Mardi, les meilleurs nageurs canadiens se retrouveront à Toronto pour tenter de se tailler une place au sein de l’équipe de natation qui représentera le Canada aux Jeux olympiques de Rio en août.

Pour vous mettre dans le bain, voici quelques performances grandioses des Canadiens dans la piscine olympique au fil des années.

Stockholm 1912

Le premier Canadien médaillé d’or olympique en natation

Né à Montréal en 1893, George Hodgson a accompli de nombreux exploits durant sa courte carrière qui ne dura que trois ans. Le Canadien était le seul représentant du pays en natation, mais cela ne l’empêcha pas de quitter les Jeux olympiques de Stockholm en 1912 avec deux médailles d’or autour du cou. Son premier triomphe olympique fut l’épreuve du 1500 m. Il a non seulement remporté la course, mais il l’a gagnée en pulvérisant le record du monde avec un chrono de 22 minutes. Sa deuxième médaille d’or olympique fut remportée au 400 m style libre.

Avec ces deux victoires, George devint le premier canadien à remporter deux médailles d’or olympiques, toutes disciplines confondues. Il avait 18 ans à l’époque et se retira immédiatement de la natation de compétition pour se joindre au service aérien de la Marine royale où il fut honoré pour ses nombreuses interventions de sauvetage en mer.

Montréal 1976

Les nageurs canadiens rachètent les Jeux

Montreal 1976 mens_4x100-medley_r

Le 22 juillet 1976, l’équipe masculine reçoit sa médaille d’argent à l’épreuve du 4×100 m quatre nages aux Jeux olympiques de  Montréal. De gauche à droite : Steve Pickell, Graham Smith, Clay Evans et Gary MacDonald (absent de la photo : Bruce Robertson).

L’équipe canadienne a eu bien du mal à remporter des médailles à ses premiers Jeux à la maison, en 1976. Il faut cependant saluer les performances des nageurs canadiens. Ces derniers ont été responsables de huit des 11 médailles récoltées par le Canada aux Jeux de Montréal. La piscine olympique aura été particulièrement favorable aux athlètes féminines canadiennes qui ont raflé sept de ces huit médailles en natation.

La finale du relais féminin 4×100 m style libre

La composition du programme de développement de Natation Canada a d’ailleurs fait ses preuves à Montréal alors que le Canada a raflé une médaille d’argent et deux de bronze aux épreuves par équipes.

Los Angeles 1984

La ruée vers l’or

Il a fallu attendre les Jeux olympiques de 1984 à Los Angeles pour qu’un autre nageur canadien récolte une médaille d’or olympique. Ce Canadien ne fut nul autre qu’Alex Baumann – qui en remporta deux plutôt qu’une —, la vedette nationale qui, du haut de ses 20 ans, détenait plus d’une trentaine de records canadiens et deux records du monde, soit aux 200 m et 400 m QNI avant le début des Jeux en sol américain.

Il a persisté malgré des blessures aux épaules, des tendinites tenaces et les décès de son père (diabète) et de son frère (suicide) pour gagner les 200 m et 400 m QNI aux Jeux olympiques, les deux fois revenant de l’arrière à la brasse pour toucher le mur avec une avance confortable sur ses rivaux.

Revoir : 200 m QNI | 400 m QNI

Victor Davis et Anne Ottenbrite ont eux aussi gravi la plus haute marche du podium en natation à ces Jeux olympiques, remportant les épreuves masculine et féminine du 200 m brasse. Les deux spécialistes ont également remporté l’argent à l’épreuve du 100 m dans ce style, en plus de trouver le podium en équipe aux épreuves du 4×100 m QNI (l’argent pour Davis et le bronze pour Ottenbrite).

Les enfants d’Alex, Tabitha et Ashton, tenteront de se tailler une place au sein de l’équipe de natation des Jeux de Rio, du 5 au 10 avril, aux essais olympiques.

Barcelone 1992

Le dernier médaillé d’or canadien

Classé quatrième au monde avant le début des Jeux olympiques de 1992Mark Tewksbury n’était même pas considéré par plusieurs comme prétendant au titre olympique. Le spécialiste du dos en aura choqué plus d’un avec son incroyable performance au 100 m. Ce n’était un secret pour personne, Mark adorait jouer au chat et à la souris dans la piscine. Deuxième après la coulée de départ, il a su rattraper peu à peu le retard qu’il accusait sur le meneur Jeff Rouse des États-Unis, et c’est au mur que le Canadien a arraché la victoire des mains de l’Américain.

La performance de Mark Tewksbury en 1992

Mark Tewksbury a non seulement mis la main sur la première médaille d’or du Canada à ces Jeux, mais il a aussi inscrit un nouveau record olympique de 53,98 secondes. Aucun autre Canadien après Tewksbury n’a réussi à atteindre le sommet du podium olympique en natation.

Beijing 2008

le rédempteur de Natation Canada

Ryan Cochrane n’avait que 19 ans quand il a sauvé l’équipe canadienne de natation aux Jeux olympiques de Beijing. Pourquoi dis-je « sauvé »? Quatre ans plus tôt, les nageurs canadiens n’avaient pas réussi à remporter une seule médaille dans la piscine des Jeux d’Athènes. Pour la première fois en 40 ans, le pays repartait bredouille de la piscine olympique. Le même scénario semblait se reproduire à Beijing, alors qu’aucun des espoirs de médailles ne réussit à nager à la hauteur de ses attentes.

La finale du 1500 m style libre à Beijing

Lors de la dernière journée de compétition au Water Cube, le 17 août 2008, un jeune Ryan s’est avancé pour monter sur le bloc numéro cinq, sachant que tout le Canada comptait désespérément sur lui pour mettre fin à cette malédiction qui pesait sur les nageurs de l’unifolié. Réalisant un record olympique en ronde préliminaire grâce à un chrono de 14:40,84 — record qui fût battu 30 minutes plus tard par le favori de l’épreuve, l’Australien Grant Hackett – Ryan Cochrane était maintenant un sérieux prétendant au podium olympique.

Grâce à un départ rapide, Cochrane a su tenir le coup lors de cette course-marathon de 14 minutes, une éternité pour des nageurs, et rafler sa première de deux médailles olympiques, soit le bronze. Ryan sera  lui aussi aux essais olympiques canadiens du 5 au 10 avril prochains au Complexe sportif panaméricain de Toronto.

Londres 2012

La médaille qui lui manquait

Brent Hayden est l’un des nageurs les plus accomplis du pays, et la seule médaille qui lui manquait à la fin des années 2000 était une médaille olympique. Les experts pensaient que 2008 était son année. Sacré champion du monde au 100 m style libre en 2007, tout laissait croire que l’olympien de 2004 allait rafler les honneurs dans la piscine olympique de Beijing. Malheureusement, le parcours du nageur s’arrêta en demi-finale.

Quatre ans après cette piètre performance aux Jeux de 2008, Brent Hayden n’avait qu’un objectif : atteindre la finale du 100 m à Londres. Pour la première fois depuis Richard Pound en 1960, un Canadien se qualifiait pour la finale olympique en 2012, et ce Canadien était Brent Hayden.

La finale du 100 m style libre à Londres 2012

Brent Hayden a connu un départ rapide lors de cette finale et était en bonne position pour remporter une médaille dès sa sortie du virage. Après deux décevantes présences aux Jeux olympiques, le Canadien pouvait enfin savourer une excellente performance lui permettant de mettre la main sur le bronze. C’est d’ailleurs Richard Pound, alors membre du CIO, qui remit les médailles à cette épreuve.

À ces performances mémorables peuvent s’ajouter celles d’Elaine « Mighty Mouse » Tanner en 1968, de Marianne Limpert et de Curtis Myden aux épreuves des quatre nages individuelles en 1996 et j’en passe. Et vous, quel est votre meilleur moment canadien dans la piscine olympique?