Comment ça fonctionne :

Le taekwondo est un sport de puissance, de précision et de contrôle dans lequel les compétiteurs gagnent des points en atteignant la tête ou le corps de l’adversaire avec des coups de pieds selon le barème suivant :

  • 1 point – coup au plastron recouvrant la poitrine
  • 3 points – coup de pied circulaire au plastron
  • 3 points – coup de pied à la tête
  • 4 points – coup de pied circulaire à la tête
  • 1 point – deux Kyung-gos (pénalités d’un demi-point) ou un Gam-jeom (pénalité d’un point) décernés à l’adversaire

OLY COC London 2012

Les concurrents peuvent aussi s’imposer par mise hors combat, une occurrence rare au niveau élite cependant, ou par défaut si l’adversaire cumule cinq points de pénalité. Un match consiste en trois rondes de deux minutes intercalées d’une pause d’une minute. Une quatrième manche décisive détermine le gagnant en cas d’égalité après trois rondes.

Toutes les épreuves sont des tournois à élimination simple. Le gagnant de la finale remporte la médaille d’or, le perdant l’argent. Les perdants en demi-finales sont relégués à la finale bronze, où ils affrontent les gagnants du repêchage, un tableau à élimination simple réunissant tous ceux qui ont perdu contre les deux finalistes.

Bosshart, Dominique

Le Canada aux Jeux olympiques

Le Canada a récolté sa première médaille en taekwondo dès la première apparition du sport aux Jeux olympiques de 2000 à Sydney, quand Dominique Bosshart a gagné le bronze chez les plus de 67 kg. Huit ans plus tard, à Beijing, Karine Sergerie a remporté l’argent, le meilleur résultat canadien à ce jour en taekwondo.