Aux trois quarts d’une saison quasi parfaite où il a remporté cinq médailles d’or en six départs sur le circuit, le Canadien Mikaël Kingsbury a mis la main sur son deuxième titre de champion du monde des bosses à Deer Valley, en Utah, vendredi soir.

Tous les yeux étaient rivés sur le champion olympique, lui qui avait comme seul objectif de racheter sa performance inhabituelle à Sierra Nevada, en 2017, où il était reparti avec la médaille de bronze.

Avec ses cinq victoires en Coupe du monde cette saison et une seule contre-performance, une cinquième place à Lake Placid, Kingsbury était le favori pour remporter l’épreuve.

Premier après les qualifications avec 81,29 points, Kingsbury était juste trop fort pour la ligue. Obtenant des notes de 83,60 et 84,89 dans les rondes de la finale, le king des bosses s’est vu remettre son deuxième titre de champion du monde des bosses, après avoir grimpé au sommet du podium à Voss en 2013.

Matt Graham d’Australie a marqué 81,94 points pour remporter la médaille d’argent, sa première médaille des Mondiaux. Daichi Hara du Japon a remporté le bronze.

Un an après s’être déchiré le ligament croisé antérieur sur cette même piste, Philippe Marquis a connu une excellente soirée au boulot avec une sixième place, égalant sa meilleure performance en carrière aux Mondiaux des bosses.

Chez les dames, seule Justine Dufour-Lapointe a réussi à se tailler une place dans la super-finale, terminant la compétition au cinquième rang.

À LIRE : L’or et le bronze pour Mikaël Kingsbury et Justine Dufour-Lapointe à Tremblant

L’un des arrêts incontournables du circuit de la Coupe du monde presque saison après saison depuis 18 ans, les Jeux olympiques d’hiver de 2002 et deux éditions des championnats du monde, on peut dire que de cette piste des bosses est bien connue des athlètes et entraîneurs présents aux Mondiaux cette semaine.

Utah 2019 se clôturera demain avec l’épreuve non olympique des bosses en parallèle où Kingsbury tentera de se retrouver au top du podium… encore une fois !