EN

Site Web officiel de l’Équipe olympique canadienne

Cyclisme – Sur Piste

La popularité du cyclisme sur des pistes de bois intérieures remonte aux années 1870, alors que les premières compétitions officielles ont lieu. Ces pistes faisaient en sorte que les compétitions de cyclisme pouvaient être disputées toute l’année sans contraintes météorologiques. Ces pistes ressemblaient beaucoup aux vélodromes modernes qui existent de nos jours. Les pistes des vélodromes utilisés aux Jeux olympiques doivent mesurer 250 mètres et comporter deux lignes droites jointes par deux virages très inclinés. Les pistes doivent être conçues de manière à accommoder de façon sécuritaire des vitesses allant de 85 à 110 km/h.

Les vélos de piste ne possèdent pas de freins et sont à pignons fixes, de sorte que le pistard doit pédaler jusqu’à l’arrêt du vélo. Pour arrêter, les pistards exercent une pression arrière sur les pédales. Pour réduire la résistance à l’air, les athlètes portent des combinaisons moulantes et des casques aérodynamiques. Les vélos de piste ont aussi des roues pleines et, pour les épreuves chronométrées, des guidons spéciaux favorisant l’aérodynamisme.

Monique Sullivan

Le cyclisme sur piste a fait partie des premiers Jeux olympiques de l’ère moderne en 1896. Il a été présent à tous les Jeux suivants, à l’exception de Stockholm 1912 où le seul vélodrome de cette ville a été démoli pour faire place à la construction du nouveau stade olympique. Les Jeux olympiques de 1976 à Montréal ont été les premiers Jeux où le cyclisme sur piste a eu lieu sur une piste intérieure. Les épreuves féminines de cyclisme sur piste ont fait leurs débuts à Séoul 1988 avec la présence de l’épreuve de sprint individuel. Le cyclisme sur piste fait partie du programme panaméricain depuis 1951, année où les Jeux panaméricains ont eu lieu pour la toute première fois.

OLY COC London 2012

 

Événements

Keirin - hommes et femmes

Le keirin est une course en sprint de huit tours alignant simultanément six à sept coureurs sur la piste. Le départ se fait derrière une motocyclette qui assure l’allure et accélère graduellement pendant cinq tours et demi, alors qu’elle s’écarte de la piste pour laisser place au sprint final. La motocyclette accélère de 25 à 45 km/h chez les femmes, et de 30 à 50 km/h chez les hommes. L’épreuve commence avec des courses préliminaires où les premiers se qualifient directement pour les demi-finales. Les autres coureurs obtiennent une deuxième chance de se qualifier par repêchage. À l’issue des demi-finales, six coureurs se qualifient pour la finale où se disputeront les médailles.

Omnium - hommes

L’omnium est une épreuve individuelle multidisciplinaire où les coureurs disputent six courses de types différents sur deux jours. Les coureurs obtiennent des points pour chaque épreuve, et le gagnant est celui qui accumule le plus de points. Le format de la compétition et le pointage ont été modifiés depuis Londres 2012.

Jour 1 :

1) Course scratch (hommes – 15 km; femmes – 10 km) : Tous les coureurs prennent le départ en même temps, et le classement final est déterminé par l’ordre dans lequel ils franchissent la ligne d’arrivée.

2) Poursuite individuelle (hommes – 4 km; femmes – 3 km ) : Les coureurs parcourent la distance individuellement, et le gagnant est celui qui enregistre le temps le plus rapide.

3) Course élimination : Tous les coureurs prennent le départ en même temps et à chaque deux tours, le dernier coureur est éliminé, laissant en lice deux coureurs pour le sprint final vers la victoire.

Jour 2 :

4) Contre-la-montre (hommes – 1 km; femmes – 500 m) : Les coureurs parcourent la distance individuellement à partir d’un départ arrêté. Le gagnant est le coureur qui enregistre le temps le plus rapide.

5) Tour lancé (contre-la-montre de 250 m) : Les coureurs parcourent la distance individuellement à la suite d’un départ lancé. Le gagnant est le coureur qui enregistre le temps le plus rapide.

6) Course aux points (hommes – 40 km; femmes – 25 km) : Les coureurs accumulent des points lors des sprints (un sprint tous les dix tours attribuant 5, 3, 2 et 1 point aux quatre premiers coureurs) et en prenant un tour au peloton principal (20 points pour chaque tour gagné sur le peloton). Des points peuvent aussi être retranchés en perdant un tour sur le peloton.

Pour chacune des cinq premières épreuves de l’omnium, le gagnant obtient 40 points, le deuxième obtient 38 points, le troisième 36 points et ainsi de suite. Les coureurs classés au 21e rang et après obtiennent un (1) point. Les coureurs entament la course aux points avec le nombre total de points accumulés au cours des cinq premières épreuves et additionnent ou soustraient des points à leur total. Ainsi, le classement final de l’omnium fluctuera tout au long de la course aux points.

Sprint individuel - hommes et femmes

Le sprint individuel est une course tactique qui se dispute en opposition directe par deux coureurs sur trois tours de piste (750 m). Lors des deux premiers tours, les deux coureurs roulent côte à côte lentement, manœuvrant pour s’assurer une position avantageuse en vue du sprint final vers la ligne d’arrivée. Un contre-la-montre qualificatif de 200 m est disputé pour classer les coureurs et déterminer les jumelages. La compétition se déroule par élimination directe jusqu’aux quarts de finales où commencent les affrontements deux de trois. Les gagnants des demi-finales se disputent les médailles d’or et d’argent alors que les perdants se disputent la médaille de bronze.

Poursuite par équipes - hommes et femmes

La poursuite par équipes est une course de 4000 m opposant deux équipes de quatre coureurs prenant le départ sur les côtés opposés de la piste. L’équipe gagnante est celle qui rejoint son adversaire ou qui enregistre le meilleur temps. Les coureurs roulent l’un derrière l’autre pour profiter de l’aspiration du meneur qui s’écarte et se place en dernière position lorsque son effort a été donné. Dans les courses alignant des équipes d’égale force, les meneurs assureront la cadence pour un demi-tour ou un tour complet seulement. Une ronde qualificative classe les équipes selon leur temps et détermine les jumelages de la deuxième ronde. Seules les quatre équipes les plus rapides issues des deuxièmes rondes se qualifient pour les courses mettant en jeu la médaille d’or et la médaille de bronze.

Sprint par équipes - hommes et femmes

Le sprint par équipes est une course opposant deux équipes qui prennent le départ sur les côtés opposés de la piste. Après un tour de piste, le meneur de chaque équipe se dirige sur le côté de la piste et est éliminé de la course, laissant le prochain coureur effectuer le tour suivant. La course des hommes se dispute sur trois tours avec trois coureurs, et celle des femmes est de deux tours avec deux coureuses. Une ronde qualificative chronométrée détermine les huit meilleures équipes et les jumelages pour la ronde à élimination directe. Les quatre équipes gagnantes se qualifient pour les médailles, les deux équipes les plus rapides se disputant les médailles d’or et d’argent, et les deux autres, la médaille de bronze.

Médaillés canadiens

Open/Close

CLASSEMENT FINAL:

ATHLÈTES:

JEUX:

ÉVÉNEMENT :

RÉSULTAT:

OrLori-Ann Muenzer2004 AthènesSprint individuel - femmes -
ArgentCurt Harnett1984 Los Angeles1 km contre la montre - hommes -
ArgentBrian Walton1996 AtlantaCourse aux points - hommes -
BronzeFrederick McCarthy, Walter Andrews, William Anderson, William Morton1908 LondresPoursuite par équipes - hommes -
BronzeCurt Harnett1992 BarceloneSprint individuel - hommes -
BronzeCurt Harnett1996 AtlantaSprint individuel - hommes -
BronzeGillian Carleton, Jasmin Glaesser, Tara Whitten2012 LondresPoursuite par équipes - femmes -
Identification Olympique
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 1 043 autres abonnés

Identification olympique gratuite

Créez un compte olympique pour obtenir en exclusivité des renseignements, des récompenses et des prix de l’Équipe olympique canadienne.