EN

Site Web officiel de l’Équipe olympique canadienne

Voile

Des courses à la voile sont disputées depuis le 19e siècle. À l’époque, chaque club avait ses propres règles, ce qui donnait lieu à des conflits lorsqu’ils s’affrontaient entre eux. En juin 1906, des règles de jauge ont été établies afin d’uniformiser les mesures lors des compétitions, et des représentants de 13 pays européens ont formé l’International Yacht Racing Union. En 1929, on a rédigé les Règles de course à la voile de l’Amérique du Nord, calquées sur le code européen. Un ensemble de règles universel a enfin été adopté en 1960.

La voile devait faire partie du programme des premiers Jeux olympiques modernes en 1896, mais une tempête dans la baie de Salamis a forcé l’annulation de la compétition. Depuis, des épreuves de voile ont figuré au programme de chaque Jeux, à l’exception de St. Louis 1904.

Mike Leigh

Au début, les épreuves étaient dominées par de grands bateaux avec des équipages pouvant aller jusqu’à 12 personnes. À partir du milieu du 20e siècle, toutefois, on a commencé à privilégier les embarcations de plus petite taille. Les femmes ont toujours eu le droit de participer aux côtés des hommes, mais à compter de Séoul 1988, elles ont commencé à concourir dans des épreuves distinctes. La voile a fait partie du programme de tous les Jeux panaméricains à l’exception de Mexico 1955, de Winnipeg 1967 et de Mexico 1975.

Les épreuves de voile sont désignées par le modèle du bateau (RS:X, Laser, 49er, etc.). Puisque les modèles ont tendance à se succéder fréquemment, le type de bateau (planche, skiff, multicoque, etc.) permet une meilleure comparaison des résultats historiques. Par exemple, la planche à voile figure au programme olympique depuis Los Angeles 1984, mais le RS:X est le quatrième modèle utilisé en compétition olympique.

03026180

Dans les courses en flotte, tous les bateaux prennent le départ en même temps, le gagnant étant le premier à croiser la ligne d’arrivée. Dans chaque épreuve, la compétition consiste en une série de 11 courses (sauf en 49er où la compétition compte 16 courses). Des points sont décernés selon la position à l’arrivée dans chaque course (1er rang = 1 point, 2e rang = 2 points, etc.). Les bateaux qui ne terminent pas une course reçoivent un point de plus que le nombre de bateaux inscrits.

À Beijing 2008, l’ISAF introduit une course aux médailles dans chaque épreuve. Après les 10 premières courses (15 en 49er), les 10 bateaux ayant le score le plus faible (le score le plus mauvais de chaque bateau étant retiré après cinq courses) avancent à la course aux médailles, qui est disputée sur une distance plus courte pour le double des points (1er rang = 2 points, 2e= 4 points, etc.). Les scores de la course aux médailles sont additionnés aux scores des courses précédentes pour déterminer le classement final.

03013056-(1)

Le comité de course détermine le parcours de chaque course selon la direction et la force du vent, et mouille les bouées. Le parcours est établi de façon à ce que les bateaux aient à naviguer aux allures montantes et portantes.

Médaillés canadiens

Open/Close

CLASSEMENT FINAL:

ATHLÈTES:

JEUX:

ÉVÉNEMENT :

RÉSULTAT:

ArgentErnest Cribb, George Gyles, Harry Jones, Hubert Wallace, Peter Gordon, Ronald Maitland1932 Los Angeles8-metre -
ArgentEvert Bastet, Terry McLaughlin1984 Los AngelesFlying Dutchman -
ArgentMike Wolfs, Ross MacDonald2004 AthènesStar -
BronzeGardner Boultbee, Gerald Wilson, Kenneth Glass, Philip Rogers1932 Los Angeles6-metre -
BronzeDavid Miller, John Ekels, Paul Cote1972 MunichSoling -
BronzeTerry Neilson1984 Los AngelesFinn -
BronzeHans Fogh, John Kerr, Stephen Calder1984 Los AngelesSoling -
BronzeFrank McLaughlin, John Millen1988 SéoulFlying Dutchman -
BronzeEric Jesperson, Ross MacDonald1992 BarceloneStar -
Identification Olympique
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 1 044 autres abonnés

Identification olympique gratuite

Créez un compte olympique pour obtenir en exclusivité des renseignements, des récompenses et des prix de l’Équipe olympique canadienne.