Biographie :

La championne olympique Sylvie Daigle a participé à quatre Jeux olympiques d’hiver dans deux disciplines de patinage de vitesse, remportant deux médailles. Elle a connu ses plus grands succès en courte piste à Albertville 1992.

Daigle a représenté le Canada à quatre Jeux olympiques d’hiver (sans compter sa présence dans un sport de démonstration), faisant ses débuts en longue piste à Lake Placid 1980, avant de participer aux Jeux de Sarajevo 1984. Des opérations au genou subies en 1985 et en 1987 l’ont forcée à passer du longue piste au courte piste. Elle a ensuite disputé les Jeux de Calgary 1988, d’Albertville 1992 et de Lillehammer 1994. À Calgary, le courte piste en était à ses débuts olympiques et était un sport en démonstration. Daigle y a remporté cinq médailles (l’or au 1500 mètres, l’argent au 1000 mètres, l’argent au 3000 mètres, le bronze au 500 mètres et le bronze au relais 3000 mètres).

C’est quand le sport a officiellement intégré le programme des Jeux, à Albertville, que Daigle a connu ses plus grands succès olympiques. En plus d’être choisie pour porter le drapeau canadien à la cérémonie d’ouverture, elle faisait partie de l’équipe canadienne de relais qui avait remporté six titres de suite aux Championnats du monde et 10 des 11 derniers titres mondiaux au relais 3000 mètres. Le duel anticipé entre le Canada et la Chine (détentrice du record du monde) ne s’est jamais matérialisé, les Chinoises étant éliminées en demi-finale. En finale, Daigle et ses coéquipières ont écarté les Américaines et remporté la médaille d’or. Individuellement, Daigle aspirait aux grands honneurs au 500 mètres, mais a terminé 18e après une collision avec l’Américaine Cathy Turner en ronde préliminaire.

À sa dernière présence olympique à Lillehammer 1994, Daigle et sa coéquipière Nathalie Lambert étaient les deux seules représentantes canadiennes qui avaient remporté l’or deux ans plus tôt au relais. Les Canadiennes se sont présentées en Norvège étant invaincues dans les grands rendez-vous en six ans. En finale du relais 3000 mètres, Christine Boudrias a heurté la bande, ce qui a privé le Canada d’une médaille d’or. La disqualification des Chinoises a permis à Daigle et à son équipe de mettre la main sur la médaille d’argent. Individuellement, Daigle a fini 10e au 500 mètres et a été disqualifiée en demi-finale du 1000 mètres, finissant septième.

Cadette de six enfants, Daigle a découvert sa passion pour le sport à l’âge de neuf ans. À 17 ans, elle avait remporté l’or en patinage de vitesse à trois Jeux d’hiver du Canada (500 m, 1000 m et 1500 m). Championne canadienne à 10 occasions, elle a été cinq fois championne du monde de courte piste (1979, 1983, 1988, 1989, 1990). Elle est ainsi devenue la première patineuse à être couronnée cinq fois et à remporter trois Championnats du monde de suite. Aux Championnats du monde de 1983, elle est devenue la première patineuse à remporter les six titres (500 mètres, 1000 mètres. 1500 mètres, 3000 mètres, relais 3000 mètres et classement général), même si le titre de champion du monde n’était pas officiellement décerné pour le relais en 1983.

Après les Jeux d’Albertville 1992, Daigle a amorcé des études en médecine, mais a pris une pause pour participer aux Jeux de Lillehammer 1994. Quand Daigle a finalement accroché ses patins en 1994, elle est devenue entraîneure du champion olympique de courte piste Marc Gagnon pendant huit ans. Elle est retournée aux études pour obtenir son diplôme en médecine à l’Université de Montréal en 1988 et est devenue urgentologue.

La brillante carrière de Daigle lui a permis d’amasser de nombreux honneurs et distinctions. En 1979 et 1983, elle a remporté le trophée Elaine Tanner, qui récompense la meilleure athlète junior au Canada. Elle a été nommée athlète féminine de l’année de Patinage de vitesse Canada à trois occasions (1988, 1989 et 1991). En 1990, elle a mis la main sur le trophée Velma Springtead, présenté annuellement à la meilleure athlète féminine canadienne et été intronisée au Temple de la renommée olympique du Canada en 1991. En 2006, une statue à l’effigie de Daigle en train de patiner a été érigée dans sa ville natale de Sherbrooke, qui l’a intronisée à son Temple de la renommée en 2015.