Gymnastique artistique à Tokyo 2020

Site : Centre olympique de gymnastique d’Ariake

Date des compétitions : 25 au 30 juillet et 2 au 4 août (Jours 1 à 6, et 9 à 11)

Épreuves : 14 (8 masculines et 6 féminines)

Fédération nationale : Gymnastique Canada

Fédération internationale : Fédération internationale de gymnastique (FIG)

La gymnastique artistique est un des sports d’origines des Jeux olympiques de l’ère moderne, bien que le programme de compétition ait grandement évolué au fil des éditions. La compétition olympique de gymnastique est constituée d’une épreuve par équipes distincte pour hommes et femmes, d’un concours multiple individuel et de finales aux engins. Il y a six engins chez les hommes et quatre chez les femmes :

  • Hommes : Exercice au sol, cheval d’arçons, anneaux, saut de cheval, barres parallèles, barre fixe
  • Femmes : Saut de cheval, barres asymétriques, poutre, exercice au sol
Scott Morgan aux anneaux

Photo : Mark Blinch

La compétition comporte quatre volets :

Qualifications

  • Tous les athlètes y participent. Les équipes seront composées de quatre gymnastes qui s’exécuteront sur chaque engin, mais seulement les trois meilleurs résultats comptent pour le classement en vue des finales par équipes.

Finales par équipes

  • Trois gymnastes des huit meilleures équipes en qualification s’exécutent sur chaque engin. Toutes les notes sont comptabilisées pour la note finale de l’équipe.

Finales du concours multiple individuel

  • Les 24 meilleurs athlètes des qualifications (maximum de deux par pays) s’exécutent sur tous les engins. La somme des points sur l’ensemble des engins détermine le gagnant du concours multiple individuel.

Finales individuelles aux engins

  • Les huit meilleurs gymnastes à chaque engin (maximum de deux par pays par engin) basé sur les qualifications s’exécutent une dernière fois. Pour être admissible à la finale du saut, un gymnaste doit avoir réalisé deux sauts différents en qualification.
Ellie Black aux barres asymétriques

Photo : Jason Ransom

Il y a deux panels de juges qui évaluent chaque routine. Les deux juges D notent la difficulté, en additionnant la valeur des techniques les plus difficiles de la routine (huit pour les femmes, dix pour les hommes) en plus des exigences de composition et les passages entre les figures exécutées. Les cinq juges E commencent chacun en déduisant à partir de 10,0 des points pour les erreurs et les imperfections (technique, exécution et qualité artistique) de chaque routine. Les deux notes aux extrêmes des juges E sont retranchées et on fait la moyenne des trois autres. La note finale est la somme des notes D et E, moins les déductions pour erreurs dites neutres (p. ex., sortie du praticable ou dépassement de la limite de temps).

Un gymnaste au saut de cheval

Le Canada aux Jeux olympiques (avant Tokyo 2020)

Kyle Shewfelt inspire une génération lorsqu’il gagne, à Athènes 2004, la médaille d’or au sol, la toute première médaille du Canada en gymnastique artistique. Un autre moment inédit survient lorsque les femmes terminent cinquièmes de la compétition par équipes à Londres 2012. Ellie Black a aussi offert une prestation étincelante quatre ans plus tard à Rio 2016 ou elle a pris le cinquième rang du concours multiple individuel, soit le meilleur résultat à vie du Canada de l’épreuve.