La gymnastique rythmique à Tokyo 2020

Site de compétition : Centre de gymnastique d’Ariake

Dates des compétitions : 7 au 9 août (Jours 14 à 16)

Épreuves : 2 (2 féminines)

Fédération nationale : Gymnastique Canada

Fédération internationale : Fédération internationale de gymnastique (FIG)

La gymnastique rythmique est l’un des trois sports (avec la natation artistique et le softball) qui ne sont pratiqués que par les femmes aux Jeux olympiques.

Dans ce sport expressif et artistique, les gymnastes gardent leurs engins en mouvement constant, les manœuvrant avec autant d’adresse, de variété et de vitesse que possible tout en effectuant des sauts, des bonds, des rotations et des équilibres. Il s’agit notamment de projeter l’appareil dans les airs sur plusieurs mètres, puis de l’attraper après l’avoir perdu de vue en effectuant des sauts et des rotations. Les routines sont exécutées avec un fond musical sur un tapis de 13 mètres sur 13 mètres.

La Canadienne Patricia Bezzoubenko lors de la portion du ballon en gymnastique rythmique aux Jeux du Commonwealth

La Canadienne Patricia Bezzoubenko lors de la portion du ballon en gymnastique rythmique aux Jeux du Commonwealth à Glasgow, Écosse. Bezzoubenko remporta la médaille d’or. THE CANADIAN PRESS/Andrew Vaughan

La compétition olympique de gymnastique rythmique est composée de deux épreuves, soit le concours multiple individuel et le concours par équipes. À l’épreuve individuelle, les gymnastes effectuent quatre routines de 75 à 90 secondes à l’aide d’un de quatre engins différents (le ruban, le cerceau, le ballon ou la massue). Les points obtenus aux quatre engins sont additionnés pour déterminer le classement.

Le concours par équipes comprend deux routines, l’une avec engins identiques et l’autre avec deux types d’engins. Les routines de groupe durent de 2 min 15 s à 2 min 30 s. Les chorégraphies sont composées d’éléments d’échange et de collaboration techniquement exigeants et spectaculaires. Les points obtenus aux deux routines sont additionnés pour déterminer le classement.

Quatre juges D évaluent la difficulté des routines tandis que six juges E évaluent l’exécution. Deux des juges E se concentrent sur les fautes artistiques tandis que les quatre autres se concentrent sur les fautes techniques. La note D et la note E sont additionnées pour établir la note globale d’une routine.

Alexandra Orlando lors de l'épreuve du ruban aux Jeux du Commonwealth

Alexandra Orlando lors de l’épreuve du ruban aux Jeux du Commonwealth XVIII à Melbourne, en Australie, le 26 mars 2006. (CP PHOTO/Adrian Wyld)

Le Canada aux Jeux olympiques (avant Tokyo 2020)

À Los Angeles 1984, Lori Fung devient la première et seule Canadienne à ce jour à obtenir une médaille olympique en gymnastique rythmique. Elle remporte l’or au tout premier concours multiple individuel en surprenant la favorite, la Roumaine Doina Staiculescu, avec qui Fung s’entraînait depuis qu’elle avait fini 23e aux Championnats du monde de 1983.

Le Canada a participé au concours multiple en groupe à Londres 2012. Il s’agit de la seule fois où le pays s’est qualifié pour l’épreuve depuis son ajout au programme olympique, à Atlanta 1996.