Comment ça fonctionne :

Cinq épreuves masculines et cinq épreuves féminines sont disputées en cyclisme sur piste aux Jeux olympiques.

Sprint : Course tactique à un contre un sur trois tours. Compétition à élimination directe disputée au meilleur des trois courses à compter des quarts de finale. Aux deux premiers tours, les coureurs jouent au chat et à la souris, roulant lentement côte à côte, afin de se positionner avantageusement pour le sprint.

Sprint par équipe : Course opposant deux équipes qui prennent le départ aux côtés opposés de la piste. L’épreuve comporte trois coureurs et trois tours chez les hommes, deux coureuses et deux tours chez les femmes. Le meneur de l’équipe s’écarte après avoir complété un tour, ce qui fait qu’un seul coureur par équipe termine la course.

Monique Sullivan

Keirin : Course de sprint à huit tours alignant six ou sept coureurs par manche. Les coureurs prennent le départ derrière une motocyclette qui augmente graduellement sa vitesse de 20 km/h avant de s’écarter avec deux tours et demi à faire pour laisser place au sprint final.

Poursuite par équipes : Course de 4000 m opposant deux équipes de quatre coureurs qui prennent le départ aux côtés opposés de la piste. La première équipe tente de rattraper la seconde, ou à tout le moins de terminer avant elle. Les coureurs roulent l’un derrière l’autre et prennent la tête à tour de rôle.

Omnium : Épreuve individuelle s’échelonnant sur deux jours où les coureurs cumulent des points sur six courses différentes : scratch (départ en ligne, 15 km hommes, 10 km femmes); poursuite individuelle (4 km hommes, 3 km femmes, le meilleur temps gagne); élimination (départ en ligne, le dernier coureur à franchir la ligne à tous les deux tours est éliminé); contre-la-montre (départ arrêté, 1 km hommes, 500 m femmes); tour lancé (départ lancé, contre-la-montre de 250 m); et course aux points (40 km hommes, 25 km femmes; les coureurs obtiennent des points lors des sprints aux dix tours et lorsqu’ils prennent un tour au peloton).

OLY COC London 2012

Le Canada aux Jeux olympiques (Pré-Rio 2016)

La seule médaille d’or du Canada en cyclisme revient à Lori-Ann Muenzer, championne du sprint à Athènes 2004. Une victoire inattendue pour la cycliste de 38 ans à l’époque, la plus âgée du peloton, qui courait sur des roues empruntées aux équipes française et australienne après que la seule paire qu’elle pouvait se permettre ait rendu l’âme. Les seules autres médaillées canadiennes sont Gillian Carleton, Jasmin Glaesser et Tara Whitten, qui ont décroché le bronze lors des débuts olympiques de l’épreuve féminine de poursuite par équipes, à Londres 2012.

Curt Harnett est le plus décoré des cyclistes canadiens avec trois médailles : l’argent au contre-la-montre de 1 km à Los Angeles 1984 et deux médailles de bronze au sprint, à Barcelone 1992 et à Atlanta 1996. C’est aussi à Atlanta 1996 que Brian Waldon a remporté l’argent dans la course aux points.

La première médaille olympique du Canada en cyclisme sur piste remonte à Londres 1908; c’était une médaille de bronze à la poursuite par équipes masculine.