Comment ça fonctionne :

La compétition olympique de gymnastique est constituée d’une épreuve par équipes distincte pour hommes et femmes, d’un concours multiple individuel et de finales aux engins. Il y a six engins chez les hommes et quatre chez les femmes :

  • Hommes : Exercice au sol, cheval d’arçons, anneaux, saut de cheval, barres parallèles, barre fixe
  • Femmes : Saut de cheval, barres asymétriques, poutre, exercice au sol

Kyle Shewfelt

La compétition comporte quatre volets :

I – Qualifications

  • Tous les athlètes y participent. Les équipes de cinq envoient leurs quatre meilleurs athlètes sur chaque engin. Les trois meilleurs résultats comptent pour le classement en vue des finales par équipes.

IV – Finales par équipes

  • Trois gymnastes des huit meilleures équipes en qualification s’exécutent sur chaque engin. Toutes les notes sont comptabilisées pour la note finale de l’équipe.

II – Finales du concours multiple individuel

  • Les 24 meilleurs athlètes des qualifications s’exécutent sur chaque engin. La somme des points sur l’ensemble des engins détermine le gagnant du concours multiple individuel.

III – Finales individuelles aux engins

  • Les huit meilleurs gymnastes à chaque engin en qualification s’exécutent une dernière fois. Pour être admissible à la finale du saut, un gymnaste doit avoir réalisé deux sauts différents en qualification.

 

OLY COC London 2012

Deux panels de juges évaluent les routines. Un panel de deux juges (le panel D) note la difficulté, en additionnant la valeur des techniques les plus difficiles de la routine (huit pour les femmes, dix pour les hommes). Le panel E, composé de cinq juges, note l’exécution, en déduisant à partir de 10,0 des points pour les erreurs et les imperfections (technique, exécution et qualité artistique). Les deux notes aux extrêmes sont retranchées et on fait la moyenne des trois autres. La note finale est la somme des notes D et E, moins les déductions pour erreurs dites neutres (p. ex., sortie du praticable ou dépassement de la limite de temps).

eblack11

Le Canada aux Jeux olympiques (Pré-Rio 2016)

Kyle Shewfelt inspire une génération lorsqu’il gagne, à Athènes 2004, la médaille d’or au sol, la toute première médaille du Canada en gymnastique artistique. Un autre moment inédit survient lorsque les femmes terminent cinquièmes de la compétition par équipes à Londres 2012.