Biographie :

Oliver Bone a fait sa première apparition olympique à Beijing 2008, dans la catégorie 470 avec Stéphane Locas. Il a poursuivi son parcours international, espérant se qualifier pour Londres 2012, mais il s’est retiré en 2011 aux prises avec des difficultés de santé mentale. Il a décidé à l’époque qu’il en avait terminé avec le sport, affligé par des sentiments d’échec et des dettes financières. Il est devenu entraîneur et a travaillé avec de nombreux équipages de jeunes, notamment les frères Jacob et Graeme Saunders, qui ont représenté le pays aux Jeux de Rio en 2016 dans la catégorie du 470. 

Grâce à différentes formes de traitements, Bone a été en mesure de se refaire une santé mentale et il a décidé de revenir à la compétition après une absence de neuf ans… Avant la dernière occasion de qualification pour les embarcations nord-américaines pour Tokyo 2020, il a contacté Saunders et ils ont commencé à s’entraîner à l’automne 2019, pour ensuite participer à une première compétition en janvier 2020, obtenant un classement suffisamment élevé à l’étape de la Coupe du monde à Miami pour décrocher une place olympique pour le Canada au 470. Ils ont participé à cette épreuve avec de l’équipement de rechange offert par les Américains Stu McNay et David Hughes, qui occupaient le premier rang mondial.

À propos d’Oliver

Débuts : Il a appris à faire de la voile à l’âge de huit ans et a participé à ses premières compétitions à l’âge de 14 ans… Il affirme que ses parents l’ont gardé dans le sport en ne le laissant pas abandonner. Il est plus tard tombé en amour avec la voile et il a commencé à faire de la compétition… Autres intérêts : Oliver est un sommelier de formation et travaille comme sous-chef… Il aime le yoga, cuisiner, lire, faire du jogging et de la randonnée… Il étudie pour obtenir un baccalauréat en commerce de l’Université St. Mary’s… De tout et de rien : Il est dirigé par l’entraîneur Paul Tingley, un quintuple paralympien et triple médaillé paralympique…