Biographie :

Evan Dunfee a réalisé son meilleur résultat en carrière aux Jeux panaméricains de 2015 à Toronto où il a remporté l’or à la course sur 20 km devant famille et amis. Il l’a remporté avec une minute et 19 secondes d’avance sur son coéquipier Inaki Gomez. Par la suite, il a terminé au 12e rang à deux reprises aux Championnats du monde de l’IAAF 2015 à Beijing aux épreuves du 20 km et du 50 km. Il a terminé cette année avec un record canadien au 50 km à Melbourne (Australie). Son temps de 3:43:45 est quatre minutes plus rapide que l’ancien record que détenait Marcel Jobin depuis 1981. En mai 2016, Evan s’est joint à Inaki Gomez, Benjamin Thorne et Mathieu Bilodeau et ensemble ils ont remporté les Championnats du monde de marche par équipes de l’IAAF. Ses trois coéquipiers avaient déjà terminé au 4e rang, à un point du podium de la Coupe de marche de l’IAAF en 2014. Evan a aussi enregistré le record canadien du 20 km de marche en 1:20:13 à cette compétition. Ce temps a ensuite été battu par Inaki et Benjamin, mais il reste son meilleur temps personnel. Evan a fait ses débuts au sein de l’équipe nationale en 2006 et depuis, il a participé aux Championnats du monde de l’IAAF jeunesse (2007), juniors (2008) et seniors (2013 et 2015).

 À propos de l’athlète…

Famille : Il est le fils de Don, un ancien nageur qui a entraîné des athlètes de Munich 1972, et de Karen, une plongeuse aux Jeux du Canada. Son frère aîné s’appelle Adam. Son arrière grand-oncle, William « Rover » Forsyth, a participé au marathon des Jeux de 1912. Débuts : Il a commencé à faire de la marche à l’âge de 10 ans et sa première victoire a été à une épreuve de 800 m. Il a toujours aimé la course, mais il a obtenu du succès en marche très tôt et a décidé de continuer dans cette voie. Ses débuts en course datent de sa 4e année à l’école. Pour chaque tour de 500 m complété, chaque élève obtenait un bâtonnet de bois. C’est ce qui l’a motivé à s’inscrire au club d’athlétisme local. Au-delà de l’athlétisme : Il a obtenu son diplôme en kinésiologie de l’Université de la Colombie-Britannique en mai 2014. Il est un fervent défenseur du sport sans dopage et il se tient à l’affût de toutes les nouvelles qui se rapportent au monde de l’athlétisme. Il aimerait approfondir la culture de l’activité physique chez les jeunes