Biographie :

Mike Woods a écrit une page de l’histoire du cyclisme canadien en décrochant une médaille de bronze à la course sur route des Championnats du monde de l’UCI en 2018, soit le premier podium pour un Canadien en 34 ans à cette épreuve. Quelques semaines plus tôt, il avait remporté la 17e étape de la Vuelta a España, sa première victoire dans un Grand Tour. Ce moment a été particulièrement émouvant alors qu’il a dédié sa victoire à son fils Hunter, que sa femme et lui venaient de perdre à la naissance, deux mois auparavant. Avant cette expérience que Woods qualifie de plus difficile de sa vie, il a pris le deuxième rang à la classique Liège-Bastogne-Liège, une épreuve d’une journée courue en avril, faisant de lui le premier Canadien à monter sur le podium de cette rencontre.

Woods a vécu un autre moment fort en octobre 2019 quand il a remporté la classique Milano-Torino, une autre rencontre d’une journée. Plus tôt au cours de l’été, il a fait une première apparition au Tour de France, mais il a dû concourir avec deux côtes fracturées après avoir été impliqué dans un accrochage à la 11e étape.

En mars 2020, un accident pendant la course Paris-Nice lui a infligé une fracture au fémur droit, exigeant une chirurgie. Heureusement, le report des Jeux de Tokyo 2020 lui procure une plus longue période de récupération. Quatre ans plus tôt à ses débuts olympiques à Rio 2016, il a concouru malgré une triple fracture à la main quelques semaines seulement avant les Jeux, ce qui a beaucoup nui à sa performance alors qu’il a pris le 55e rang.

Avant de devenir un cycliste de l’élite international, Mike Woods s’élançait vers une prometteuse carrière de coureur. Il détient toujours le record du mile le plus rapide couru au Canada par un Canadien et il a été champion panaméricain au 1500 m, épreuve à laquelle il serait aujourd’hui classé parmi les 50 meilleurs au monde. Il a été l’athlète canadien junior de l’année 2005 en athlétisme.

Toutefois, dans le cadre de sa progression à travers le système collégial américain à l’Université du Michigan, plusieurs fractures de stress à son os naviculaire gauche (en raison de lacunes sur le plan de son encadrement, de son alimentation, et à cause du surentraînement) l’ont forcé à abandonner son rêve de devenir un coureur professionnel après une ultime fracture du pied à l’automne 2011. L’adversité a poussé Mike vers le cyclisme qui comporte moins d’impact que l’entraînement à la course. Ce sont ses amis qui l’ont poussé à s’inscrire à quelques courses dans sa région, et c’est par la suite qu’il s’est lancé vers une carrière de cycliste professionnel. En 2012, aux Championnats nationaux sur route, deux ans après sa 21e place à sa première participation, Mike a manqué de peu le podium en terminant quatrième. En 2015, il a remporté sa première victoire professionnelle à la cinquième étape du Tour of Utah où il a terminé deuxième du classement général. Il est réputé pour ses talents de grimpeur et il évolue au sein de l’équipe EF Pro Cycling.

À PROPOS DE MIKE

Débuts : Il a commencé le cyclisme à l’âge de 25 ans après de nombreuses blessures qui ont mis fin à sa carrière de coureur… Ses amis l’ont incité à participer à des courses de vélo, ce qui l’a inspiré à tenter sa chance pour une carrière professionnelle…

Autres intérêts : Il a obtenu son diplôme d’anglais de l’Université du Michigan en 2008… Ambassadeur de l’organisme Active for Life, il travaille avec un organisme caritatif à Old Chelsea au Québec qui amasse des fonds pour tracer des sentiers dans la région; il croit à l’encouragement d’activités facilement accessibles pour tous… Il a fondé Mile2Marathon, une entreprise d’entraîneur de course en 2013 avec l’Olympien Dylan Wykes qui compte maintenant des pôles de services à Vancouver, Toronto et Montréal…  Il aime la lecture et magasiner dans des boutiques de disques usagés…

De tout et de rien : On le surnomme « Woodsy »… Il rêve de faire partie d’Équipe Canada depuis Atlanta en 1996 quand Donovan Bailey a remporté l’or au 100 m, puis au 4×100 m… Il a joué au hockey dans son enfance et espérait de jouer dans les rangs professionnels avec les Maple Leafs de Toronto…