Patinage de vitesse sur longue piste – PyeongChang 2018

Site de compétition : Ovale de Gangneung

Dates des compétitions : 10-16, 18, 19, 21, 23 et 24 février (Jours 1-7, 9, 10, 12, 14 et 15)

Nombre d’épreuves : 14 (7 masculines, 7 féminines)

On considère le patinage de vitesse sur longue piste comme le sport le plus rapide en ce qui concerne la vitesse générée seulement par un être humain. Les patineurs atteignent des vitesses de plus de 60 km/h. Toutes les épreuves de patinage de vitesse sur longue piste se déroulent sur une piste ovale de 400 m, et les temps sont calculés au centième de seconde (0,01).

Sur les distances individuelles, les patineurs s’affrontent par paires contre la montre. Ils patinent dans le sens contraire des aiguilles d’une montre autour de l’ovale et changent de corridor une fois par tour pour assurer l’égalité des distances parcourues par chacun. Le patineur qui se trouve dans le corridor intérieur doit céder le passage si les deux athlètes se trouvent au point de transition au même moment. Les épreuves masculines et féminines sont le 500 m (1 ¼ tour), le 1000 m (2 ½ tours), le 1500 m (3 ¾ tours) et le 5000 m (12 ½ tours). Les femmes ont aussi l’épreuve du 3000 m (7 ½ tours) et les hommes, l’épreuve du 10 000 m (25 tours).

Francois-Louis Tremblay, Weilong Song

Lors des épreuves masculine et féminine de départ groupé, les patineurs parcourent 16 tours d’ovale. Comme son nom l’indique, tous les participants sont sur la glace en même temps. Pendant la course, il y a trois sprints sur moyenne distance (après quatre, huit et douze tours) lors desquels les patineurs reçoivent des points (cinq pour le premier, trois pour le deuxième et un pour le troisième), qui influencent le classement final. Le sprint final pour la ligne d’arrivée donne 60 points pour le premier, 40 pour le deuxième et 20 pour le troisième afin de s’assurer que les trois premiers patineurs à terminer les 16 tours seront aussi les trois meilleurs au classement final.

Mark Lackie

L’épreuve masculine de poursuite par équipes se déroule sur huit tours d’ovale, et celle de l’épreuve féminine en équipe, sur six tours. Deux équipes de trois patineurs prennent le départ en même temps à des endroits opposés de l’ovale. Les membres de l’équipe s’échangent la position de tête, très près des autres coéquipiers, afin que ceux-ci profitent de l’effet d’aspiration. L’équipe termine la course quand ses trois membres franchissent la ligne d’arrivée. La compétition s’amorce avec les quarts de finale sous forme d’essai de temps. Les quatre équipes qui obtiennent les meilleurs temps passent en demi-finales, où la meilleure affronte la quatrième, et la deuxième affronte la troisième. Les gagnants des demi-finales s’affrontent ensuite pour les médailles d’or et d’argent, et les deux autres, pour la médaille de bronze.

Ted-Jan Bloemen, Jordan Belchos et Benjamin Donnelly lors de la Coupe du monde de Calgary, le 4 novembre 2015. THE CANADIAN PRESS/Jeff McIntosh

Le Canada aux Jeux (avant PyeongChang 2018)

Les patineurs de vitesse canadiens ont remporté 35 médailles olympiques en longue piste, un total qui surpasse n’importe quel autre sport d’hiver.

Denny Morrison est le seul Canadien à avoir remporté des médailles sur l’anneau de Sotchi 2014. Il a remporté la médaille d’argent du 1000 m, puis celle de bronze du 1500 m. Denny n’a pu participer au 1000 m qu’après que son coéquipier Gilmore Junio lui eut cédé sa place. Ce dernier croyait que les chances de médaille de Denny étaient meilleures que les siennes. Denny Morrison a récolté quatre médailles olympiques dans sa carrière. Il a remporté l’or de l’épreuve de poursuite masculine par équipes à Vancouver 2010 avec Lucas Makowsky et Mathieu Giroux, et l’argent auparavant à Turin 2006.

Cindy Klassen

L’athlète olympique d’hiver la plus décorée du Canada est Cindy Klassen avec ses six médailles, dont cinq à Turin 2006. Sa médaille de bronze à Salt Lake City 2002 n’était qu’un présage de ce qu’elle allait réaliser quatre ans plus tard. Elle a remporté l’or au 1500 m, l’argent au 1000 m et à la poursuite par équipes, et le bronze aux 3000 m et 5000 m. Il s’agit du plus grand nombre de médailles remportées par une athlète canadienne lors d’une seule participation aux Jeux.

Clara Hughes, olympienne canadienne dans deux disciplines, a remporté quatre de ses six médailles en patinage de vitesse sur longue piste. Elle a commencé sa récolte avec une médaille de bronze au 5000 m à Salt Lake City 2002. Elle a ensuite récolté une médaille d’or à cette même épreuve et une médaille d’argent en poursuite par équipes à Turin 2006. Elle a remporté une autre médaille de bronze au 5000 m à Vancouver 2010.

Le Canada a deux autres quadruples médaillés en patinage de vitesse sur longue piste. Gaétan Boucher a remporté l’or au 1000 m et au 1500 m, et le bronze au 500 m à Sarajevo 1984. Il avait déjà remporté la médaille d’argent au 1000 m à Lake Placid 1980. Kristina Groves a remporté deux médailles d’argent à Turin 2006, soit une au 1500 m et une en poursuite par équipes. Elle a ajouté à sa collection la médaille d’argent du 1500 m et la médaille de bronze du 3000 m à Vancouver 2010.

Klassen Groves

La seule autre double médaillée d’or canadienne est Catriona Le May Doan, qui a remporté l’or au 500 m à Nagano 1998 et Salt Lake City 2002. Elle est la seule canadienne à avoir défendu un titre olympique individuel avec succès. Elle a aussi remporté le bronze au 1000 m à Nagano. La médaille d’or de Christine Nesbitt au 1000 m à Vancouver 2010 complète le tableau des médailles d’or canadiennes.

Les premiers succès du Canada en patinage de vitesse sur longue piste remontent à 1932 à Lake Placid où cinq médailles ont été remportées. Alex Hurd et Willy Logan ont partagé le podium du 1500 m avec leurs 2e et 3e positions. Alex a ajouté une médaille de bronze au 500 m, tout comme Alex au 5000 m. Frank Stack a été le médaillé de bronze du 10 000 m. Entre ce moment et les exploits de Gaétan Boucher, le Canada n’a remporté que deux médailles : le bronze de Gordon Audley au 500 m à Oslo 1952 et l’argent de Cathy Priestner au 500 m à Innsbruck 1976.

Photo : La Presse canadienne

Le 500 m est l’une des forces du pays. Susan Auch a remporté deux médailles d’argent consécutives, une à Lillehammer et une à Nagano, où elle a partagé le podium avec Catriona Le May Doan. Jeremy Wotherspoon et Kevin Overland (Crockett) ont aussi partagé le podium des Jeux de Nagano avec leurs 2e et 3e places au 500 m.