Biographie :

Le coureur de fond Mohammed Ahmed s’entraîne au Bowerman Track Club à Portland, dans l’État d’Oregon. Il a fait ses débuts olympiques à Londres 2012, où il a terminé 18e au 10 000 m. L’année suivante, il s’est fait un nom sur la scène internationale en terminant 9e aux Championnats du monde de l’IAAF 2013 à Moscou, le meilleur résultat canadien au 10 000 m aux Championnats du monde. Après une 2e place au 5000 m aux Championnats canadiens de 2015, Mohammed a remporté l’or au 10 000 m lors des Jeux panaméricains à Toronto. Aux Championnats du monde de l’IAAF de 2015, il a obtenu le meilleur résultat canadien grâce à une 12e place. En septembre de la même année, il a battu le record canadien du 5000 m vieux de 17 ans avec un temps de 13:10.00 à l’occasion d’une compétition de la Ligue de diamant à Bruxelles. En mai 2016, Mohammed a abaissé son propre record de plus de huit secondes en ralliant la distance en 13:01.74 lors de la Classique Préfontaine à Eugene, en Oregon. Il s’agissait d’un deuxième record national en 2016 pour le coureur de fond qui avait aussi battu le record en salle du 3000 m en février. Chez les juniors, il a remporté le 5000 m des Jeux panaméricains juniors de 2009 et terminé 4e au 10 000 m des Championnats du monde juniors de l’IAAF 2010 à Moncton. Il est détenteur du record canadien junior au 10 000 m. Son meilleur temps au 10 000 m, 27:34.64, remonte à avril 2012. Pendant qu’il courait pour l’université Wisconsin-Madison, il a été nommé All-American à sept reprises et athlète de l’année Big Ten en piste extérieure en 2014 après avoir terminé 3e au 10 000 m aux Championnats de la NCAA.

 À propos de l’athlète…

Famille : Il est le fils de Said Yusuf et Halimo Farah et il a trois jeunes frères : Ibrahim, Kadar et Hamza. Ibrahim fait de la piste à l’université Southern Utah et a participé aux Championnats du monde juniors de 2012. La famille a déménagé au Canada lorsque Mohammed avait 11 ans. Débuts : Il a commencé à faire de la piste à l’âge de 13 ans après avoir vu ses frères en faire à l’école. Il rêve de représenter le Canada depuis qu’il a vu les Jeux olympiques de 2004 à Athènes. Au-delà de l’athlétisme : Il a obtenu un diplôme en sciences politiques de l’université Wisconsin-Madison en 2014. Sa devise : « Ressens la douleur. » Il aime écouter de la musique relaxante ou de la poésie avant de prendre le départ. Son modèle est le triple médaillé d’or olympique Kenenisa Bekele. On le surnomme Mospeed.