Le karaté à Tokyo 2020

Site : Nippon Budokan

Dates des compétitions : 6 au 8 août (Jours 13 à 15)

Épreuves : 8 (4 masculines et 4 féminines)

Fédération nationale : Karaté Canada

Fédération internationale : World Karate Federation (WKF)

Shaun Dhillon et Angel Aponte lors des demi-finales des Jeux Pan Américains de Guadalajara.

Shaun Dhillon (à droite) de Burnaby, en Colombie-Britannique, a perdu contre Angel Aponte, du Venezuela, aux demi-finales des Jeux Pan Américains de Guadalajara, au Mexique, le 27 octobre 2011. THE CANADIAN PRESS/STR-COC/Mike Ridewood

Le karaté fera ses premiers pas olympiques dans sa terre natale à l’occasion des Jeux de Tokyo 2020. Cet art martial tire ses origines d’une région qu’on appelle aujourd’hui la préfecture d’Okinawa au Japon.

Le karaté comprend deux types de compétition : le kata et le kumite.

Le kata est une compétition jugée au cours de laquelle les athlètes exécutent une série de techniques de karaté offensives et défensives sous forme de chorégraphie. Les performances sont notées pour leur rythme, leur force, leur puissance, leur équilibre et leur vitesse. Il existe 98 katas reconnus par la World Karate Federation et c’est à partir de ceux-ci que les concurrents peuvent élaborer leur démonstration.

Les athlètes doivent montrer une variété de mouvements tout en faisant preuve d’une grande concentration. Le résultat doit être empreint de beauté, de mouvements fluides qui mettent en valeur l’expression de chaque technique. En 2020 à Tokyo, il y aura une compétition masculine et une compétition féminine qui mettront en vedette 10 concurrents chacune.

Le kumite est une série de combats individuels et les compétiteurs sont divisés par catégories de poids. En 2020 à Tokyo, il y aura trois compétitions masculines de kumite (-67 kg, -75 kg, + 75 kg) et trois compétitions féminines (-55 kg, -61 kg, + 61 kg). Il y aura 10 concurrents par compétition.

Chaque combat de kumite masculin dure trois minutes, alors que le combat féminin dure deux minutes. Les combattants inscrivent des points quand ils atteignent leur adversaire avec des coups de pied, des attaques et des coups de poing. Les techniques doivent être utilisées en respectant la forme et elles doivent être effectuées au bon moment, avec vigueur et vigilance. Selon la manière dont la technique est exécutée, les juges peuvent attribuer un ippon (trois points), un waza-ari (deux points) ou un yuko (un point). Les combats se terminent avant que le temps ne se soit écoulé si un combattant possède une avance de huit points.

Les 10 concurrents de chaque catégorie de poids sont divisés en deux groupes en prévision d’un tournoi à la ronde. Une victoire dans un combat rapporte deux points, tandis qu’un match nul donne un point à chaque concurrent. À la fin du tournoi à la ronde, les deux meilleurs combattants de chaque groupe se qualifient pour les demi-finales. Les vainqueurs des demi-finales se battent ensuite pour l’or et l’argent tandis que les deux perdants reçoivent chacun une médaille de bronze.

Histoire du karaté

Les origines du karaté remontent au 17e siècle à Okinawa, une île située au sud du Japon dans la mer de Chine orientale. Après l’invasion d’un clan japonais en 1609 et l’occupation forcée qui s’ensuivit, il fut interdit aux habitants de porter des armes. Ces derniers commencèrent donc à pratiquer secrètement des techniques de combat à mains nues qui comprenaient des frappes et des coups de pied. Ces techniques étaient appelés « te » (traduction : main).

À Okinawa, trois systèmes de « te » similaires, mais distincts, ont commencé à se développer. Chacun de ces systèmes était lié à une des principales régions géographiques de l’île. En 1935, un groupe de maîtres de styles différents se sont rencontrés et ont choisi un nom commun pour leurs enseignements : karaté (traduction : main vide). Cet art martial s’est rapidement répandu au Japon avant de se propager dans le monde entier au cours du 20e siècle. Au Canada, la première compétition de karaté a eu lieu en 1954. On estime aujourd’hui à 100 millions le nombre de personnes pratiquant le karaté à travers le monde.

Avant de faire ses débuts olympiques à Tokyo en 2020, le karaté a figuré au programme des Jeux olympiques de la jeunesse d’été de 2018 à Buenos Aires. Le karaté est au programme des Jeux panaméricains depuis 1995.