La patineuse Ivanie Blondin courbée les mains sur ses genoux après sa course.Photo: Dave Holland/Speed Skating Canada
Photo: Dave Holland/Speed Skating Canada

Championnats canadiens de patinage de vitesse longue piste : Blondin et Howe décrochent les titres du 1500 m au jour 4

Les patineurs de vitesse longue piste d’Équipe Canada donnent leurs premiers coups de patins vers Beijing 2022 aux Championnats canadiens de patinage de vitesse sur longue piste.

C’est lors de cette compétition de cinq jours à l’Ovale olympique de Calgary que seront sélectionnés les patineurs qui participeront aux quatre Coupes du monde de l’ISU en novembre et décembre. Il est très important d’avoir une équipe de Coupes du mondes performante puisque le nombre de places de quota olympique qu’obtiendra le Canada sera décidé en fonction des résultats des courses à ces compétitions.

Les athlètes peuvent se qualifier pour une nomination sur l’équipe olympique en vertu de leurs performances en Coupe du monde ou aux Courses éliminatoires olympiques sur longue piste qui auront lieu à Québec du 27 au 31 décembre.

À LIRE : À vive allure sur la glace vers Beijing 2022 : À surveiller patinage de vitesse longue piste, courte piste et au patinage artistique
À LIRE : Les processus de qualification des athlètes d’Équipe Canada pour Beijing 2022

Voici les plus récents résultats des Championnats canadiens.

Jour 4 – 16 octobre

Ivanie Blondin et Connor Howe s’emparent des titres du 1500 m au jour 4 de la compétition.

C’est une Ivanie Blondin en forme qui a déboulé la piste de l’Ovale olympique à Calgary ce samedi en signant un temps de 1 min 54,64s suffisant pour la médaille d’or à l’épreuve féminine du 1500 m. La patineuse originaire d’Ottawa a retrouvé son erre d’aller après avoir connu un début de compétition pour le moins compliqué.

« Je suis soulagée après ma course d’aujourd’hui, c’est sûr. Les dernières semaines ont été un peu difficiles pour moi mentalement, alors je suis vraiment contente et reconnaissante de la tournure des événements. », a déclaré Blondin après la course. « Ça me rassure à l’effet que même si je ne me sens pas à 100 % mentalement, je peux passer au travers et donner de bonnes performances. Je vais devoir garder ça en tête à l’avenir et c’est un des aspects positifs qu’il faut retenir de la journée d’aujourd’hui. »

Blondin a été rejointe sur le podium par ses coéquipières de l’épreuve de poursuite par équipes Isabelle Weidemann avec un temps de 1 min 55,57s et Valérie Maltais avec un temps de 1 min 55,80s.

À l’épreuve masculine du 1500 m, c’est l’Albertain Connor Howe qui a mis la main sur la médaille d’or avec un chrono de 1 min 43,50s. Il a devancé Antoine Gélinas-Beaulieu, qui remporte l’argent avec un chrono de 1 min 44,73s, et Tyson Langelaar le bronze avec un chrono de 1 min 44,90s.

« Hier, j’ai eu un petit problème au 1000m durant le changement de couloir, alors je voulais retirer davantage de ma course aujourd’hui et j’ai le sentiment d’y être arrivé. », a déclaré Howe après sa course. « Mon plan de match était de mettre ma technique à bonne exécution en étant combatif et en restant détendu afin de garder ma vitesse le plus possible. Les Jeux olympiques donnent beaucoup de piquant à la saison, c’est le bon moment pour moi de mettre tous les morceaux ensemble. »

Les épreuves du départ en groupe chez les femmes et les hommes seront à l’honneur ce dimanche lors de la dernière journée des Championnats canadiens.

Jour 3 – 15 octobre

Valérie Maltais et Laurent Dubreuil ont remporté les titres du 1000 m au jour 3 de compétition.

Maltais a battu son record personnel à l’épreuve du 1000 m féminin avec un chrono de 1 min 14,95s pour remporter l’or. Sa marque précédente de 1 min 17,12s avait été établie en septembre dernier. Maltais semble se diriger vers ses quatrièmes Jeux olympiques, elle qui a participé à Vancouver 2010, Sochi 2014 et Pyeongchang 2018 comme patineuse de courte piste, mais qui a fait le changement pour la longue piste après Pyeongchang.

« J’étais très surpise par ma course et par le résultat d’aujourd’hui. J’ai eu du mal à y croire quand j’ai traversé la ligne. Je sais que je suis rapide et que je patine bien, alors aujourd’hui je me concentrais là-dessus et non sur les résultats. Ça a fonctionné donc je crois que j’ai beaucoup à apprendre de cette expérience. »

Kaylin Irvine et Maddison Pearman ont complété le podium avec des temps respectifs de 1 min 15,39s et 1 min 15,60s. Ces chronos sont suffisants pour atteindre le standard canadien et pourraient les qualifier pour les Coupes du monde cet automne.

Chez les hommes, Laurent Dubreuil a remporté son deuxième titre canadien du 1000 m avec un chrono de 1 min 07,29s. Vincent De Haître a terminé deuxième avec un temps de 1 min 08,02s suivi de très près par Antoine Gélinas-Beaulieu qui a pris la troisième place en 1 min 08,10s.

« Je me sens bien, mais ça fait mal de commencer aussi rapidement, j’aurai à me motiver pour le refaire la prochaine fois. Mon départ et mon premier tour sont parfaits, mais je travaille toujours sur mon endurance. Les premiers 600 m ont été les plus rapides de ma vie, donc c’est un bon signe de ce qui s’en vient. Je sais que lors d’une bonne journée, je peux battre presque n’importe qui au 1000 m. »

De Haître s’est qualifié pour le circuit de la Coupe du monde pour la première fois avec seulement huit semaines d’entrainement sur glace depuis son retour de Tokyo 2020. Après avoir participé à l’épreuve de poursuite par équipe de cyclisme à Tokyo, De Haître espère devenir le cinquième Canadien à participer à deux Jeux olympiques en 12 mois.

La compétition se poursuit demain avec les épreuves du 1500 m féminin et masculin.

Jour 2 – 14 octobre

Isabelle Weidemann et Ted-Jan Bloemen ont tous les deux remporté leur deuxième titre national en deux jours, améliorant au passage deux records.

Weidemann a abaissé le record national du 5000 m féminin à 6 minutes 46,81 secondes, retranchant ainsi plus de cinq dixièmes de seconde à la marque qu’elle avait établie aux Championnats canadiens en 2019, la dernière fois que des championnats nationaux ont pu être tenus. Seulement deux patineuses étaient en lice dans cette épreuve, l’autre étant la patineuse d’âge junior Laura Hall qui a terminé en 7 min 22,61s pour obtenir la médaille d’argent.

« Aujourd’hui, je me suis bien mieux concentrée sur ma course dans les quelques premiers tours pour m’assurer que j’étais efficace et que je prêtais attention à mes repères techniques », a expliqué Weidemann. « C’est sûr que le 5000m devient une course très difficile quand tu commences à souffrir un peu, mais c’est formidable de pouvoir patiner à la maison devant ma famille et je suis contente de la constance que j’ai affichée jusqu’ici cette saison. »

Un patineur de vitesse debout fait un signe de la main le visage de côté à la caméra.
Ted-Jan Bloemen après l’épreuve du 10 000 m masculin aux Championnats canadiens de patinage de vitesse longue piste à l’Ovale olympique de Calgary, en Alberta, le 13 octobre 2021.(Photo: Dave Holland/Speed Skating Canada)

Bloemen, avec un temps de 12 min 41,55 s, a pour sa part battu le record de piste de l’Ovale olympique de Calgary pour remporter l’épuisant 25 tours du 10 000 m dans lequel il est le champion olympique en titre. Pour la deuxième journée consécutive, les médaillés d’argent et de bronze derrière lui étaient respectivement Graeme Fish (12:49,33) et Jordan Belchos (13:02,75). Fish est le détenteur du record national, ayant patiné un record du monde de 12 min 33,86 s (depuis battu en février 2021) tout en remportant l’or aux Championnats du monde de distances individuelles 2020.

« C’était tout un effort ! C’est tellement facile dans le 10 000m de céder à la fatigue, mais j’ai juste essayé d’avoir des pensées positives, de pousser pour passer au travers et de rester convaincu que j’allais être capable d’aller jusqu’au bout », a dit Bloemen. « J’ai senti que j’étais tout près de pouvoir m’accrocher et réaliser un record du monde, mais j’ai quand même établi un record de piste ici aujourd’hui et c’est une sensation agréable. Je ne veux rien faire de différent cette saison étant donné que j’ai remporté la médaille d’or aux derniers Jeux olympiques dans cette distance. »

Vendredi, les sprinters seront de nouveau sous les projecteurs lors de les épreuves masculine et féminine du 1000 m auront lieu. Vous pouvez regarder l’action en direct sur la chaîne YouTube de Patinage de vitesse Canada.

Jour 1 – 13 octobre

Quatre champions canadiens ont été couronnés en levée de rideau de la compétition. Le champion du monde en titre du 500 m Laurent Dubreuil a remporté la plus courte distance au programme avec un chrono de 34,12 secondes, un temps très rapide qui est à seulement 0,01 s de son record personnel. Le double olympien Gilmore Junio ​​a terminé deuxième en 34,59 secondes tandis que Cédrick Brunet, qui a participé aux Championnats du monde juniors 2020, a terminé troisième en 34,97 secondes.

« Je patine vraiment bien à l’entraînement depuis un mois et je me suis bien senti tout l’été durant », a expliqué Dubreuil. « Je pense que j’avais en moi la capacité d’être plus rapide par quelques dixièmes [de seconde] aujourd’hui, mais ça n’a pas été parfait au niveau de l’exécution. Je suis venu près de mon record personnel même si je ne me sentais pas à mon mieux, ce qui est encourageant. Je bâtis sur mes acquis d’année en année et je pense que lorsque je suis à mon meilleur, je peux être le meilleur au monde. »

Le 500m féminin a fait l’objet du chaude lutte puisque Brooklyn McDougall et Marsha Hudey ont tous deux terminé en 37,85 secondes. Après l’examen de la photo d’arrivée, McDougall, membre de l’équipe nationale NextGen, a remporté le titre par cinq millièmes de seconde (37,851 contre 37,856) sur la double olympienne. Une olympienne de deux Jeux, Kaylin Irvine, a terminé troisième en 37,93 secondes.

Une patine de vitesse en action face à la caméra.
Brooklyn McDougall patine lors du 500 m féminin aux Championnats canadiens de patinage de vitesse longue piste à l’Ovale olympique de Calgary, en Alberta, le 13 octobre 2021. (Photo: Dave Holland/Speed Skating Canada)

« Pour le moment, je suis un peu incrédule à la suite de la course et je suis tellement contente d’avoir pu mettre tout ça ensemble et d’aller aussi vite que je l’ai fait », a dit McDougall. « Ma devise, désormais, c’est de faire ça simple et de patiner comme je sais le faire. Ce sera la première fois que j’irai sur le circuit de la Coupe du monde et j’ai hâte d’apprendre aux côtés de mes coéquipières et des patineuses d’expérience qui font partie de notre équipe. »

Les trois patineuses composant le trio qui a connu de grands succès internationaux au cours des deux dernières saisons dans la poursuite par équipes, avec notamment des médailles aux Championnats du monde des distances individuelles 2020 et 2021, sont montées sur le podium du 3000 m féminin. Isabelle Weidemann a remporté l’or en 3 minutes 56,89 secondes, devançant Ivanie Blondin (3:59,99) et Valérie Maltais (4:01,23) pour le titre.

Trois patineuses avec leur médailles autour du cou.
Isabelle Weidemann a remporté l’or au 3000 m féminin aux Championnats canadiens de patinage de vitesse longue piste à l’Ovale olympique de Calgary, en Alberta, le 13 octobre 2021. Ivanie Blondin a gagné l’argent et Valérie Maltais le bronze. (Photo: Dave Holland/Speed Skating Canada)

La course longue distance masculine du jour était le 5000 m, remportée par le médaillé d’argent olympique de 2018 et champion du monde 2020 Ted-Jan Bloemen avec un temps de 6 minutes 06,69 secondes. Graeme Fish (6:13,31), qui avait terminé deuxième derrière Bloemen aux Mondiaux 2020, et Jordan Belchos (6:18,94) sont également montés sur le podium.

Il y aura plus de courses d’endurance jeudi alors que le 5000 m féminin et le 10 000 m masculin sont à l’horaire. Vous pouvez regarder l’action en direct sur la chaîne YouTube de Patinage de vitesse Canada.