Biographie :

Ashley-Kraayeveld_600Ashley Kraayeveld a fait ses débuts internationaux en 2008 lorsqu’elle a remporté la médaille d’or dans la division juvénile de l’Omnium des Pays-Bas. Cette même année, elle a concouru aux Championnats du monde juniors avant de décrocher l’or aux Championnats panaméricains juniors de 2009. Ashley a fait son entrée dans les rangs seniors en 2011 et ses débuts aux Championnats du monde seniors de taekwondo en 2013. Elle a connu une importante percée en 2014 quand elle est montée sur les marches du podium à toutes ses participations internationales. Elle a atteint l’apogée de sa carrière en remportant une médaille d’or aux Championnats panaméricains. Ashley a également remporté la victoire à l’Omnium australien et du Costa Rica et la médaille d’argent à l’Omnium américain pour enrichir sa collection de médailles, soit deux médailles de bronze à l’Omnium mexicain et aux Championnats du Commonwealth. Kraayeveld a participé à ses premiers Jeux multisports aux Jeux panaméricains de Toronto 2015, ou elle a pris le septième rang dans la catégorie des 67 kg.  Elle a depuis remporté une médaille de bronze chez les 62 kg aux championnats panaméricains de 2016, l’or chez les 62 kg aux Championnats du monde miliaires de 2018 et a réalisé sa meilleure performance en carrière aux Championnats du monde de WT en 2019 en prenant le cinquième rang chez les 62 kg.

À PROPOS DE L’ATHLÈTE

Débuts : Elle s’est initiée au taekwondo à l’âge de huit ans… Son père, ceinture noire septième dan en jujitsu, l’avait inscrite au taekwondo en raison de l’aspect compétitif du sport et de sa présence aux Jeux olympiques… Autres intérêts : Elle a obtenu son diplôme du Humber College en 2015 après avoir terminé un baccalauréat en sciences infirmières de quatre ans… Elle aime voyager et essayer de nouvelles choses… De tout et de rien : Sa citation préférée : « Bon, mieux, meilleur. Ne relâchez pas les efforts avant d’être bon, de vous améliorer et enfin de chercher à être le meilleur. »… Inspirée par la médaillée d’argent olympique de Karine Sergerie, en 2008, en raison de ses nombreuses réalisations malgré tous les défis politiques auxquels elle a été confrontée… Le jour d’une compétition, elle écoute de la musique entraînante et relit son recueil de notes, de citations et d’affirmations… Elle apporte toujours son chapelet en voyage… Elle collectionne des écussons de ses compétitions… On la surnomme Ash…