Un planchiste dans l'aire d'attenteJason Ransom
Jason Ransom

Apprenez à connaître les espoirs olympiques de Beijing 2022

Connaissez-vous bien vos athlètes des sports d’hiver?

Alors qu’on commence à emmitoufler en vue de la neige et des températures sous zéro, apprenons à connaitre les athlètes d’Équipe Canada en dehors de leurs disciplines! Auteurs, compositeurs, interprètes? Aiment-ils préparer de petits plats savoureux? Que font-ils dans leurs temps libres?

Tous les vendredis, un.e nouvel.le athlète que vous pourrez suivre sur différents réseaux sociaux sera ajouté.e à cette liste! Vous deviendrez rapidement experts des athlètes canadiens d’hiver et serez prêts à les encourager lors des prochaines compétitions à venir! Go Canada go!

Erik Read

Suivez cet athlète sur Twitter et Instagram.

Fils, d’un des grands noms du ski alpin au Canada, Ken Read, il n’est pas surprenant qu’Erik se soit joint au monde du ski à l’âge de 2 ans et ait participé à sa première compétitionquatre ans plus tard, âgé de 6 ans! Erik a fait ses preuves lors de son premier Championnat du monde de la FIS en 2015. Son équipe jusque là sous-estimée a réussi à défaire plusieurs des skieurs les plus talentueux au monde pour s’emparer de la médaille d’argent à l’épreuve de groupe!

Erik Read en pleine course aux Jeux olympiques de PyeongChang en 2018, le dimanche 18 février. La Presse Canadienne/HO – COC – Jason Ransom

À ses premiers Jeux olympiques à PyeongChang 2018, Read a pris le 11e rang du slalom masculin, soit le meilleur résultat canadien de l’épreuve. En janvier 2011, Erik a fait ses débuts en Coupe du monde à Schladming, en Suisse et amorcera la saison de Coupe du Monde 2020-2021 le 18 octobre à Sölden, en Autriche. Outre le ski, il adore s’adonner à la randonnée et au vélo de montagne.

Dahria Beatty

Suivez cette athlète sur Twitter et Instagram.

Dahria Beatty représente le Canada sur la scène internationale depuis la saison 2009‑2010. C’est l’année où elle a participé au premier de ses trois Championnats du monde juniors. Dahria a fait ses débuts en Coupe du monde à domicile, à Canmore, en décembre 2012, mais elle a commencé à concourir régulièrement sur le circuit en janvier 2016. Elle a réussi son meilleur résultat individuel au Ski Tour Canada, qui faisait office de finale de la Coupe du monde en mars 2016, en se classant au 15e rang du sprint de Canmore.

 

Dahria Beatty
en action lors du sprint en équipe féminin aux Jeux olympiques de 2018 à PyeongChang en Corée, le mercredi 21 février. La Presse Canadienne/HO – COC Ð Jason Ransom

Beatty a participé à cinq courses lors de son début olympique à PyeongChang 2018, et espère représenter le Canada à Beijing 2022. Ses intérêts en dehors de son sport incluent la pâtisserie, peinturer de splendides paysages ainsi que jouer avec ses chiens!

Jetez un coup d’oeil à cet article tous les vendredis afin de découvrir un nouvel athlète d’Équipe Canada prêt à prendre l’hiver d’assaut.

Eliot Grondin

Suivez cet athlète sur Twitter et Instagram.

Eliot Grondin a débuté son parcours en snowboard cross à l’âge de quatre ans et a commencé à courser sur le circuit de la Coupe Nor-AM à 15 ans. Il a signé son premier podium en février 2017, et un peu plus d’une semaine plus tard, il a terminé septième aux Championnats du monde juniors. Grondin a fait ses débuts olympiques à l’âge de 16 ans, où il était le plus jeune athlète masculin d’Équipe Canada à PyeongChang 2018.

Eliot Grondin en action pendant l’épreuve de snowboard cross au Phoenix Snow Park le 15 février 2018 à Pyeongchang-gun, Corée du Sud. (Photo de Vincent Ethier / COC)

Initialement, Eliot devait faire ses débuts en Coupe du monde en mars 2017 à Veysonnaz, en Suisse. Cependant le matin de la ronde de qualifications, il s’est cassé le bras en chutant pendant une séance d’échauffement. Six mois plus tard, il a fait son retour à la compétition lors de la Coupe du monde à Cerro Catedral, en Argentine, rejoignant le circuit de la Coupe du monde à temps plein. La saison dernière, il a remporté sa première médaille en carrière sur le circuit de la Coupe du monde et c’était ici au Canada à la montagne de Big White. Il a déjà cumulé un podium en Coupe du monde cette saison, et a obtenu sa première médaille aux Mondiaux senior en carrière en remportant le bronze. Ses intérêts en dehors du snowboard incluent: le vélo de montagne, le skateboard, le BMX, ainsi que la création et l’entretien de ses propres pistes de snowboard!

Laurence St-Germain

Suivez cette athlète d’Équipe Canada sur Instagram.

Comme étudiante de première année en 2015, Laurence St-Germain a terminé au 10e rang en slalom aux Championnats de la NCAA et a été nommée All-American de la deuxième équipe. Au mois de novembre de la même année, elle a fait ses débuts en Coupe du monde au Colorado, où elle s’est classée dans le top 30 à l’épreuve de slalom. Deux ans plus tard, elle a obtenu son meilleur résultat en carrière en Coupe du monde quand elle s’est classée 14e à l’épreuve de slalom à Killington, au Vermont.

Laurence St-Germain du Canada, skie lors de l'épreuve du slalom féminin aux Jeux de PyeongChang 2018 le vendredi 16 février 2018 à Pyeong Chang, en Corée du Sud.

Laurence St-Germain du Canada, skie lors de l’épreuve du slalom féminin aux Jeux de PyeongChang 2018 le vendredi 16 février 2018 à Pyeong Chang, en Corée du Sud. (AP Photo/Jae C. Hong)

Laurence s’est jointe à l’équipe canadienne de ski alpin pour la saison 2015‑2016 après avoir terminé la saison précédente en 4e place du classement de slalom de la Coupe Nor‑Am. Elle a terminé les saisons 2015‑2016 et 2016‑2017 en 2e place du classement de slalom de la Coupe Nor-Am. Elle a fait ses débuts olympiques à PyeongChang 2018, en terminant 15e à l’épreuve du slalom, et s’est rendue en huitièmes de finale à l’épreuve par équipes. Pour la saison 2020-21, elle s’est donnée comme but de toujours terminer dans le top 10 sur le circuit de la Coupe du monde. Elle a déjà obtenu une sixième et huitième place dans les épreuves de slalom lors de sa première Coupe du monde de la saison, ce qui la positionne déjà en voie de réussir son objectif de la saison.

Tristan Walker

Suivez cet athlète sur Twitter et Instagram.

Tristan Walker a commencé à pratiquer la luge à 10 ans après que ses parents l’ont inscrit à des camps de saut à ski, de biathlon et de luge au Parc olympique Canada. Il s’est concentré sur la luge parce que le sport est plus rapide que le saut à ski. Walker a participé à ses premiers Jeux olympiques à Vancouver 2010 avec son coéquipier Justin Snith. Âgés de seulement 18 ans, ils étaient parmi les plus jeunes athlètes d’Équipe Canada. En janvier 2014, Tristan et Justin ont procuré au Canada un premier podium en double en Coupe du monde en remportant le bronze à Königssee en Allemagne. Le duo a aussi remporté des médailles de bronze au relais par équipes des Championnats du monde 2015 et 2016.

Tristan Walker et Justin Snith, du Canada, réagissent, dans la zone d’arrivée, à la médaille d’argent remportée par le Canada au relais de luge par équipes aux Jeux olympiques d’hiver de PyeongChang 2018, en Corée du Sud, le jeudi 15 février 2018. (Photo: David Jackson)

Lors de leur troisième participation à des Jeux olympiques, Tristan Walker et son partenaire de luge double Justin Snith ont effectué la quatrième descente de l’épreuve de relais par équipes à PyeongChang 2018, assurant la médaille d’argent pour le Canada. Vous vous demandez comment ça fonctionne, de la luge en double? Dans ce partenariat, Walker est allongé sur la partie de pilotage et Snith utilise ses épaules pour aider à manoeuvrer les courbes. Quand il ne s’entraîne pas, Tristan Walker aime jouer de la guitare, composer de la musique, se balader à moto et skier.

Marielle Thompson 

Marielle Thompson a commencé à skier à l’âge de 2 ans, a commencé à faire de la compétition à 11 ans et du ski cross à 16 ans. Ce n’est donc pas une surprise que cette athlète d’Équipe Canada figure parmi les skieuses de ski cross les plus décorées depuis son début en Coupe du monde en décembre 2010. Elle a gagné sa première médaille d’or en Coupe du monde en 2012, âgée de seulement 19 ans. Elle a terminé cette même saison avec une récolte de six podiums, dont trois victoires, ainsi que le titre de championne au classement général de la Coupe du monde de ski cross féminin. Elle est passée à l’histoire comme la première athlète canadienne à remporter un globe de cristal en ski cross. Depuis ce temps, elle a remporté le globe de cristal à deux autres reprises.

Marielle Thompson d'Équipe Canada en plein saut lors d'une séance d'entrainement de la Coupe du monde FIS de ski cross for à Blue Mountains, en Ontario le samedi 4 mars 2017.

Marielle Thompson d’Équipe Canada en plein saut lors d’une séance d’entrainement de la Coupe du monde FIS de ski cross for à Blue Mountains, en Ontario le samedi 4 mars 2017. PRESSE CANADIENNE/Mark Blinch

À sa première participation aux Jeux olympiques, Marielle Thompson s’est assurée d’avoir une expérience mémorable en remportant l’or de ski cross féminin à Sotchi 2014. Aux côtés de sa coéquipière Kelsey Serwa, cette victoire a permis au Canada d’obtenir le troisième doublé or-argent des Jeux. À PyeongChang2018, elle a obtenu son meilleur chrono dans les rondes de qualiication olympiques. Tout récemment, Marielle Thompson a débuté sa saison 2020-21 en remportant l’argent au premier arrêt de la Coupe du monde de ski cross. Quand elle ne skie pas, Thompson aime faire de la randonnée et du vélo en montagne.

Cynthia Appiah

Suivez cette athlète d’hiver sur Twitter et Instagram.

Cynthia Appiah a débuté sa carrière athlétique en athlétisme, plus précisément au lancer du poids, avant qu’elle découvre sa passion pour le bobsleigh. Elle était d’abord freineuse au bobsleigh à deux, puis elle est devenue pilote après les Jeux de PyeongChang2018. En janvier 2020, elle a fait ses débuts sur le circuit de la Coupe du monde en tant que pilote. Elle s’entraîne actuellement en vue des Jeux de Beijing 2022, sa première expérience olympique, pour l’épreuve du bobsleigh à deux et du monobob.

À LIRE : Cynthia Appiah : Un désir d’être non seulement la meilleure, mais aussi la meilleure représentante

Tout récemment aux Championnats du monde, la Torontoise a terminé au neuvième rang aidée de la freineuse Erica Voss. Elle a aussi participé à l’épreuve du monobob, obtenant le meilleur résultat du Canada avec une cinquième place.

En dehors du sport, Appiah adore les quiz, et regarder Jeopardy. Elle est une grande fan des Blue Jays, et elle a d’ailleurs déjà travaillé pour le département de service à la clientèle de l’équipe.

Reece Howden

Suivez-le sur Instagram et Facebook.

Anciennement skieur alpin, Reece Howden a accompli son premier succès à l’international en ski cross aux Jeux olympiques de la jeunesse 2016, où il a gagné l’or. Il a aussi servi de porte-drapeau pour le Canada lors de la Cérémonie de fermeture. Celui qui a grandi en Colombie-Britannique a ensuite évolué sur le circuit Nor-AM, montant sur le podium à 14 reprises de 2017 au début de 2020. Il a été sacré champion du circuit Nor-Am lors de la saison 2017-18.

Reece Howden célèbre sa première victoire en Coupe du monde le 19 janvier 2020 à Nakiska, en Alberta.

En janvier 2018, Howden a fait ses débuts sur le circuit de la Coupe du monde, et a atteint son premier podium deux ans plus tard à Nakiska, en Albertant, en récoltant l’or en guise de première médaille de Coupe du monde. Lors de la saison 2020-21, il a continué d’améliorer ses performances en gagnant deux médailles d’or d’affilée et en obtenant le Globe de cristal à la fin de février.

Alyson Charles

Suivez-la sur Instagram et Facebook.

Alyson Charles est une patinage de vitesse sur courte piste et l’un des plus grands espoirs du Canada pour les Jeux olympiques de Beijing 2022. Elle a commencer le patinage de vitesse dans son club de quartier à Montréal lorsqu’elle avait seulement cinq ans. Son rêve olympique a pris forme en regardant Kalyna Roberge performer à Turin 2006. Tout comme Roberge, Charles est d’origine haïtienne et biraciale. Plus tôt cette année, Charles a partagé son parcours tout en continuant à travailler pour atteindre son rêve olympique.

À LIRE : Alyson Charles : un parcours olympique sous les thèmes de la résilience et la représentation

Lors de sa première saison internationale sénior en 2018-2019, Charles a décroché quatre médailles individuelles et trois en relais sur le circuit de la Coupe du monde. Depuis, elle a contribué à de nombreuses médailles canadiennes au relais, notamment cinq podiums en Coupe du monde lors de la saison 2019-2020, et une médaille de bronze au relais 3000 m des Championnats du monde 2019.

Liam Brearley

Suivez-le sur Instagram et Facebook.

Le planchiste canadien Liam Brearley a commencé à faire des vagues l’an dernier en 2020 lorsqu’il est devenu le premier Canadien de l’histoire à gagner trois médailles aux Jeux olympiques de la jeunesse. Sa performance sur les pentes pour Équipe Canada était exceptionnelle : il a obtenu l’argent en slopestyle, ainsi que le bronze dans les épreuves du big air et de demi-lune.

Liam Brearly lors d'un saut en snowboard

Liam Brearley en action lors des qualifications de snowboard demi-lune aux Jeux olympiques de la jeunesse d’hiver de Lausanne 2020, le 21 janvier 2020. Photo: OIS/Bob Martin. (Handout image supplied by OIS/IOC)

Lors de la saison 2020, Brearley a décroché sa première médaille en Coupe du monde, le bronze en slopestyle à Calgary. Plus récemment en mars 2021, le planchiste a obtenu une médaille d’argent en slopestyle à la Coupe du monde de Silvaplana, en Suisse.

Le Canadien de 18 ans tourne maintenant son regard vers les Jeux de Beijing 2022, où il espère faire ses débuts olympiques.

Ivanie Blondin

Suivez-la sur Instagram , Twitter et Facebook.

Chaussant les patins pour la première fois à l’âge de deux ans, Ivanie Blondin est tombée dans le patinage artistique très jeune, mais elle avait plus d’intérêt et d’aptitudes pour le patinage de vitesse.

Très tôt, elle a démontré beaucoup de potentiel comme patineuse de vitesse sur courte piste et a par la suite fait la transition vers la longue piste où elle a connu ses premiers succès internationaux sur le circuit de la Coupe du monde en 2013. Elle a gagné trois médailles à l’épreuve de la poursuite par équipes, incluant sa première victoire. Blondin a conclu l’année au troisième rang de l’épreuve du départ groupé au classement général du circuit de la Coupe du monde.

Une patineuse de vitesse en action

Ivanie Blondin du Canada participe à la course féminine du 1500 mètres lors de la finale de la Coupe du monde de patinage de vitesse à l’arène de glace Thialf à Heerenveen, dans le nord des Pays-Bas, le dimanche 8 mars 2020 (AP Photo / Peter Dejong)

Depuis, elle a participé à deux Jeux olympiques, soit Sotchi 2014 et PyeongChang 2018. En Corée du Sud, Elle a terminé au pied du podium, obtenant le quatrième rang à la poursuite par équipes. Elle a également obtenu son meilleur classement individuel à Pyeongchang 2018 en terminant cinquième au 5000 m féminin.

En 2020, Blondin a été couronnée vice-championne du monde aux Championnats du monde toutes distances de l’ISU, après avoir terminé deuxième au classement général à l’issue des quatre épreuves. Malgré une saison 2021 raccourcie, elle a vraiment le succès en tête puisqu’elle est montée à quatre reprises sur le podium en Coupe du monde en plus de remporter deux médailles d’argent aux Championnats du monde dans la bulle de patinage de vitesse de l’ISU.