SECTIONS

Créez un compte olympique pour obtenir en exclusivité des renseignements, des promotions, des récompenses et des prix de l’Équipe olympique canadienne.

Reliez vos comptes

Deconnexion
EN

Site Web officiel de l’Équipe olympique canadienne

Voile

Voile

Les épreuves de voile des Jeux olympiques de 2012 à Londres se sont déroulées du 29 juillet au 11 août à Weymouth et Portland. Au total, 380 athlètes provenant des quatre coins du monde ont participé aux courses de voile.

L’aire de compétition se compose de quatre zones de course formant les parcours que doivent suivre les concurrents. Les parcours sont délimités par des bouées de signalisation mises en place chaque jour pendant la durée des Jeux. Ces bouées doivent être replacées chaque fois que la force ou la direction du vent change. Les officiels en mer surveillent les conditions météorologiques et placent les bouées en conséquence. Le but de la voile est de réaliser le plus rapidement possible un parcours marqué par des bouées en utilisant seulement la propulsion de la voile. Les navigateurs doivent trouver la manière la plus efficace de tirer profit du vent. Puisqu’un bateau ne peut naviguer directement contre le vent, les navigateurs doivent « tirer des bordées » d’un côté et de l’autre en angle pour avancer contre le vent. Plus un bateau tient le vent, plus il maintiendra un parcours serré et plus il franchira la ligne d’arrivée rapidement.

Le signal de départ est donné par un bateau ancré. Cinq minutes avant le départ, un coup de feu et un pavillon de série avertissent les concurrents. Une minute plus tard, on tire un deuxième coup de feu et on hisse un pavillon de préparation. Une minute avant le départ, le pavillon de préparation est abaissé et les navigateurs ne sont plus autorisés à pénétrer sur le parcours (à savoir dans la zone triangulaire située entre la première marque et la ligne de départ). La course débute officiellement au quatrième coup de feu lorsque le pavillon de série est abaissé. Parce que les bateaux ne peuvent rester immobiles à la ligne de départ, ils manœuvrent pour être les premiers à traverser la ligne lorsque le signal de départ se fait entendre. Les concurrents qui traversent la ligne trop rapidement doivent faire demi-tour et la traverser de nouveau. Le positionnement est également crucial durant la course, puisqu’un bateau au vent par rapport à un autre (c’est-à-dire entre l’autre bateau et le vent) empêchera effectivement le vent de souffler dans les voiles de l’adversaire.

Des points sont alloués aux concurrents en fonction de la position du bateau à la ligne d’arrivée, un point étant accordé au premier bateau, deux au deuxième et ainsi de suite. Lorsque toutes les courses sont terminées, chaque équipage peut éliminer son ou ses deux classements les plus médiocres, selon le nombre de courses qu’il a effectuées. La dernière course s’appelle la course à la médaille pour laquelle on double les points. Après la course à la médaille, la personne ou l’équipage qui a accumulé le moins de points remporte la victoire.

À Londres 2012, les 10 épreuves de voile olympique (six pour les hommes et quatre pour les femmes) ont présenté diverses embarcations, des dériveurs aux quillards en passant par les planches à voile. Chacune des classes en compétition de voile a ses propres caractéristiques en termes de longueur, de poids et de voilure.

Au nombre des épreuves, on trouve le dériveur biplace (470) hommes et femmes, la planche à voile (RS:X) hommes et femmes, le quillard (star) hommes, le skiff (49er) hommes, le dériveur solitaire hommes, le poids lourd (Finn) hommes, le dériveur solitaire (Laser) hommes et le dériveur solitaire (Laser radial) femmes.

Identification Olympique
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 28 autres abonnés

Identification olympique gratuite

Créez un compte olympique pour obtenir en exclusivité des renseignements, des récompenses et des prix de l’Équipe olympique canadienne.