Comment ça fonctionne :

Le bobsleigh est né à la fin du 19e siècle lorsque des Suisses ont fixé un mécanisme de direction à un toboggan. En 1897, le premier club du monde est fondé à Saint-Moritz qui accueillera par la suite deux éditions des Jeux olympiques d’hiver. Dès 1914, on organisait des courses sur des parcours de glace naturelle aux quatre coins de l’Europe.

L’Équipe olympique canadienne 2014 – bobsleigh

Le bobsleigh était présent au programme des premiers Jeux olympiques d’hiver à Chamonix en 1924. L’épreuve masculine de bobsleigh à deux a fait son entrée aux Jeux de 1932 à Lake Placid et depuis, toutes les éditions des Jeux olympiques d’hiver ont présenté des compétitions masculines de bobsleigh à deux et à quatre à l’exception des Jeux de 1960 à Squaw Valley où le comité d’organisation a choisi de ne pas bâtir de piste de bobsleigh par souci d’économie. L’épreuve féminine de bobsleigh à deux a fait son entrée au programme olympique aux Jeux de 2002 à Salt Lake City.

Conçu pour être rapide et aérodynamique, le bobsleigh moderne est doté d’une coque arrondie en fibre de verre et de quatre patins en acier poli. Pour prendre leur élan, les compétiteurs poussent le bobsleigh aussi rapidement que possible sur une distance de 50 m, puis ils sautent à l’intérieur pour dévaler la piste en position assise. Pendant que le pilote négocie les virages du parcours, le freineur (ainsi que les deux autres athlètes du bob à quatre) est recroquevillé jusqu’au moment d’immobiliser le bobsleigh à la fin de la course.