université du Québec à Montréal. On le surnomme Antonio, Tony. Il collectionne les cartes d’accréditation de toutes ses compétitions. Sa devise : Qui ne tente rien n’a rien.