Un texte en collaboration avec Paula Nichols, Asif Hossain, Mark Nadolny et Camille Wallace.

Ça y est, 2016 est bien arrivée et nous voici dans le dernier droit avant les Jeux olympiques de Rio. Les sept prochains mois seront chargés en émotions et c’est pourquoi Olympique.ca vous a préparé une liste de 16 sujets qu’il faut garder sur notre radar d’ici la cérémonie d’ouverture de Rio 2016.

Que porteront-ils à Rio?

(L-R) Katerine Savard (swimming), Bianca Farella (rugby), Sergio Pessoa (judo) and Tory Nyhaug (BMX cycling) take a selfie at the Pan Am collection launch wearing a few of the Games' outfits.

(G-D) Katerine Savard (natation), Bianca Farella (rugby), Sergio Pessoa (judo) et Tory Nyhaug (vélo de montagne) prennent un selfie lors du dévoilement des vêtements officiels des Jeux panaméricains de 2015 à Toronto.

Les vêtements officiels des Jeux olympiques d’hiver de 2014 à Sotchi par la Compagnie de la Baie d’Hudson ont fait l’unanimité à l’international dès son événement de dévoilement disponible en webdiffusion puis à Sotchi où les visiteurs demandaient aux membres d’Équipe Canada d’échanger leurs tuques et foulards contre les articles de la collection, dont les fameuses mitaines rouges.

C’est au printemps que seront dévoilés les vêtements qui habilleront les membres d’Équipe Canada lors des 16 jours de compétition à Rio de Janeiro.

Et le porte-drapeau sera…

Simon Whitfield

Simon Whitfield devant le Parlement après avoir été nommé porte-drapeau pour les Jeux de Londres en 2012.

Les paris sont ouverts. Qui aura l’honneur de porter le drapeau canadien lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux de Rio? En 2012, c’est le triathlonien Simon Whitfield qui a été le premier Canadien à fouler le stade olympique de Londres et quatre ans plus tôt, à Beijing, Adam van Koeverden. Aux Jeux panaméricains de 2015 à Toronto, c’est Mark Oldershaw qui a mené les athlètes canadiens à bon port.

Nos prédictions pour 2016? Il pourrait s’agir d’un des trois champions du monde en titre, soit Mark de Jonge, Derek Drouin ou Shawn Barber. L’honneur pourrait aussi revenir à la championne olympique en titre, la gymnaste Rosie MacLennan, ou à des athlètes expérimentés tels queChristine SinclairIan Millar et Ryan Cochrane.

Le Canada au sein des puissances mondiales en athlétisme

The men's 4x100m relay team after winning the bronze at the world championships in Beijing on August 29, 2015.

L’équipe du relais 4 x 100 m (G-D) Justyn Warner, Brendon Rodney, Andre De Grasse et Aaron Brown après avoir gagné le bronze aux Championnats du monde IAAF, à Beijing (Chine), le 29 août 2015.

Les Canadiens ont effectué une collecte record de huit médailles lors des derniers championnats du monde IAAF d’athlétisme à Beijing, de quoi saliver en vue de Rio 2016. À ces mondiaux, le Canada a remporté une médaille de plus que la Grande-Bretagne et était à un podium du nombre réalisé par la Chine. Après deux décennies passées dans l’ombre, le Canada se retrouve maintenant parmi les puissances médianes avec les Américains, Jamaïcains et Kényans trônant au sommet. Il faut s’assurer de suivre les essais nationaux qui auront lieu à Edmonton cet été où Andre De Grasse tentera d’enregistrer son meilleur temps à vie au 100 mètres.

Est-ce que les raquettes canadiennes sauront rebondir?

Milos Raonic serves against Daniel Gimeno-Traver of Spain on June 29, 2015 at Wimbledon.

Milos Raonic sert contre Daniel Gimeno-Traver de l’Espagne, le 29 juillet 2015 à Wimbledon.

En 2014, le tennis canadien a connu les meilleurs résultats de son histoire sur la scène internationale, mais 2015 s’est plutôt terminée en queue de poisson. Milos Raonic a connu un bon début de saison marquée par une première victoire en carrière contre Rafael Nadal qui l’a aidé à se hisser au quatrième rang mondial. Malheureusement, des blessures au pied et au dos sont venues freiner sa progression. Il a entamé la saison 2016 au 14e rang mondial. Eugenie Bouchard a aussi connu une saison 2015 décevante qui s’est conclue par une commotion lors du US Open. En cette année olympique, la forme physique de Raonic, Bouchard, Pospisil et Nestor se doit d’être à son meilleur pour qu’ils puissent espérer rafler les grands honneurs à Rio.

Le retour du golf aux Jeux olympiques

Brooke Henderson putting at the Portland Classic en route to her first LPGA tournament win on August 16, 2015.

Brooke Henderson à la Classique de Portland où elle a remporté son premier tournoi sur le circuit LPGA, le 16 août 2015.

Après une absence de 112 ans, le golf fera enfin son grand retour au programme olympique cet été au Brésil. Alors que nos golfeurs canadiens dont Graham DeLaet et David Hearn tenteront de gagner le titre masculin pour une deuxième fois d’affilée (George Lyon s’était emparé de l’or à l’épreuve individuelle de 1904 à St Louis), tous les projecteurs se tournent vers la surdouée du golf Brooke Henderson. Âgée de seulement 18 ans, Brooke a connu une excellente première année sur le circuit de LGPA en 2015, devenant la première Canadienne à gagner un tournoi du circuit de la LPGA depuis Lorie Kane en 2001. Brooke Henderson compte bien poursuivre sur sa lancée et espère être couronnée première championne olympique de l’histoire du golf.

Les cyclistes sur piste au sommet de leur forme

From left to right: Allison Beveridge, Laura Brown, Jasmin Glaesser and Kirsti Lay take home gold in the women's team pursuit at the Pan American Games in Toronto.

De gauche à droite : Allison Beveridge, Laura Brown, Jasmin Glaesser and Kirsti Lay décrochent l’or à la poursuite par équipe fémine aux Jeux panaméricains de 2015 à Toronto.

Le cyclisme sur piste est un sport d’été qui connaît le zénith de sa saison dans les mois d’hiver. Le troisième et dernier arrêt du circuit de la Coupe du monde sera à Hong Kong, en Chine, du 15 au 17 janvier prochains. Les Championnats du monde UCI seront disputés par la suite à Londres du 2 au 6 mars, à la suite desquels chaque pays saura le nombre d’inscriptions olympiques auquel il a droit. Les vedettes canadiennes à surveiller sont les membres de la poursuite par équipe féminine qui ont remporté l’or et l’argent aux deux dernières Coupes du monde en plus de monter sur le podium à toutes les éditions des championnats du monde depuis 2012. Sur le volet individuel, Allison Beveridge en a surpris plus d’un en remportant l’or à l’omnium de la Nouvelle-Zélande. À cette même compétition, Monique Sullivan a mené l’équipe de sprint au bronze à l’épreuve du keirin.

L’atteinte de nouveaux sommets en volleyball de plage

Sarah Pavan goes up to block Talita of Brazil at the 2015 World Tour Finals in Ft. Lauderdale.

Sarah Pavan contre les Brésiliennes à la finale de la tournée mondiale de volleyball 2015 à Ft. Lauderdale, aux États-Unis.

Le Canada est depuis longtemps une des nations dominantes sur la glace, mais l’unifolié saura peut-être laisser sa marque à Rio sur le sable! Certes le réchauffement climatique y est pour quelque chose, avec de plus longues saisons sur la plage, cependant on doit plutôt l’ascension du Canada dans cette discipline à la détermination et au dur labeur de nos équipes. En 2012, à Londres, le Canada n’était vraiment pas un aspirant au podium. Quatre ans plus tard, il en est tout autre puisque jusqu’à trois de nos équipes pourraient se retrouver parmi l’élite à Rio. Chez les femmes, Heather Bansley et Sarah Pavan sont classées au quatrième rang mondial et le duo composé de Jamie Broder et Kristina Valjas siège au huitième rang. Les deux équipes devraient aisément se qualifier pour le tournoi olympique. Chez les hommes, Ben Saxton et Chain Schalk se sont fait remettre leur billet pour Rio grâce à leur neuvième rang mondial alors que Josh Binstock et Sam Schachter tenteront de se qualifier dans les prochains mois.

Les essais de natation de retour à la piscine des Jeux panaméricains

Santo Condorelli during the men's 100m freestyle at the Pan Am Games. He won four swimming medals at TO2015.

Santo Condorelli au départ du 100 m style libre aux Jeux panaméricains de 2015 à Toronto où il a remporté un total de quatre médailles.

Ce printemps, les nageurs élites canadiens retourneront au Centre aquatique et complexe sportif panaméricain pour tenter de se tailler une place au sein de l’équipe olympique canadienne. Pour faire partie de l’équipe, il faut satisfaire les standards olympiques (identiques aux standards A de la FINA) et terminer dans le top 2 d’une épreuve aux essais nationaux. Surveillez Ryan Cochrane, Santo Condorelli et Emily Overholt. Ils feront des vagues à Toronto du 5 au 10 avril et fort probablement à Rio.

Est-ce qu’Ian Millar participera à ses 11es Jeux olympiques?

Ian Millar

Ian Millar

Les Jeux olympiques n’ont plus de secrets pour le cavalier Ian Millar. Ayant participé à plus d’Olympiades que quiconque au monde, Ian Millar espère bien monter son record à 11 participations. Canada Hippique doit encore sélectionner les cavaliers qui formeront la brigade olympique, mais tout porte à croire que Millar sera du voyage.

Le BC Place accueille les World Rugby Sevens Series

Canadian men's & women’s rugby sevens gold medalists at TO2015 Pan Am Games.

Les équipes féminine et masculine de rugby sont toutes deux médaillées d’or des Jeux panaméricains de 2015 à Toronto.

Les partisans encourageront encore une fois Équipe Canada à BC Place, site de compétition des Jeux de Vancouver en 2010, les 12 et 13 mars alors que sera disputé le tournoi des World Rugby Sevens Series. Seize des meilleures équipes de rugby masculin au monde croiseront le fer à Vancouver, peu de temps avant le tournoi de qualification olympique qui se tiendra en juin. Les femmes prendront part un mois plus tard au tournoi du Women’s Sevens Series de Langford (C.-B.). Contrairement aux hommes, l’escouade féminine a déjà son billet pour Rio et se servira de ce tournoi pour se mesurer aux puissances mondiales avant les Jeux de Rio.

Pagayer pour obtenir sa place à Rio

Mark Oldershaw carries the flag in for Canada at the Opening Ceremony for TO2015. The team in its Hudson's Bay kit.

Mark Oldershaw portant le drapeau canadien lors des Jeux panaméricains de 2015 à Toronto.

C’est en mai que les pagayeurs, kayakistes et rameurs tenteront une dernière fois de se qualifier pour les Jeux olympiques de 2016. Aux Championnats panaméricains de Gainsville (États-Unis), du 19 au 22 mai prochains, les pagayeurs et les kayakistes auront comme objectif d’agrandir l’équipe qui ira à Rio (pour l’instant seuls deux bateaux sont qualifiés, soit au k-1 200 m masculin et au k-1 500 m féminin). Les médaillés Adam van Koeverden et Mark Oldershaw sont parmi les athlètes qui devront bien performer à cette compétition pour retourner aux Jeux olympiques. Puis du 22 au 25 mai à Lucerne (Suisse), ce sera au tour des rameurs de tenter d’agrandir leur brigade qui compte déjà six bateaux qualifiés lors des derniers championnats du monde.

Un casse-tête de règlements dans les sports de combat

Antoine Valois-Fortier in his World Judo Championships bronze medal bout on August 27, 2015 (Photo: IJF Media by G. Sabau and Zahonyi).

Antoine Valois-Fortier lors des championnats du monde de judo où il remporta le bronze le 27 août 2015 (Photo : IJF Media par G. Sabau et Zahonyi).

Le Canada doit encore sécuriser des places pour les tournois olympiques de plusieurs sports, dont les sports de combat (boxe, judo, taekwondo, lutte). Pour les boxeurs, la première occasion de le faire sera lors de la compétition de qualification continentale à Buenos Aires du 8 au 20 mars. Les médaillées des Jeux panaméricains Mandy Bujold (51 kg), Caroline Veyre (60 kg) et Ariane Fortin (75 kg) ont aussi les championnats du monde féminins AIBA devant elles (en mai également) pour se qualifier pour les Jeux de Rio.

En judo, le classement mondial sera définitif le 30 mai, à partir duquel les 22 meilleurs hommes et les 14 meilleures femmes dans chacune des catégories de poids obtiendront leur billet pour Rio. Siégeant au troisième et sixième rang respectivement, Antoine Valois-Fortier (81 kg) et Kelita Zupancic (70 kg) ont le vent (brésilien?) dans les voiles.

En taekwondo, le tournoi de qualification continental se tiendra à Mexico, les 10 et 11 mars. Il s’agit du principal événement de qualification, car deux places olympiques par catégorie de poids y seront décernées. Maxime Potvin se retrouve présentement au 10e rang mondial chez les 68 kg et combattra pour une place aux Jeux de Rio.

Même si le pays a deux athlètes féminines qualifiées pour Rio en lutte (Jasmine Mian chez les 48 kg et Danielle Lappage chez les 63 kg), le Canada espère décrocher d’autres places pour le tournoi olympique lors de la qualification continentale disputée à Frisco (Texas), du 4 au 6 mars prochain. Sinon, il y aura toujours une possibilité de qualifier d’autres membres lors de deux autres tournois de qualifications internationales en avril et en mai.

Les triathloniens contre la montre

Kirsten Sweetland

Kirsten Sweetland

Ce serait l’idéal si les Canadiens arrivaient à retomber sur leurs pieds en 2016 et retrouver leur forme physique des beaux jours. Parmi eux, Kirsten Sweetland, qui est la Canadienne la mieux classée sur la liste de qualification olympique de l’ITU. Après une année 2014 marquée par un premier podium en séries mondiales de triathlon et une médaille d’argent aux Jeux du Commonwealth, les six années marquées par des blessures et maladies semblaient loin derrière elle. Cependant une longue bataille contre une infection bactérienne a mis la plus grande partie de la saison 2015 de Kirsten en plan. La triathlonienne canadienne devra faire preuve de résilience lorsque les séries mondiales de triathlon reprendront du service les 4 et 5 mars prochains. Il ne restera plus que quatre compétitions avant la fin de la période de qualification olympique, se terminant le 15 mai. Les triathloniens espèrent aller décrocher les trois places disponibles pour le Canada à Rio 2016.

Épreuves tests qui agissent à titre d’épreuve de qualification olympique

Jennifer Abel hugs coach Arturo Miranda after winning 3-metre gold at TO2015.

Jennifer Abel et son entraîneur Arturo Miranda après avoir gagné l’or au plongeon de 3 m aux Jeux panaméricains de 2015 à Toronto.

Quelques sites de compétitions de Rio sont toujours en chantiers, ce qui signifie qu’il y aura d’autres épreuves tests d’ici au mois d’août 2015. Certaines d’entre elles sont d’une importance capitale, car les dernières places pour les compétitions olympiques y seront décernées. Les compétitions à surveiller :

Plongeon |Coupe du monde FINA | Centre aquatique Maria Lenk

19 au 24 février

Il y aura quatre places olympiques disponibles dans chacune des épreuves synchronisées (le Canada a déjà des équipes qualifiées aux 3 m et 10 m féminins) ainsi que 18 places dans chacune des épreuves individuelles (le Canada a encore une fois des femmes de qualifiées au 3 m et au 10 m).

Nage synchronisée | Qualification olympique | Centre aquatique Maria Lenk

2 au 6 mars

Alors que le Canada a déjà une place dans l’épreuve des duos, le pays tentera de sécuriser sa place pour l’épreuve par équipe. Trois places y seront distribuées.

Gymnastique | Qualification olympique | Arène olympique de Rio

16 au 24 avril

Les cinq places restantes pour Rio 2016 seront attribuées au terme de l’épreuve masculine de trampoline en plus de quatre places à l’épreuve par équipe masculine.

Le tout pour le tout

Andrew Wiggins (right) on September 3, 2015 in Canada vv Venezuela game during the 2015 FIBA Americas Championship at the Palacio de los Deportes in Mexico (photo: Hugo Avila/FIBA Americas).Andrew Wiggins (droite) le 3 septembre 2015 dans un match Canada c. Vénézuéla lors du Championnat Americas FIBA au Palacio de los Deportes à Mexico (photo : Hugo Avila/FIBA Americas).

Alors qu’une poignée d’équipes sportives se sont déjà qualifiées pour les Jeux olympiques de 2016 (basketball féminin, hockey sur gazon masculin, rugby féminin), d’autres sont toujours à la recherche du saint Graal : un billet pour Rio.

  • Volleyball masculin : l’équipe canadienne aura l’avantage de jouer à domicile lors du tournoi de qualification continentale olympique NORCECA à Edmonton cette semaine où seule l’équipe gagnante s’envolera pour Rio. S’ils ratent leur chance, mais terminent au deuxième ou troisième rang, les Canadiens pourront tenter de se qualifier lors du tournoi mondial de qualification olympique.
  • Volleyball féminin : se pliant aux mêmes règles de qualifications que les hommes, les Canadiennes prendront part à leur tournoi de qualification continentale olympique cette semaine aussi, mais au Nebraska.
  • Basketball masculin : ils devront remporter un tournoi de qualification olympique FIBA en juillet afin de sécuriser leur participation olympique.
  • Rugby masculin : l’équipe devra d’abord se qualifier pour le dernier tournoi de qualification olympique afin de tenter sa chance pour une place à Rio.
  • Soccer féminin : le Canada devra terminer premier ou deuxième lors du tournoi de qualification olympique CONCACAF pour obtenir une place dans le tournoi olympique.

Les éventuels absents

Rio de Janeiro

Rio de Janeiro

Tous se rappellent de ceux qui ont brillé aux Jeux olympiques, mais cette année peut-être que ce sont ceux qui brilleront par leur absence qui marqueront la mémoire de tous. La fédération russe d’athlétisme est présentement suspendue par l’IAAF pour les pratiques de dopage au sein de ses athlètes. Un collectif se rendra en Russie les 10 et 11 janvier prochain pour évaluer la fédération sportive en vue de sa réintégration dans le programme de l’IAAF.

De son côté, le tribunal arbitral du sport devrait rendre un verdict à la fin du mois sur l’appel déposé par la Bulgarie contre le bannissement de ses haltérophiles après que huit hommes et trois femmes ont testé positifs au stanozolol lors d’un contrôle antidopage en mars dernier.

Le Kuwait se retrouve aussi sur la liste des suspensions du Comité international olympique depuis octobre dernier. L’organisation internationale a pris cette décision afin de protéger le Mouvement olympique de l’influence du gouvernement en place. Les Koweïtiens qui sont admissibles pourront participer aux Jeux de Rio, mais défileront derrière le drapeau olympique.