Biographie :

Paige Lawrence et Rudi Swiegers patinent ensemble depuis 2005. Ils ont fait leurs débuts aux Jeux olympiques d’hiver et aux Championnats du monde ISU en 2014. Après avoir terminé au 14e rang lors des Jeux de 2014 à Sotchi, ils ont grimpé de deux échelons aux Championnats du monde un mois plus tard.

 

En 2009, ils ont participé à leurs premiers Championnats canadiens séniors où ils ont terminé au 4e rang. Ils se sont également classés 4es aux Championnats du monde juniors en 2009.

 

Paige et Rudi ont remporté quatre médailles consécutives aux Championnats canadiens, de 2011 à 2014, mais ils n’ont toujours pas participé aux Championnats du monde ISU. Les trois mêmes années, ils ont pris part au Championnat quatre continents où ils ont remporté la médaille de bronze en 2011.

 

Paige rêvait d’aller aux Jeux olympiques depuis un atelier à Moose Jaw, en Saskatchewan, en compagnie de la double olympienne et conférencière Anabelle Langlois. Celle-ci a encouragé les patineurs présents à voir grand. Elle s’est alors rendu compte que tous les olympiens ont déjà été des enfants, et que les Jeux étaient un but réaliste.

 

FAITS SAILLANTS EN CARRIÈRE

Triple médaillée de bronze des Championnats canadiens et médaillée de bronze du Championnat quatre continents en 2011. 

 

À PROPOS DE L’ATHLÈTE

Introduction au sport : Elle a commencé à patiner au sein du programme Patinage Plus à l’âge de 4 ou 5 ans. Elle vient d’une petite ville où patiner et jouer au hockey étaient les deux principaux divertissements en hiver. Ses parents ont trouvé un entraîneur dans une ville voisine pour encourager son amour du patinage artistique…

Autres intérêts : Pendant l’entre-saison, elle aime monter à cheval, assister à des rodéos, faire de la randonnée et pêcher. Tous les étés, elle essaie de prévoir un voyage dans un endroit qu’elle n’a pas encore visité. Elle étudie la kinésiologie…

De tout et de rien : Son plus beau souvenir des Jeux olympiques est d’avoir vu des amis de partout dans le monde défiler pendant la cérémonie d’ouverture des Jeux de 2010 à Vancouver. Son propre rêve olympique est alors devenu encore plus réaliste. Si elle trouve un sou chanceux avant une compétition, elle le porte dans son soulier gauche pendant trois jours avant de le jeter pour passer la chance à la prochaine personne qui le trouvera. Avant le réchauffement de six minutes, elle mange une galette de riz tartinée de beurre d’arachides. En voyage, elle apporte toujours du beurre d’arachides léger et des galettes de riz. Elle est très proche de Kirsten Moore-Towers et Dylan Moscovitch. Ses devises préférées sont : « Rêve, crois, réalise » et « La douleur est inévitable, mais la souffrance facultative ».

PALMARÈS INTERNATIONAL

Jeux olympiques d’hiver : 2014 – 14e.

 

Championnats du monde ISU : 2014 – 12e.