Biographie :

Bobsleigh team, Calgary, August, 2009 Photo by Mike Ridewood

Considéré comme l’un des plus puissants freineurs dans le milieu du bobsleigh, Lascelles Brown a défendu les couleurs de trois pays sur la scène internationale, mais c’est en portant l’unifolié qu’il a remporté ses plus grands succès.

Sa carrière en bobsleigh a pris naissance dans son pays natal, la Jamaïque, qu’il a représenté aux Jeux olympiques d’hiver de 2002 à Salt Lake City. Au cours de la même année, il déménage au Canada et commence à représenter son nouveau chez-soi en 2004. L’impact de Lascelles s’est fait immédiatement sentir. En effet, il a gagné l’or en bob à deux et le bronze en bob à quatre avec le pilote Pierre Lueders aux Championnats du monde de 2005.

Jusqu’au 21 janvier 2006, date à laquelle il a reçu la citoyenneté canadienne, il était impossible de savoir si ce dernier aurait été en mesure de représenter le Canada à Turin 2006. Moins d’un mois plus tard, il gravissait les marches du podium olympique, ayant remporté la médaille d’argent à l’épreuve du bob à deux avec Lueders. Au sein de l’équipe canadienne, Lascelles a concouru à ses troisièmes Jeux olympiques d’hiver en 2010 et a remporté sa deuxième médaille olympique, une médaille de bronze en bob à quatre avec Lyndon Rush (pilote), David Bissett et Chris Le Bihan.

En 2010-2011, il a commencé à concourir pour Monaco. Après deux saisons, il a réintégré les rangs de l’équipe canadienne en vue de se préparer pour Sotchi 2014.

Faits Saillants en Carière

Médaillé d’argent olympique 2006 en bob à deux avec Pierre Lueders. Médaillé de bronze olympique 2010 en bob à quatre avec Lyndon Rush, David Bissett et Chris Le Bihan.

À Propos de L’Athlète

Il s’est initié à la pratique du bobsleigh à l’âge de 25 ans après en avoir entendu parler par un ami. Il a toujours voulu être le meilleur dans quelque chose. Avant le bobsleigh, il pratiquait la boxe, toutefois, il n’aimait pas beaucoup ce sport.

Il porte le surnom de King. Le joueur de la NBA, Kobe Bryant est pour lui une source d’inspiration, car il se fait toujours un devoir de faire ce qui doit être fait. Avant une compétition, il écoute de la musique R&B afin de se mettre dans sa bulle. Sa citation favorite est une phrase de Muhammad Ali : « Si vous rêvez de me battre, vous feriez mieux de vous réveiller et de vous excuser ». Le moment où on lui met sa médaille autour du cou constitue pour lui son meilleur souvenir olympique.