Comment ça fonctionne :

Le tir à l’arc est l’un des arts les plus anciens encore pratiqués aujourd’hui. Dans les écrits, le tir à l’arc remonte à plus de 5 000 ans, à l’Égypte antique, où on utilisait l’arc et les flèches pour la chasse et comme artillerie de guerre, mais son existence et son utilisation remontent probablement bien avant cela. Dans l’histoire moderne, la pratique du sport remonte au 16e siècle, en Angleterre, lorsque le roi Henry VIII a fondé le premier club de tir à l’arc du pays et organisé le premier tournoi.

Le tir à l’arc a fait son apparition au programme des Jeux olympiques à Paris 1900, puis était de retour à St. Louis 1904, Londres 1908 et Anvers 1920. Au fil des jeux, les épreuves variaient puisque les règles internationales n’avaient pas encore été établies. Cette désorganisation a d’ailleurs causé le retrait du tir à l’arc du programme olympique après 1920. C’est en 1931, avec la création de l’organisme international directeur, que des règles normalisées ont été définies. En 1972, un nombre suffisant de pays les avaient adoptées, et le tir à l’arc réintégrait les Jeux olympiques de Munich pour les épreuves individuelles hommes et femmes et ceux de Séoul 1988 pour les épreuves par équipes. Le tir à l’arc a fait son apparition au programme des Jeux panaméricains en 1979.

OLY ARCHERY 20080812

Aux Jeux panaméricains and aux jeux olympiques, les archers tirent avec un arc recourbé, doté d’une seule corde. L’arc peut aussi être équipé d’un viseur à réglage mécanique sans options d’agrandissement et d’une variété de stabilisateurs et poids pour favoriser l’équilibre de l’arc dans la main et l’absorption des vibrations au moment de la libération de la corde. Les archers utilisent des flèches en carbone ou en aluminium-carbone qui leur sont personnalisées. Les arcs modernes sont faits de matériaux haut de gamme tels que l’aluminium utilisé dans la construction d’aéronefs et des composés de carbone.

D’un diamètre de 122 cm, la cible en papier est montée sur une butte en mousse de polyéthylène EthafoamMD placée à une distance de 70 m de la ligne de tir. Les cibles se divisent en cinq cercles de couleur (jaune, rouge, bleu, noir et blanc) d’une largeur de 12,2 cm, eux-mêmes divisés en deux pour créer dix cercles au total. Plus une flèche est près du centre, plus elle rapporte de points. La valeur des points diminue d’un point par cercle en partant du centre vers le cercle extérieur. Ainsi, la flèche qui atteint le jaune intérieur vaut 10 points, tandis que celle qui atteint le cercle blanc extérieur vaut un point.