Biographie :

Derek Drouin a gagné la médaille d’or de l’épreuve de saut en hauteur de Rio 2016, devenant ainsi le premier champion olympique en athlétisme du Canada depuis Duncan McNaughton, lui aussi médaillé d’or de saut en hauteur, à Los Angeles 1932. C’est un exploit considérant qu’il est le sixième sauteur en hauteur, homme ou femme, à gagner la médaille d’or olympique sans échouer une seule tentative. Il est également le premier médaillé olympique canadien en athlétisme à avoir gagné une deuxième médaille olympique consécutive dans une épreuve individuelle depuis celles décrochées par Phil Edwards au 800 m lors des à Los Angeles 1932 et Berlin 1936. Derek a remporté la seule médaille du Canada en athlétisme à Londres 2012 lorsqu’il a mis la main sur le bronze, à égalité avec deux autres concurrents, en passant la barre à 2,29 mètres. Il s’agissait de la première médaille olympique du Canada en saut en hauteur depuis la médaille d’argent de Greg Joy à Montréal 1976. Lors de cette première participation aux Jeux, Derek voulait être plus qu’un participant. Une fois en bonne position pour atteindre le podium, il s’est mis à y croire, et cette confiance a porté ses fruits. Un an auparavant, il s’était déchiré trois ligaments et brisé un os au niveau de son pied d’appui et avait dû subir une opération. En 2013, il a consolidé sa position au sein de l’élite mondiale en remportant la médaille de bronze des Championnats du monde de l’IAAF. Il a atteint un nouveau sommet en carrière lorsqu’il a été couronné champion du monde à peine un mois après avoir gagné l’or aux Jeux panaméricains de Toronto. Lors des Jeux du Commonwealth de 2014, il a ajouté une médaille d’or à sa récolte. Plus tôt en 2014, Derek avait amélioré son propre record canadien par un saut de 2,40 m lors de la compétition Drake Relays. Il est l’un des 12 hommes au monde à avoir franchi cette hauteur. Cette marque a toujours été un objectif qu’il voulait atteindre en carrière et qui, d’après le principal intéressé, ferait de lui un véritable athlète de saut en hauteur. En 2013, il a décroché son 5e titre de champion de saut en hauteur de la NCAA dans l’uniforme de l’université de l’Indiana, un record qui lui a valu le titre Hoosiers de la meilleure performance individuelle de l’année ainsi que celui d’athlète masculin de l’année de l’établissement.

À propos de l’athlète

Famille : Il est le fils de Gaëtan et Sheila Drouin. Sa sœur aînée Jillian est double championne canadienne de saut en hauteur et était membre de l’Équipe panaméricaine canadienne de 2015. Son autre sœur aînée s’appelle Alysha. Débuts : Il a commencé à faire de la course à l’âge de 9 ans, et à 15 ans, il s’est mis au saut en hauteur, imitant sa sœur qui semblait s’amuser à pratiquer ce sport. Avant d’en faire à l’école, il en faisait dans son sous-sol en plaçant un balai sur deux colonnes de son. Il ajustait la hauteur du balai avec des livres et il atterrissait sur le divan. C’est à cause de cette configuration et de la manière dont il devait courir dans le couloir qu’il saute à partir du côté gauche depuis toujours. Il veut représenter le Canada depuis qu’il a vu Simon Whitfield remporter la médaille d’or à Sydney 2000; il avait alors 10 ans. Au-delà de l’athlétisme : Il a obtenu son diplôme en kinésiologie de l’université de l’Indiana en 2013. Il aime lire, regarder des films, explorer de nouvelles villes et pratiquer d’autres sports (hockey, volleyball, golf). Il dit que son habitude de conserver des biscuits P’tits oursons dans son sac comme collation pendant les compétitions est ce qui se rapproche le plus d’un porte-bonheur. On le surnomme Drouin ou D. En voyage, il apporte toujours au moins un livre. Sa devise : « Qui d’autre que moi? Et pourquoi pas maintenant? »