Biographie :

Lors des Jeux de 2012 à Londres, Ian Millar a établi un record en devenant le premier athlète, tous sports et tous pays confondus, à participer à 10 Jeux olympiques. Pour l’occasion, il a réussi son meilleur résultat olympique au concours individuel en terminant dans le top 10 sur Star Power.

Ian a remporté sa première médaille olympique à Beijing 2008 lorsqu’il a décroché la médaille d’argent du concours par équipes à l’âge de 61 ans. Nommé à l’équipe canadienne de sports équestres pour la première fois en 1971, Ian a fait ses débuts olympiques à Munich 1972 et il a participé à tous les Jeux olympiques depuis, exception faite des Jeux de Moscou 1980 qui ont fait l’objet d’un boycottage, mais où il avait tout de même été nommé à l’équipe.

Ian a également un palmarès panaméricain très impressionnant avec ses 10 médailles, dont deux médailles d’or individuelles, et deux médailles d’or du concours par équipes en 10 participations aux Jeux panaméricains. En 1988 et 1989, Ian et son légendaire partenaire Big Ben sont devenus le premier couple cheval-cavalier à remporter deux finales de la Coupe du monde consécutives.

À la fin de la saison 2014, Ian a décroché son neuvième titre de champion canadien de saut d’obstacles sur Dixson. Le sacre est survenu peu de temps après la victoire du duo à la compétition CP International de 1 500 000 $, le lendemain de la victoire par équipe du Canada de la Coupe des Nations BMO de 300 000 $ aux « Masters » CSIO5* de Spruce Meadows.

Cavalier le plus décoré de l’histoire canadienne, Ian est membre de l’Ordre du Canada, du Panthéon des sports canadiens et du Panthéon des sports de l’Ontario en plus de s’être vu décerner un doctorat honorifique de l’Université de Guelph.

À propos de Ian

Famille : Ses enfants Amy et Jonathon participent également à des compétitions internationales de saut d’obstacles. Débuts : Il a commencé à faire de l’équitation à l’âge de 10 ans. Autres intérêts : Il est propriétaire d’une entreprise d’aménagement résidentiel et commercial à Smiths Falls, en Ontario. De tout et de rien : Ses partisans le surnomment « Capitaine Canada ». Lors des Jeux olympiques de 2000 à Sydney, il a pris part aux compétitions malgré une fracture à la main. Sa devise : « Il n’y a pas de “moi” dans équipe. »