Comment ça fonctionne :

Sans doute la plus connue des disciplines équestres, le saut d’obstacles est disputé sur un parcours technique parsemé d’obstacles de diverses formes et dimensions : rivières, faux murs de pierre, rails parallèles, triples-barres, etc. Une pénalité de quatre points est imposée pour chaque obstacle touché ou que le cheval refuse de franchir. Le parcours doit être négocié dans un délai prescrit, un point de pénalité étant attribué par seconde excédentaire. L’objectif est de terminer avec un minimum de pénalités.

Les épreuves individuelles et par équipes se déroulent en même temps, les deux rondes de l’épreuve par équipes faisant office de qualification pour les finales individuelles, également constituées de deux rondes. Les égalités sont rompues par barrage dans les deux épreuves.

Eric Lamaze

Le Canada aux Jeux olympiques

Deux des quatre médailles au palmarès du Canada ont été remportées à Beijing 2008. Eric Lamaze y devient le premier cavalier canadien à décrocher la médaille d’or individuelle lorsqu’il vainc le Suédois Rolf-Göran Bengtsson en barrage. Il venait de remporter la médaille d’argent de l’épreuve par équipes en compagnie d’Ian Millar, Jill Henselwood et Mac Cone. Millar, pour sa part, décrochait, à 61 ans, un premier podium à sa neuvième participation aux Jeux. Il établira un record olympique lorsqu’il participera à ses dixièmes Jeux quatre ans plus tard à Londres 2012.

Le Canada a gagné sa première médaille d’or olympique en saut d’obstacles à Mexico 1968 grâce à James Elder, James Day et Thomas Gayford. Il s’agissait d’une deuxième médaille olympique en carrière pour Elder, qui avait gagné le bronze au concours complet en 1956. Médailllé d’argent à Montréal 1976, Michel Vaillancourt fut quant à lui le premier médaillé individuel canadien en sports équestres.