Résumé des Jeux :

XVIIes Jeux olympiques d’hiver

En 1986, le CIO a décidé par un vote de modifier le calendrier olympique pour ne plus de tenir les Jeux d’été et les Jeux d’hiver la même année. Pour procéder à l’ajustement, les Jeux d’hiver de Lillehammer ont eu lieu deux ans après l’édition précédente à Albertville, au lieu de l’écart habituel de quatre ans. On se souviendra des Jeux de Lillehammer qu’ils ont été planifiés dans une volonté de respect total pour l’environnement. Biens organisés et appuyés par les Norvégiens qui sont de fervents amateurs de sports d’hiver, les Jeux mettaient en vedette des merveilles architecturales comme l’aréna Gjøvik Olympiske Fjellhall où se déroulait le tournoi de hockey sur glace, sculpté à même la montagne, et l’anneau de patinage de vitesse Vikingskipet, à l’allure d’un bateau de viking renversé.

Dans ce qui deviendra une habitude, le Canada a réussi sa meilleure récolte des Jeux d’hiver avec 13 médailles, dont trois d’or. Deux d’entre elles proviennent de la biathlonienne Myriam Bédard qui a triomphé aux deux épreuves individuelles féminines. Deux ans avant sa victoire au 15 km, elle avait remporté une médaille de bronze à la même épreuve. Pour les débuts olympiques du sprint 7,5 km, elle s’est offert la médaille d’or avec seulement 1,1 seconde d’avance sur sa plus proche rivale. Seule double médaillée d’or du Canada, elle a eu l’honneur d’être porte-drapeau du pays à la cérémonie de clôture.

C’est une épreuve olympique relativement jeune qui a donné au Canada sa troisième médaille d’or. Septième au classement lors des débuts officiels du ski acrobatique à Albertville, Jean-Luc Brassard s’est frayé un chemin jusqu’au sommet de l’épreuve masculine de bosses. Une deuxième épreuve de ski acrobatique, le saut, a fait son entrée au programme olympique à Lillehammer et les coéquipiers Philippe Laroche et Lloyd Langlois ont respectivement mis la main sur l’argent et le bronze.

Jean-Luc Brassard du Canada participe au ski acrobatique aux Jeux olympiques de Lillehammer de 1994.(PC-Photo/AOC)

Une fois de plus, la récolte de médailles du Canada a été fructueuse en patinage de vitesse sur courte piste. Nathalie Lambert a remporté l’argent de l’épreuve féminine inaugurale du 1000 m avant d’aider l’équipe du relais 3000 m à aller chercher la médaille d’argent. Chez les hommes, Marc Gagnon a été le seul médaillé canadien avec le bronze au 1000 m. Ce sera la première de ses cinq médailles olympiques en carrière.

À l’anneau de patinage de vitesse sur longue piste, Susan Auch a décroché l’argent au 500 m devenant ainsi la première athlète féminine du Canada à mettre la main sur une médaille olympique de cette discipline depuis 1976. Sur une autre patinoire, Elvis Stojko a remporté la première de ses deux médailles d’argent consécutives de l’épreuve individuelle masculine de patinage artistique et Isabelle Brasseur et Lloyd Eisler ont raflé leur deuxième médaille olympique de bronze de suite en couple.

Elvis Stojko en action aux Jeux de Lillehammer, en route vers une médaille d’argent olympique. 19 février 1994. (CP PHOTO/ Paul Chiasson)

Le skieur alpin Edi Podivinsky a procuré au Canada sa première médaille des Jeux. Sa médaille de bronze en descente masculine a égalisé la meilleure performance du Canada à cette épreuve. La dernière médaille du Canada a été remportée par l’équipe masculine de hockey sur glace au dernier jour des Jeux. Celle-ci a obtenu la médaille d’argent à l’issue d’une finale chargée d’émotions contre la Suède qui s’est soldée dramatiquement par des tirs au but.

De gauche à droite, Adrian Aucoin, Dwayne Norris et Todd Hlushko Canada célèbrent au hockey contre la Suède aux Jeux olympiques d’hiver de Lillehammer de 1994. (Photo PC/AOC)