Comment ça fonctionne :

Les origines du patinage remontent au 13e siècle aux Pays-Bas. La pratique de ce sport s’est par la suite étendue aux autres pays de l’Europe du Nord. Ce sont les Britanniques qui ont introduit le patinage en Amérique du Nord, dont le premier club connu a été établi à Lily Lake à Saint John, au Nouveau-Brunswick, en 1833.

L’Équipe olympique canadienne 2014 – patinage artistique

Bien que le premier championnat européen s’est déroulé en 1891, soit 18 mois avant la fondation de l’Union internationale de patinage, le premier Championnat du monde officiel (réservé aux hommes) s’est tenu en 1896. Le premier Championnat du monde pour les femmes a été organisé en 1906, et les épreuves en couple ont suivi deux ans plus tard. C’est également en 1908, à Londres, que le patinage artistique devint le premier sport d’hiver à faire son entrée dans le programme des Jeux olympiques. Le patinage artistique a également fait partie du programme des Jeux de 1920 à Anvers avant de passer au programme des Jeux olympiques d’hiver, dont la première édition s’est déroulée à Chamonix en 1924.

Dans les quatre disciplines (patinage individuel, hommes et femmes, patinage en couple et danse sur glace), les patineurs exécutent deux programmes, le programme court/la danse courte ainsi que le programme/la danse libre. Pour chaque programme, les patineurs reçoivent deux types de notes, une note pour les éléments techniques et une autre pour les composantes de programme.   La note des éléments techniques tient compte de chaque élément exécuté (sauts, pirouettes, jeu de pied, levées, etc.) selon une valeur en point établie qui peut augmenter ou diminuer en fonction de l’exécution. La note des composantes de programme évalue l’ensemble du programme et est divisée en cinq catégories (habiletés de patinage, transitions/jeux de pied de transition, performance/exécution, chorégraphie/composition, interprétation). Chacune des composantes est notée sur une échelle de 0,25 à 10. Pour calculer les notes des éléments techniques et la note des composantes de programme, on élimine la note la plus élevée et la note la plus basse accordées par les neuf juges pour chaque élément et composante et on effectue la moyenne des notes restantes. La note des éléments technique et la note des composantes de programme sont ensuite additionnées pour avoir la note totale du segment pour chaque programme. La note totale du programme court est ajoutée à la note totale du programme libre pour déterminer le score final.