Nous y sommes : la dernière décennie du décompte d’Olympique.ca vers la grande fête du 150e.

Alors que notre pays grandissait et évoluait, le sport a toujours été présent comme source d’inspiration et de fierté. Si vous désirez un rafraîchissement de ce que nos athlètes ont accompli au cours du dernier siècle et demi, vous pouvez cliquer ici.

Pour aujourd’hui, nous présentons les moments les plus mémorables du sport canadien des sept dernières années.

2010 – Enfin la première médaille d’or en sol canadien

Après la disette de Montréal 1976 et Calgary 1988, c’est à Vancouver 2010 que le Canada a connu son premier champion olympique à la maison. Avant-dernier à s’élancer sur le parcours des bosses, Alexandre Bilodeau a eu la meilleure combinaison de virages, de sauts et de vitesse pour vaincre le champion en titre Dale Begg-Smith d’Australie et a créé instantanément un moment emblématique quand il a célébré sa médaille d’or avec son frère Frédéric.

Le premier médaillé d’or olympique du Canada à la maison a écrit une autre page d’histoire à Sotchi 2014 lorsqu’il est devenu le premier homme canadien à défendre avec succès une médaille d’or olympique individuelle.

2010 – Hughes couronne sa carrière en patinage de vitesse avec six médailles olympiques

Après avoir guidé le Canada à la cérémonie d’ouverture à Vancouver 2010, Clara Hughes a eu l’une des meilleures courses de sa carrière de patinage de vitesse à sa dernière sortie en compétition. Elle a gagné le bronze au 5000 m pour sa quatrième médaille en carrière en longue piste après le bronze de Salt Lake City 2002 et l’or de Turin 2006 où elle était également membre de l’équipe médaillée d’argent à la poursuite féminine.

Toutes ces médailles avaient suivi les deux médailles de bronze qu’elle a remportées en cyclisme sur route à Atlanta 1996, ce qui a fait d’elle la première athlète du monde à conquérir plusieurs médailles lors des Jeux olympiques d’été et d’hiver. Avec une récolte de six médailles, elle est l’olympienne la plus décorée au Canada.

2010 – Persévérer à travers une tragédie personnelle

Juste deux jours avant la compétition du programme court chez les dames en patinage artistique aux Jeux olympiques de 2010, la mère de Joannie Rochette est décédée quelque temps après son arrivée à Vancouver. Bouleversée, Rochette a tout de même trouvé la force de patiner jusqu’à un record personnel pour cette portion de la compétition.

Un programme libre solide plus tard et la Canadienne se retrouvait avec le bronze autour du cou. Devant l’immensité de son exploit, Joannie Rochette fut nommée porte-drapeau du Canada pour la cérémonie de clôture.

2010 – Une demi-heure glorieuse en courte piste

Charles Hamelin était le seul double médaillé d’or du Canada à Vancouver 2010, effectuant ses deux voyages au sommet du podium en l’espace de 30 minutes. D’abord, au 500 m, où il a partagé le podium avec son coéquipier médaillé de bronze François-Louis Tremblay.

Avec peu de temps pour récupérer, Hamelin a rejoint son frère François, Olivier Jean et François-Louis Tremblay pour remporter le relais 5000 m avec une stratégie secrète appelée Opération Cobra (plus sur la stratégie ici). Cette médaille d’or a été la cinquième médaille olympique de la carrière de Tremblay, faisant de lui l’athlète masculin le plus décoré du Canada.

2010 – Le but en or

À Vancouver 2010, le Canada a cherché à décrocher la médaille d’or en hockey masculin avec moins d’une minute à jouer lorsque Zach Parise a marqué l’égalisation pour les Américains. Le Canada a eu le dernier mot à la septième minute de la prolongation lorsque Sidney Crosby a marqué sur une passe de Jarome Iginla.

Il s’agissait de la 14e médaille d’or du Canada au dernier jour des Jeux en sol canadien. De manière beaucoup moins dramatique, les hommes du Nord ont remporté aussi l’or à Sotchi 2014.

2010 – Le plus grand nombre de médailles d’or de l’histoire

À Vancouver 2010, le Canada est passé d’un pays qui n’a jamais remporté une médaille d’or olympique chez lui à celui qui a remporté plus de médailles d’or lors de mêmes Jeux d’hiver que quiconque avant avec un total de 14.

2012 – Le plus grand nombre de présences aux Jeux de l’histoire

Ian Millar a participé à 10 Jeux olympiques différents en carrière. (PC/Ryan Remiorz)

Personne dans l’histoire olympique n’a la longévité de l’équestre Ian Millar. D’une recrue de 25 ans à Munich en 1972 à un vétéran de 61 ans qui a finalement remporté sa première médaille olympique à Beijing 2008, jusqu’à sa participation aux Jeux de Londres 2012 à 65 ans qui fait de lui le plus vieux olympien de l’histoire du Canada, Millar a concouru aux 10 Jeux olympiques avec huit chevaux différents au cours de sa carrière de saut d’exposition.

2012 – Premier Canadien à remporter une médaille lors de quatre Jeux d’hiver consécutifs

Emilie Heymans (droite) et Jennifer Abel (gauche) posent avec leur médaille de bronze acquise en plongeon synchronisé aux Jeux de Londres 2012. (PC/Mike Ridewood)

Lorsque Émilie Heymans a fait équipe avec Jennifer Abel pour mettre la main sur le bronze au 3 m à Londres 2012, la plongeuse s’est inscrite dans les livres d’histoire. Elle a débuté sa récolte à Sydney 2000 avec l’argent à l’épreuve synchronisée du 10 m aux côtés d’Anne Montminy, suivi du bronze au 10 m avec Blythe Hartley à Athènes 2004 et de l’argent en individuel au 10 m à Beijing 2008.

2012 – Première médaille d’équipe en 76 ans lors des Jeux d’été

Avec un but de Diana Matheson à la 92e minute, le Canada battait la France en soccer par la marque de 1 à 0  lors du match de la médaille de bronze à Londres 2012, une première médaille olympique du Canada dans un sport d’été depuis Berlin en 1936. Une autre médaille de bronze à Rio 2016 a fait de l’équipe féminine de soccer la première équipe canadienne à remporter des médailles olympiques consécutives depuis 1908.

2012 – Thompson-Willie entre dans l’histoire avec une cinquième médaille

L’équipe canadienne de huit de pointe, de gauche à droite : Janine Hanson, Rachelle Viinberg, Krista Guloien, Lauren Wilkinson, Natalie Mastracci, Ashley Brzozowicz, Darcy Marquardt, Andreanne Morin et Lesley Thompson-Willie.

Lesley Thompson-Willie a atteint un statut légendaire à Londres 2012 lorsqu’elle a guidé le huit de pointe féminin à l’argent. C’était la cinquième fois qu’elle se tenait sur un podium olympique depuis ses débuts à Los Angeles 1984 avec le quatre de pointe (argent). Elle a remporté trois médailles consécutives avec le huit à Barcelone en 1992 (or), Atlanta 1996 (argent) et Sydney 2000 (bronze). Avec cette cinquième médaille, Thompson-Willie est devenu l’athlète féminine de Jeux d’été la plus décorée au Canada.

2014 – Deux médailles d’or consécutives en bobsleigh

Les médaillées d’or en bobsleigh Kaillie Humphries (gauche) etHeather Moyse (droite) affichent leur médaille d’or avec fierté aux Jeux de Sotchi 2014. (AP Photo/Morry Gash)

À Vancouver 2010, Kaillie Humphries et Heather Moyse ont piloté leur bob jusqu’à la première médaille d’or olympique du Canada en bobsleigh féminin. À Sotchi 2014, Humphries et Moyse ont défendu avec succès leurs médailles d’or, faisant d’elles le premier duo à le faire dans l’histoire du bobsleigh féminin. Pour se faire, elles ont surmonté un déficit de 0,11 seconde en finale pour passer de la deuxième à la première place. Cela leur a valu l’honneur d’être nommées porte-drapeau du Canada à la cérémonie de clôture.

2014 – Le doublé d’or en curling

Oui, le Canada est le seul pays à remporter des médailles dans les deux tournois olympiques de curling à chaque Jeux depuis que le sport est revenu au programme olympique à Nagano 1998. Mais alors que les hommes avaient remporté deux médailles d’or d’affilée, les femmes n’avaient jamais atteint le sommet du podium depuis les Jeux en sol japonais.

À Sotchi 2014, la domination des Canadiens est devenue évidente. L’équipe féminine, guidée par Jennifer Jones, a été invaincue jusqu’à la médaille d’or. L’équipe masculine, menée par Brad Jacobs, a surmonté quelques pertes en début de tournoi à la ronde pour atteindre le duel pour la médaille d’or, où elle a défait l’équipe britannique. Pour la première fois, un pays a remporté les deux médailles d’or en curling.

2014 – Le poteau et Poulin

La série de médailles d’or en hockey féminin était sérieusement menacée à Sotchi 2014. Perdant 2 à 0 contre les États-Unis au début de la troisième période lors du match de la médaille d’or, le Canada s’inscrit finalement au pointage avec trois minutes et demie à jouer lorsque le tir de Brianne Jenner dévie sur la défenseure américaine pour se retrouver au fond du filet.

Deux minutes plus tard, le Canada retire la gardienne Shannon Szabados, qui ne peut que regarder lorsque la rondelle est envoyée en direction du filet désert. Mais la rondelle touche le poteau gauche et l’espoir est encore présent pour la formation canadienne.

Marie-Philip Poulin, qui avait marqué les deux seuls buts du match de la médaille d’or à Vancouver 2010, égale la marque avec seulement 54,6 secondes à faire. Elle en remet lors de la prolongation, marquant le but en or lors de la huitième minute pour donner la victoire au Canada. Hayley Wickenheiser, Jayna Hefford et Caroline Ouellette deviennent alors les premières femmes à gagner l’or à la même épreuve lors de quatre Jeux d’hiver consécutifs.

2014 – Une histoire de sœurs

Les soeurs Justine et Chloé Dufour-Lapointe se tiennent la main après avoir remporté les médailles d’or et d’argent à Sotchi 2014.

Justine, Chloé et Maxime Dufour-Lapointe écrivent l’histoire simplement en se qualifiant pour l’épreuve des bosses à Sotchi 2014. Elles deviennent le troisième trio de sœurs de l’histoire, et le premier au Canada, à participer à la même épreuve lors des Jeux d’hiver.

Justine et Chloé gagnent la médaille d’or et la médaille d’argent respectivement, devenant seulement la troisième paire de sœurs à se tenir sur les deux plus hautes marches du podium lors de la même épreuve. Alors qu’elles attendent avant de marcher sur le podium, elles se tiennent la main pour créer une des images marquantes des Jeux.

2014 – La médaille de Morrison après la générosité de Junio

Denny Morrison (gauche) et Gilmore Junio (droite) se tapent dans la main au centre de presse de Sotchi.

Le jour précédant le 1 000 m olympique à Sotchi 2014, Gilmore Junio, qui avait déjà complété sa meilleure épreuve, le 500 m, décide de donner sa place à Denny Morrison parce qu’il croit que Morrison a de meilleures chances de gagner une médaille pour le Canada. Morrison ne déçoit pas et s’empare de la médaille d’argent. Trois jours plus tard, il ajoute une médaille de bronze au 1 500 m.

2015 – Le roi des bosses

Mikaël Kingsbury embrasse le Globe de cristal à Moscou en 2016 après avoir remporté la Coupe du monde. (AP Photo/Ivan Sekretarev)

En décembre 2015, Mikaël Kingsbury termine premier dans les bosses en duel à Ruka en Finlande. C’était sa 29e victoire en carrière en seulement 62 départs en Coupe du monde. Il devient du même coup le skieur le plus victorieux en bosses dans l’histoire du circuit.

Depuis, Kingsbury a porté sa fiche à 42 victoires en 80 départs, une constance qui lui permet d’être le skieur acrobatique le plus victorieux en Coupe du monde. Il a gagné six globes de cristal consécutifs comme champion du monde depuis 2011-2012.

2016 – Brooke Henderson devient une vedette

Brooke Henderson célèbre sa victoire au Championnat de la PGA féminin à Sammamish, Washington en 2016. (PC/AP, Elaine Thompson)

Lorsque Brooke Henderson a gagné le Championnat de la PGA chez les femmes, elle devenait la première femme à remporter un tournoi majeur depuis 48 ans. Quelques mois avant son 19e anniversaire, elle est la deuxième femme la plus jeune à gagner un tournoi majeur et la plus jeune à gagner ce tournoi de 61 ans. Cette victoire l’amène à monter au 2e rang du classement mondial, le plus haut rang de l’histoire canadienne, homme ou femme.

2016 – Les femmes canadiennes dominent la piscine olympique

À l’approche des Jeux de Rio 2016, les nageuses canadienne n’avaient pas remporté de médaille olympique depuis 20 ans. La disette prit fin de grande façon. L’équipe canadienne gagne six médailles à Rio, son troisième plus haut total, toutes par des femmes.

Penny Oleksiak inscrit son nom sur quatre d’entre elles, dont une égalité pour la médaille d’or en temps record lors du 100 m style libre. Plus jeune championne olympique du Canada de l’histoire, elle devient la première athlète du pays à gagner quatre médailles lors des mêmes Jeux d’été. En tout, 11 des 19 nageuses canadiennes quittent Rio avec une médaille.

2016 – La reine de la trampoline récidive

Rosie MacLennan célèbre sa deuxième médaille d’or consécutive lors des Jeux olympiques de Rio. (PC/Ryan Remiorz)

Karen Cockburn s’est tenue sur le podium lors des trois premiers Jeux où la trampoline était une épreuve. Rosie MacLennan continue sur cette lancée à Londres 2012, gagnant la première médaille d’or du Canada dans cette discipline avec la routine la plus difficile de la compétition.

Quatre ans plus tard, MacLennan porte le drapeau lors des cérémonies d’ouverture à Rio 2016, pour ensuite écrire son nom dans les livres d’histoire comme la première trampoliniste à remporter deux médailles d’or olympiques consécutives. Elle devient également le premier athlète canadien à défendre son titre olympique aux Jeux d’été et la première femme canadienne à gagner deux médailles d’or dans une épreuve individuelle aux Jeux d’été.

2016 – Le retour à la gloire en athlétisme

Au moment où les Jeux de Rio se terminent, l’équipe canadienne d’athlétisme porte son total de médaille à six, le plus haut total depuis Los Angeles 1932. En remportant une médaille d’or en saut en hauteur, Derek Drouin est le premier champion olympique dans ce genre d’épreuve depuis ces mêmes Jeux de 1932.

Andre De Grasse est le premier sprinteur canadien à gagner trois médailles alors que Brianne Theisen-Eaton et Damian Warner remportent chacun une médaille de bronze en heptathlon et décathlon respectivement, faisant du Canada le seul pays à remporter une médaille lors de ces deux épreuves.

2016 – Un plateau en tennis

Moins de deux semaines après le début de l’année 2016, Daniel Nestor atteint un plateau majeur sur le circuit de l’ATP, devenant le premier joueur à gagner 1000 matchs en double. Seulement trois joueurs ont atteint cette marque en simple. Pour réussir l’exploit, Nestor a joué durant 23 ans et eu 33 partenaires différents, amassant énormément de respect de la part de ses opposants.