Biographie :

François Hamelin est l’un des membres de ce que plusieurs considèrent comme la « famille royale » du patinage de vitesse sur courte piste canadien. Il a fait ses débuts aux Jeux olympiques d’hiver en 2010 à Vancouver en compagnie de son frère aîné Charles. Les deux frères ont eu la chance de monter ensemble au sommet du podium lorsqu’ils ont remporté la médaille d’or du relais 5000 m. Les Canadiens ont eu recours à une stratégie baptisée « Opération Cobra » qui donnait à François-Louis Tremblay, le dernier relayeur, une période de repos prolongée avant d’effectuer les deux derniers tours. Lors des mêmes Jeux, les deux frères ont couru ensemble la finale du 1000 m, mais ils ont terminé au pied du podium, aux 4e et au 5e rangs avec Charles en tête.

À Sotchi 2014, l’équipe canadienne de patinage de vitesse sur courte piste a connu des Jeux difficiles, particulièrement au relais 5000 m où François a trébuché en demi-finale, ce qui a entraîné sa chute et mis fin aux espoirs de l’équipe qui souhaitait défendre la médaille d’or remportée à Vancouver. François a connu son meilleur résultat individuel lors des Championnats du monde de 2010 où il a remporté la médaille d’argent de l’épreuve du 500 m tandis que Charles ratait le podium de peu et terminait au 4e rang. En 2008, François a participé à ses premiers Championnats du monde, et Patinage de vitesse Canada l’a nommé étoile montante en courte piste.

Il n’a pas été en mesure de se qualifier pour les Championnats du monde de 2013 en raison d’une coupure au pied subie aux Championnats canadiens. Frustré par la façon dont sa saison s’est terminée, il s’est rendu à Calgary pour patiner et s’amuser à l’anneau afin de retrouver sa motivation. François a fait partie de l’équipe de la Coupe du monde en 2014‑2015, 2015‑2016 et 2016‑2017. En décembre 2015, il a remporté sa première victoire en carrière en Coupe du monde lorsqu’il a gagné l’or à Nagoya. Il a été nommé à l’équipe canadienne pour les Championnats du monde de 2016, mais il n’y a pas pris part.

À PROPOS DE L’ATHLÈTE

Famille : Son frère aîné, Charles, est aussi membre de l’équipe canadienne de courte piste. Son père, Yves, est directeur l’Anneau olympique de Calgary. Sa mère, Manon Goulet, est la cousine de l’ancien joueur de la LNH et membre du Temple de la renommée Michel Goulet. Débuts : Il a commencé le patinage de vitesse à l’âge de 5 ans. Enfant, il avait beaucoup d’énergie et sa mère lui a demandé quel sport il avait envie de pratiquer. Il patinait déjà sur le lac près de la maison avec des patins de hockey, mais il a décidé d’essayer le patinage de vitesse après avoir vu des images dans un livre. Au-delà du patinage de vitesse : Dans ses temps libres, François s’adonne au tricot, à la lecture et au golf. Il a étudié la comptabilité à l’UQAM. Il fait du bénévolat auprès de SportJeunesse, un organisme qui aide les enfants défavorisés à faire du sport. Son idole est le joueur de tennis suisse Roger Federer. Son plus beau souvenir des Jeux olympiques est d’avoir célébré avec sa famille après avoir reçu la médaille d’or. La patinoire de sa ville d’attache, Sainte-Julie, a été nommée en l’honneur de son père, de son frère et de lui-même.