Avec l’année qui tire à sa fin, Olympique.ca fait une rétrospective des 16 récits les plus mémorables d’Équipe Canada en 2016 avec un nouvel article dévoilé chaque jour d’ici la nouvelle année. Vous pouvez trouver tous les articles de la série ici

La double championne olympique Kaillie Humphries est décidée à changer le monde du bobsleigh féminin une course à la fois.

En plus d’avoir dominé le circuit en 2015-2016 – sa coéquipière Melissa Lotholz et elle ont remporté huit médailles et ont remporté le globe de cristal tant convoité –, Kaillie a guidé le Canada vers un exploit historique en bobsleigh féminin.

Kaillie Humphries and Melissa Lotholz holding up their trophies for the overall World Cup victory at Lake Koenigssee Germany February 26, 2016.

Kaillie Humphries et Melissa Lotholz célèbrant leur titre sur le podium aux Championnats du monde à Igls, en Autriche, le 13 février 2016.

En effet, lors de l’étape de la Coupe du monde tenue à Lake Placid l’année dernière, l’équipe composée de Kaillie, Cynthia Appiah, Melissa Lotholz et Geneviève Thibault est devenue le premier équipage féminin à prendre le départ de l’épreuve masculine de bob à quatre qui réunissait 16 autres formations masculines, y compris les deux équipes masculines du Canada.

« Au départ, l’idée que j’affronte les gars était de montrer que les filles peuvent rivaliser en bob à quatre, a dit Kaillie depuis Lake Placid. Nous avons toujours souhaité avoir notre propre épreuve féminine de bob à quatre. »

À VOIR : Le premier bob à quatre féminin de l’histoire

 

À LIRE : Journée historique pour Kaillie Humphries à Lake Placid

Dans l’histoire du bobsleigh féminin, seule l’épreuve de bob à deux était offerte, tandis que les hommes concouraient en bobs à deux et à quatre. Cependant, depuis que la course historique de l’équipe féminine en bob à quatre masculin, les compétitions de la Coupe du monde autorisent les femmes à participer à l’épreuve masculine. Malgré cette percée, les athlètes exigent encore que le bob à quatre féminin soit instauré, sur le modèle de la course féminine ayant été présentée en démonstration l’année dernière aux Championnats du monde d’Igls, en Autriche.

Depuis, Kaillie continue de révolutionner le bobsleigh féminin au Canada en invitant les olympiennes d’Équipe Canada aux camps d’entraînement de bobsleigh. Les médaillées de bronze olympique en rugby Jen Kish et Karen Paquin ont d’ailleurs tenté leurs chances en bobsleigh à Calgary. Dernièrement, Kaillie a travaillé avec la finaliste du 100 m haies à Rio 2016 Phylicia George qui aspire déjà à devenir la freineuse pour PyeongChang 2018.

Dans quatorze mois, lors des prochains Jeux olympiques d’hiver, la compétition de bobsleigh féminin sera à surveiller, tout particulièrement en raison de la possibilité que Kaillie remporte sa troisième médaille d’or olympique consécutive.