Le tennis à Tokyo 2020

Site de compétition : Ariake Tennis Park

Dates des compétitions : 25 juillet au 2 août (Jours 1 à 9)

Épreuves : 5 (2 masculines, 2 féminines et 1 mixte)

Fédération nationale : Tennis Canada

Fédération internationale : Fédération internationale de tennis (ITF)

Le programme olympique de tennis est composé de tournois masculins et féminins en simple et en double ainsi que d’un tournoi de double mixte. L’épreuve double mixte a fait un retour aux Jeux olympiques en 2012 à Londres après une absence de 88 ans.

L’objectif de base au tennis est de frapper la balle avec une raquette au-dessus d’un filet et dans la surface de jeu de l’adversaire. Un point est marqué quand l’adversaire est incapable de retourner la balle ou s’il la frappe en dehors des limites de la surface en tentant de la retourner.

Dans le cadre du système de pointage, un point remporté équivaut à « 15 », deux points remportés équivalent à « 30 » et trois points remportés équivalent à « 40 ». Le premier joueur à remporter quatre points remporte un jeu. Si les deux joueurs ont remporté trois points, le pointage est alors dit à « égalité » et un joueur doit remporter un point pour avoir l’avantage avant de pouvoir marquer le point gagnant pour une partie. Le premier joueur à remporter six jeux tout en menant par deux parties remporte une manche. Si la manche est égale 5-5, le premier joueur à remporter sept jeux remporte la manche. Si la manche est égale 6-6, un bris d’égalité permet de décider l’identité du gagnant.

L’équipe canadienne en double, composée de Sébastien Lareau, à gauche, et de Daniel Nestor, en action juste avant de remporter l’or olympique à Sydney, le 27 septembre 2000. Lareau et Nestor ont battu les locaux Todd Woodbridge et Mark Woodforde 5-7, 6-3, 6-4, 7-6. (AP Photo/Amy Sancetta)

Comme d’habitude, tous les matchs féminins se décident au meilleur des trois manches. Tous les matchs masculins se décident au meilleur des trois manches, sauf à l’occasion du match pour la médaille d’or en simple, qui sera au meilleur des cinq manches, comme c’est le cas lors des tournois du Grand Chelem. Les matchs de double mixte sont au meilleur des trois manches, mais la troisième manche décisive, si nécessaire, consiste en un bris d’égalité de 10 points.

Tous les tournois sont disputés selon un format à simple élimination directe, ceux en simple commençant avec des tableaux de 64 joueurs chacun, celui du double avec un tableau de 32 équipes et celui du double mixte avec un tableau de 16 équipes.

Le Canada aux Jeux olympiques (avant Tokyo 2020)

La seule médaille olympique que le Canada ait remportée est celle en double masculin décrochée par Daniel Nestor et Sébastien Lareau à Sydney en 2000. Ils avaient tous deux quitté leur partenaire respectif plus tôt dans l’année dans le but de remporter une médaille olympique. Le pari a rapporté quand ils ont défait en quatre manches les favoris locaux, les « Woodies », le duo australien 11 fois champion de tournois du Grand Chelem composée de Todd Woodbridge et Mark Woodforde. Nestor est venu près de rafler une autre médaille olympique à Rio 2016, quand il a pris la quatrième place en double masculin avec Vasek Pospisil.

Avant que les bris d’égalité pour la dernière manche entrent en vigueur à Rio 2016, Milos Raonic a aidé à établir un record lors d’un match disputé à Londres 2012. Jo-Wilfried Tsonga et lui ont disputé 48 jeux en troisième manche de leur match du deuxième tour, que Tsonga a remporté 25-23.