Biographie :

Elvis Stojko est l’un des patineurs artistiques masculins les plus titrés au Canada, lui qui a remporté deux médailles d’argent olympiques consécutives à Lillehammer en 1994 et à Nagano en 1998. Il a aussi décroché trois titres mondiaux (1994, 1995, 1997) et sept titres nationaux (1994, 1996-2000, 2002).

Reconnu pour ses prouesses dans ses sauts, Stojko a écrit une page de l’histoire de son sport aux Championnats du monde de 1991 à Munich en devenant le premier patineur artistique à réussir une combinaison de quadruples sauts en compétition. Il avait alors effectué un quadruple piqué-double piqué au cours de son programme libre. L’année suivante, en 1992, Stojko effectuait ses débuts olympiques à Albertville et quelques semaines plus tard, il remportait sa première médaille des Championnats du monde à Oakland. Il avait alors partagé le podium avec son compatriote et médaillé d’argent, Kurt Browning. En 1993, Stojko et Browning montaient sur les deux plus hautes marches du podium à Prague, alors que Stojko remportait une médaille d’argent.

Aux championnats canadiens de 1994, Stojko causait la surprise en devançant Browning, quadruple champion du monde, pour ainsi remporter son premier titre national. Aux Jeux olympiques d’hiver de Lillehammer, Stojko se retrouvait au deuxième rang à la fin du programme court et il avait finalement remporté la médaille d’argent. Cette performance faisait de Stojko l’un des favoris des Championnats du monde disputés à Chiba, au Japon, un mois plus tard. Il avait finalement terminé premier du programme court et du programme libre pour remporter son premier titre mondial en carrière. Ses exploits lui avaient valu le prix Lionel Conacher remis à l’athlète canadien masculin de l’année.

Une blessure à la cheville avait forcé Stojko à se retirer des Championnats canadiens de 1995, mais il avait tout de même obtenu son laissez-passer pour les Championnats du monde qui se déroulaient à Birmingham, en Angleterre. Même s’il n’était pas complètement remis de sa blessure, Stojko y a défendu son titre mondial avec succès. Après une quatrième place aux Championnats du monde de 1996 à Edmonton, Stojko allait marquer l’histoire la saison suivante. En finale de la série des Champions 1996-1997 (à présent connue sous le nom de finale du Grand Prix) disputée à Hamilton, en Ontario, il a réussissait la toute première combinaison quadruple-triple en compétition, soit un quadruple boucle piqué-triple boucle piqué. Plus tard la même année, Stojko remportait son troisième titre mondial à Lausanne, en Suisse, en se hissant sur la plus haute marche du podium malgré une quatrième place après le programme court.

Tous ces succès faisaient de Stojko un des grands favoris pour les Jeux olympiques de Nagano en 1998, mais une blessure à l’aine l’a forcé à modifier certaines parties de son programme. Il avait entre autres décidé de ne pas tenter son quadruple boucle piqué. Même s’il a aggravé sa blessure durant son programme libre, Stojko a tout de même mis la main sur sa deuxième médaille d’argent olympique consécutive. Stojko n’allait pas monter sur le podium des Championnats du monde de 1999, mais il y était de retour en 2000, remportant la médaille d’argent à Nice, en France. Suite à ses quatrièmes Jeux olympiques disputés à Salt Lake City en 2002, Stojko choisissait de faire le saut chez les professionnels.

Stojko a été intronisé au Panthéon des sports canadiens en 2006 et au Temple de la renommée olympique du Canada en 2011.