Biographie :

Lors des Championnats du monde de la FIG de 2015, Ellie Black a réalisé une performance historique en terminant au 7e rang du concours général individuel féminin. Il s’agissait du meilleur résultat du Canada à cette épreuve. Elle s’était qualifiée pour la finale avec le 4e meilleur pointage. C’était une amélioration par rapport à son résultat de l’année précédente, une 9e place. Lors des deux mêmes éditions des Championnats du monde, elle s’est aussi qualifiée pour la finale de l’épreuve de la poutre, ce qui représentait un quatrième top 8 consécutif à un engin individuel lors d’une compétition internationale majeure. Lors des Championnats du monde de 2013, elle a atteint la finale des exercices au sol et celle du saut de cheval des Jeux olympiques de 2012. Ellie a participé pour la première fois aux Jeux olympiques en 2012 à Londres, alors que quelques mois avant, on ne lui donnait que de minces chances d’intégrer l’équipe olympique. Elle a finalement été l’une des gymnastes de l’équipe qui a récolté le plus de points (et le plus de points au saut de cheval et à la poutre) avant de terminer au 5e rang de l’épreuve par équipe, le meilleur résultat du Canada. Ellie a mis fin à une longue disette aux Jeux mondiaux universitaires de 2013 en devenant la première gymnaste artistique canadienne à remporter une médaille à ces Jeux depuis 1983. Lors des Jeux panaméricains de 2015 à Toronto, elle a été l’une des cinq athlètes à récolter cinq médailles, ce qui fait d’elle l’athlète canadienne la plus décorée des Jeux. Sa médaille d’or au concours général était la première remportée par une Canadienne depuis les Jeux de 1979 à San Juan, et la première par une gymnaste autre qu’Américaine depuis ceux de 1983 à Caracas. En 2016, elle a terminé au 3e rang du concours général de la Coupe américaine.

 À propos de l’athlète…

Famille : Elle est la fille de Thomas et Katharine Black. Sa sœur aînée s’appelle Karen. Son frère cadet, William, est lui aussi gymnaste. Débuts : Elle a commencé à faire de la compétition en gymnastique à l’âge de 9 ans. Elle rêve des Jeux olympiques depuis qu’elle a vu la compétition de gymnastique artistique de Beijing 2008 à la télévision. Au-delà de la gymnastique artistique : Elle a mis ses études en kinésiologie à l’Université Dalhousie en veilleuse pour se concentrer sur Rio 2016. Elle aime regarder des films et écouter de la musique. Sa devise : « Rêve grand, ne laisse personne dicter tes limites. » Son partenaire d’entraînement, Hugh Smith, l’inspire à poursuivre ses rêves. En voyage, elle collectionne les porte-clés et les tasses Starbucks.