Trampoline à Tokyo 2020

Site : Centre de gymnastique d’Ariake

Date des compétitions : 31 juillet au 1er août (Jours 7 et 8)

Épreuves : 2 (1 masculine, 1 féminine)

Fédération nationale : Gymnastique Canada

Fédération internationale : Fédération Internationale de Gymnastique (FIG)

MacLennan effectue un saut groupé sur le trampoline.

Rosie MacLennan lors des qualifications de trampoline des Jeux olympiques de Rio 2016, le 12 août 2016. (COC photo/JasonRansom)

La compétition olympique de trampoline est composée d’épreuves masculines et féminines individuelles. Celles-ci débutent par une ronde de qualification où les gymnastes doivent exécuter deux routines comportant 10 éléments. Seuls deux éléments de la première routine, choisis par l’athlète, comptent pour la note de difficulté. Dans la deuxième, la difficulté des 10 éléments est prise en compte. Le classement est établi en fonction de la somme des notes pour les deux routines. Les huit premiers passent en finale, où ils font chacun une routine composée de 10 éléments.

Une bonne routine comporte une variété de vrilles avant et arrière et d’autres éléments. Pieds et jambes doivent être tenus ensemble avec les pieds et les orteils pointés.

Le pointage total de chaque routine est la somme de quatre notes : le niveau de difficulté des éléments exécutés, l’exécution de ces éléments, le temps de vol (le temps passé par l’athlète dans les airs) et le déplacement horizontal de l’athlète.

Deux juges notent le degré de difficulté, en faisant la somme des points au fur et à mesure que chaque élément est exécuté, comptant le nombre de culbutes et de vrilles comprises dans chaque routine. Six juges notent l’exécution, en retranchant à partir de 10 un maximum de 0,5 point pour les erreurs sur chaque élément. Les deux notes médianes sont additionnées pour arriver au pointage d’exécution pour la routine. Le président ou la présidente du panel de juges est responsable de contrôler le système électronique qui évalue le temps de vol et le déplacement horizontal de chaque élément.

Le Canada aux Jeux olympiques (avant Tokyo 2020)

Rosie MacLennan montre sa médaille d'or olympique

Rosie MacLennan montre sa médaille d’or olympique de l’épreuve de trampoline aux Jeux de Rio 2016.

Depuis les débuts olympiques de la discipline à Sydney 2000, le Canada a gagné sept médailles en trampoline, dont une médaille chez les femmes au cours des cinq premiers Jeux. Rosie MacLennan est la seule médaillée d’or canadienne en trampoline, décrochant le titre à Londres 2012 et à Rio 2016. Elle a écrit une page d’histoire au Brésil, devenant la première trampoliniste à décrocher une deuxième médaille d’or consécutive. Sa victoire a aussi fait d’elle la première Canadienne à remporter deux médailles d’or à dans une épreuve individuelle des Jeux d’été et la première athlète canadienne à défendre un titre olympique aux Jeux d’été.

Avec ses deux médailles d’argent et une de bronze, Karen Cockburn est l’athlète féminine la plus décorée au monde en trampoline. Celui qui allait l’épouser, Mathieu Turgeon, s’est aussi hissé sur le podium à Sydney. Jason Burnett a pour sa part tenté le tout pour le tout à Beijing 2008 pour mettre la main sur l’argent.