OTTAWA, Ontario (le 29 juillet 2020) – Le comité olympique canadien et Cyclisme Canada ont dévoilé mercredi le nom de neuf femmes et huit hommes qui représenteront le Canada dans les épreuves de cyclisme sur route et de cyclisme sur piste aux Jeux olympiques de Tokyo, au Japon à l’été 2021.

Les épreuves de piste démarreront le 2 août au Vélodrome d’Izu, situé à 120 km au sud-ouest de Tokyo. Au cours des sept jours de compétition, les Canadiens participeront à huit des douze épreuves au programme, notamment au sprint, au keirin et à la poursuite par équipes chez les hommes et chez les femmes, à l’épreuve féminine de l’omnium et à l’épreuve masculine du madison. Cette dernière épreuve effectue un retour au programme olympique pour la première fois depuis les Jeux de Beijing en 2008.

Le groupe féminin de poursuite par équipes a établi une tradition de performances qui l’a conduite sur le podium depuis l’arrivée de l’épreuve au programme des Jeux de Londres en 2012. Le Canada avait alors décroché le bronze dans une épreuve disputée par des équipes de trois cyclistes. En 2016, Jasmin Duehring était de retour pour conduire l’équipe à une autre médaille de bronze dans un nouveau format à quatre cyclistes, battant la Nouvelle-Zélande en finale. Trois des quatre finalistes de Rio étaient de retour au sein de la formation la saison dernière pour monter sur le podium de chaque étape de la Coupe du monde auxquelles l’équipe a participé avant d’atteindre la finale des Championnats du monde de l’UCI où elle a abaissé le record canadien établi aux Jeux olympiques précédents.

L’équipe sera menée par la double médaillée olympique Duehring, qui tentera de mener l’équipe vers un troisième podium olympique consécutif. Elle sera accompagnée de ses coéquipières de Rio 2016 Allison Beveridge et Georgia Simmerling, une Olympienne d’été et d’hiver. Annie Foreman-Mackey et Ariane Bonhomme participeront à leurs premiers Jeux olympiques. Ces cinq femmes participeront à l’épreuve de poursuite par équipes tandis qu’Allison Beveridge participera aussi à l’omnium.

« Je suis honorée d’avoir été sélectionnée pour représenter Équipe Canada aux Jeux olympiques de Tokyo 2020. Pour tout athlète, l’occasion de représenter son pays sur la ligne de départ d’une épreuve olympique est la réalisation d’un rêve et même après deux participations aux Jeux, je ne tiens pas cette nomination pour acquise, affirme Duehring. Qui dit expérience, dit aussi plus grande responsabilité et je sais que mes coéquipières et moi affronterons notre plus grand défi l’été prochain. Non seulement nos concurrentes sont plus fortes que jamais, mais la préparation ne sera certainement pas celle que nous prévoyions. Cela dit, j’espère offrir une plus grande attention et un niveau accru de ténacité à l’équipe alors que nous tenterons de poursuivre sur notre lancée et de bâtir sur le rythme de la dernière saison, et cela jusqu’au début des Jeux. »

Chez les hommes, la formation d’athlètes beaucoup plus jeune de poursuite par équipes a démontré d’immenses progrès, terminant la saison parmi les 10 meilleures au monde pour décrocher une place canadienne aux Jeux olympiques pour la première fois en plus de 30 ans. Depuis l’établissement du programme masculin en 2014, l’équipe a remporté des médailles en Coupe du monde, aux Jeux panaméricains, aux Jeux du Commonwealth et aux Championnats panaméricains. Le groupe s’est constamment amélioré, retranchant plus de 24 secondes au record canadien en seulement six ans, passant sous les quatre minutes en 2016 et sous les 3:50 minutes en 2020.

L’équipe pour Tokyo sera composée de Derek Gee, Jay Lamoureux et Michael Foley, ainsi que de l’Olympien de deux Jeux en patinage de vitesse Vincent De Haître, qui se joint à la formation après avoir participé aux Jeux olympiques d’hiver de PyeongChang en 2018. Les quatre athlètes participeront à l’épreuve de poursuite par équipe alors que Gee et Foley seront aussi en lice à l’épreuve du Madison.

« Après avoir participé aux Jeux olympiques d’hiver de 2018, j’ai exprimé mon intention de m’engager à temps complet au cyclisme avec l’objectif de me qualifier pour les Jeux de 2020, raconte de Haître. Deux ans plus tard, j’ai participé à mes premiers Championnats du monde de cyclisme sur piste comme membre de l’équipe d’endurance et je détiens le record canadien au kilo et à la poursuite par équipes. Les dernières années ont certainement mis mes aptitudes à l’épreuve comme athlète, mais je suis plus concentré que jamais et j’ai hâte de participer aux Jeux olympiques d’été et d’hiver à seulement six mois d’intervalle. »

Outre ses réalisations dans les épreuves d’endurance sur piste, le Canada a aussi produit de nombreux sprinteurs dominants au fil des années, notamment la médaillée d’or olympique Lori-Ann Muenzer et Curt Harnett, le cycliste olympique le plus décoré de l’histoire du pays.

Cette année ne fait pas exception, alors que les prodiges cyclistes Kelsey Mitchell et Lauriane Genest représenteront le Canada au sprint et au keirin. Mitchell, qui a été découverte en 2017 dans le cadre du programme Camp des recrues RBC, s’est rapidement fait connaître en montant sur le podium des Jeux panaméricains de 2019, avant de décrocher quatre médailles de Coupe du monde à sa première saison sur le circuit international de courses. Genest a aussi connu une percée cette saison, battant certaines des meilleures sprinteuses au monde. Chez les hommes, elles seront rejointes par le vétéran Hugo Barrette et le champion canadien Nick Wammes.

« En 2017, j’ai participé au Camp des recrues RBC, qui représentait ma dernière tentative de poursuivre mon rêve de participer aux Jeux olympiques, a déclaré Mitchell, qui a récemment repris l’entraînement au Centre national de cyclisme Mattamy. Comme ancienne joueuse de soccer, je désirais donner une dernière occasion au sport de haute performance avant de passer à autre chose. Près de trois ans plus tard, j’ai officiellement décroché une place pour participer aux Jeux olympiques sur la piste. Un rêve que je chéris depuis si longtemps va finalement se réaliser l’année prochaine! Même si j’étais d’abord triste par le report des Jeux, j’ai décidé de voir cette situation comme une bénédiction, puisque j’ai une année de plus pour être plus forte, pour être encore meilleure sur le vélo et me développer davantage comme athlète. Mon rêve initial était de participer aux Jeux olympiques, maintenant je rêve de remporter une médaille pour le Canada! »  

Les courses sur route, s’étendant sur 137 km chez les femmes et sur 234 km chez les hommes, seront les épreuves les plus longues des Jeux olympiques. Les deux courses démarreront au parc Musashinonomori, situé au nord-ouest de Tokyo et prendront fin sur le Circuit international de Fuji aux abords du légendaire mont Fuji. La course sur route masculine sera la première épreuve médaillée, le 24 juillet, suivie par la course sur route féminine et les épreuves contre-la-montre individuelles au Circuit international de Fuji, les 25 et 28 juillet.

Michel Woods sera le chef de file de l’équipe nationale masculine. Membre de l’équipe EF Education First Pro Cycling, il sera accompagné par Hugo Houle de Team Astana, ainsi que par un troisième cycliste dont l’identité reste à confirmer. Si Woods a démarré son parcours professionnel en cyclisme sur le tard, il s’est établi parmi les meilleurs grimpeurs sur le circuit WorldTour de l’UCI, remportant une étape de l’édition 2018 de la Vuelta ciclista a España et il a pris le troisième rang aux Championnats du monde sur route de l’UCI la même année. Houle, qui est connu comme un des meilleurs coureurs de soutien au monde, aidera Woods dans la course sur route et participera aussi à l’épreuve du contre-la-montre.

L’équipe féminine sera menée par les championnes canadiennes Leah Kirchmann de Team Sunweb et Karol-Ann Canuel de Boels-Dolmans Cycling Team. Kirchmann, qui devrait reprendre la compétition au mois d’août est actuellement classée parmi les 10 meilleures au monde et est montée sur de nombreux podiums au cours de sa carrière, notamment celui de La Course, une épreuve féminine organisée par le Tour de France, du Grand Prix Cycliste de Gatineau et de plusieurs autres compétitions. Canuel est mieux connue pour son expertise au contre-la-montre, ayant remporté plusieurs médailles dans des courses individuelles et par équipes au contre-la-montre et prenant le quatrième rang des Championnats du monde de 2014. Les deux athlètes participeront à la course sur route et au contre-la-montre individuel.

« Depuis le dévoilement du parcours olympique pour les Jeux de 2020, j’ai tracé un grand X sur mon calendrier et bien que ce X ait dû être déplacé, mon objectif de participation aux Jeux olympiques reste le même, raconte Woods. La participation aux Jeux de Rio 2016 était la réalisation d’un rêve, mais je n’ai pas pu offrir ma meilleure performance en raison d’une blessure. Depuis, j’ai démontré que je suis capable de rivaliser avec les meilleurs cyclistes au monde et de les vaincre et j’espère faire de même à Tokyo sur un parcours qui convient vraiment à mes habiletés. »

Le dernier athlète pour la course sur route masculine et les remplaçants qui ne feront pas le voyage seront sélectionnés en mai 2021 tandis que les athlètes masculins et féminines pour les épreuves de vélo de montagne et de BMX seront choisis d’ici juin 2021.

Le cyclisme sur route et le cyclisme sur piste font partie du programme olympique depuis la naissance du Mouvement olympique moderne en 1896, même si les épreuves féminines sur route n’ont pas rejoint le programme avant 1984 et que les épreuves sur pistes chez les femmes ont été ajoutées en 1988. L’épreuve féminine de poursuite par équipes a fait son entrée au programme olympique en 2012, créant une équité pour la première fois entre le nombre d’épreuves masculines et féminines.

Voici la liste des athlètes nommés au sein de l’équipe

Épreuves féminines d’endurance sur piste
Allison Beveridge (Calgary, AB) – Poursuite par équipes, Omnium
Ariane Bonhomme (Gatineau, QC) – Poursuite par équipes
Jasmin Duehring (Coquitlam, C.-B.) – Poursuite par équipes
Annie Foreman-Mackey (Kingston, ON) – Poursuite par équipes
Georgia Simmerling (Vancouver, C.-B.) – Poursuite par équipes 

Épreuves masculines d’endurance sur piste
Vincent De Haître (Cumberland, ON) – Poursuite par équipes
Michael Foley (Milton, ON) – Poursuite par équipes, Madison
Derek Gee (Osgoode, ON) – Poursuite par équipes, Madison
Jay Lamoureux (Victoria, C.-B.) – Poursuite par équipes
Adam Jamieson (Horseshoe Valley, ON) – Réserviste qui ne fera pas le voyage 

Épreuves féminines sur piste
Lauriane Genest (Lévis, QC) – Sprint, Keirin
Kelsey Mitchell (Sherwood Park, AB) – Sprint, Keirin
Sarah Orban (Calgary, AB) – Réserviste qui ne fera pas le voyage 

Épreuves masculines sur piste
Hugo Barrette (Îles-de-la-Madeleine, QC) – Sprint, Keirin
Nick Wammes (Bothwell, ON – Sprint, Keirin 

Épreuves féminines sur route
Karol-Ann Canuel (Amos, QC) – Course sur route, Contre-la-montre
Leah Kirchmann (Winnipeg, MB) – Course sur route, Contre-la-montre
Alison Jackson (Vermilion, AB) – Réserviste qui ne fera pas le voyage
Sara Poidevin (Canmore, AB) – Réserviste qui ne fera pas le voyage 

Épreuves masculines sur route
Hugo Houle (Sainte-Perpétue, QC) – Course sur route, Contre-la-montre
Mike Woods (Ottawa, ON) – Course sur route 

Les athlètes canadiens de cyclisme sur piste ont repris l’entraînement pendant la pandémie dans le respect de directives strictes visant à protéger la santé des athlètes et du personnel. Ces directives élaborées en collaboration avec À nous le podium, le réseau des instituts du sport du Canada et les gestionnaires des installations peuvent être consultées en cliquant ici.

Avant d’être nommés au sein d’Équipe Canada, tous les athlètes sous soumis à l’approbation du comité de sélection de l’équipe du comité olympique canadien après avoir reçu les nominations de tous les organismes nationaux de sport.

-30-

CONTACTS POUR LES MÉDIAS

Karine Bédard, gestionnaire marketing et communications
Cyclisme Canada
WhatsApp : 438-884-8771
Courriel : karine.bedard@cyclingcanada.ca  

Josh Su, spécialiste des relations publiques
Comité olympique canadien
Cell. : 647-464-4060
Courriel : jsu@olympique.ca