Non seulement la délégation d’athlètes canadiens envoyés à Rio dépasse celle de 2012 avec 33 membres de plus, mais l’apport des femmes pèse lourd dans la balance.

Parmi les 314 sportifs du Canada qui prendront part aux épreuves olympiques au cours des deux prochaines semaines, 59 % sont des femmes. Le nombre de 186 représentantes de l’unifolié s’élève également à 23 de plus que la meilleure représentation féminine enregistrée en 1984 à Los Angeles.

59 % des athlètes représantant le Canada à rio sont des femmes

59 % des athlètes représantant le Canada à Rio sont des femmes

À lire: Les femmes de l’avant à Rio

L’écart homme-femme s’est élargi depuis Londres 2012, alors qu’il y avait 35 athlètes de plus chez les femmes. De plus, c’est la cinquième fois en six Jeux olympiques d’été que le côté féminin est plus massif que l’autre sexe. Toutefois, notons qu’à Athènes en 2004, à Sydney en 2000 et à Atlanta en 1996, l’écart n’était que d’une personne.

Ice-In-Our-Veins_Jenn-Abel

Calculs d’explications

Le Canada aura cette année trois équipes féminines de sports collectifs à Rio 2016 (basketball, rugby, football) alors que les hommes n’en auront que deux (hockey sur gazon et volleyball). Une différence de 14 personnes dès le départ qui explique immédiatement l’écart plus grand qu’à l’habitude.

Plusieurs sports affichent des équipes où la représentation féminine est avantageuse, notamment dans les deux plus grandes équipes (athlétisme et natation). 37 des 65 athlètes représentant la première équipe sont des femmes (57 %) et 20 des 30 de la deuxième le sont également (67 %).

Allison Beveridge, Jasmin Glaesser, Kirsti Lay et Georgia Simmerling lors de la finale de l’épreuve de poursuite par équipes féminine aux Mondiaux de cyclisme sur piste, le 4 mars 2016 à Londres. (AP Photo/Tim Ireland)

Allison Beveridge, Jasmin Glaesser, Kirsti Lay et Georgia Simmerling lors de la finale de l’épreuve de poursuite par équipes féminine aux Mondiaux de cyclisme sur piste, le 4 mars 2016 à Londres. (AP Photo/Tim Ireland)

En cyclisme, les femmes se sont qualifiées à capacité maximale, menée par l’équipe de poursuite qui est largement aspirante à un podium. Monique Sullivan et Kate O’Brien courseront dans chaque épreuve de sprint, alors que Hugo Barrette est seul homme à se mesurer aux autres nations dans une épreuve de vélo individuelle.

Même combat en lutte puisque Haislan Garcia et Korey Jarvis ne sont qu’un quart aussi nombreux que leurs homologues féminines. Idem pour la gymnastique, épreuves dans lesquelles les filles ont six représentantes.

Wrestling

Aux sports équestres, compétitions mixtes, le Canada sera représenté par huit femmes et deux hommes. L’entièreté des épreuves de dressage et de concours complet sera assurée par la gent féminine.

Il y a également des femmes dans quelques sports où les hommes sont complètement absents. Qui sont-elles? L’équipe de nage synchronisée composée de Jacqueline Simoneau et Karine Thomas, la taekwondoïste Melissa Pagnotta, les tireuses Lynda Kiejko et Cynthia Meyer ainsi les les athlètes de pentathlon Melanie McCann et Donna Vakalis.