Ayant monté sur de nombreux podiums olympiques par le passé, le Canada ne se traîne certainement pas les pieds en ce qui a trait aux sports de glisse que sont le bobsleigh et le skeleton.

Et de récents succès à la Coupe du monde et aux Championnats du monde nous donnent aussi de bonnes raisons d’être optimistes pour ces disciplines en vue de PyeongChang 2018.

Qui sont les participants?

Bobsleigh

Pilotes (femmes)Kaillie Humphries, Alysia Rissling, Christine De Bruin

Pilotes (hommes): Chris SpringJustin Kripps, Nick Poloniato

Freineuses (femmes): Melissa Lotholz, Cynthia Appiah, Catherine Medeiros, Kristine Bujnowski, Phylicia George

Freineurs (hommes)Lascelles BrownBen CoakwellJesse Lumsden, Derek Plug, Neville WrightTim Randall, Alex Kopacz, Cam Stones, Josh Kirkpatrick, Joey Nemet, Seyi Smith 

Skeleton

Femmes: Mirela Rahneva, Elisabeth Vathje, Jane Channell
Hommes: Barrett Martineau, Dave Greszczyszyn, Kevin Boyer

Quand et où concourent-ils?

Pendant le circuit de la Coupe du monde de la Fédération internationale de bobsleigh et de skeleton (FIBS) de cette saison, il y aura huit arrêts préolympiques comprenant tous des épreuves masculines et féminines de skeleton ainsi que des courses masculines et féminines de bob à deux et des courses de bob à quatre.

9 et 10 novembre – Lake Placid (New York)
17 et 18 novembre – Park City (Utah)
24 et 25 novembre – Whistler (Colombie-Britannique)
8 au 10 décembre – Winterberg (Allemagne)
15 au 17 décembre – Igls (Autriche)
5 au 7 janvier – Altenberg (Allemage)
12 au 14 janvier – Saint-Moritz (Suisse)
19 au 21 janvier – Königssee (Allemagne)

Comment les athlètes peuvent-ils se qualifier pour PyeongChang 2018?

Dans un sport où les glisseurs peuvent atteindre des vitesses allant jusqu’à 150 km/h, la sécurité est extrêmement importante. Afin de se qualifier pour PyeongChang 2018, les pilotes de bobsleigh et les athlètes de skeleton doivent posséder diverses expériences de la compétition. Cela signifie qu’ils doivent s’être inscrits au classement d’au moins cinq courses sur au moins trois pistes différentes depuis octobre 2016, y compris trois courses sur deux pistes différentes pendant la saison à venir avant que la période de qualification olympique prenne fin le 14 janvier.

Team Canada - Justin Kripps - Whistler World Cup

Justin Kripps, d’Équipe Canada, avec Joshua Kirkpatrick, Jesse Lumsden et Ben Coakwell à bord participent à une course de bob à quatre à la Coupe du monde de Whistler, C.-B., le samedi 3 décembre 2016. LA PRESSE CANADIENNE / Darryl Dyck

Les résultats obtenus par chaque pilote/skeletoneur aux courses de la Coupe du monde, de la Coupe d’Europe, de la Coupe d’Amérique du Nord ou de la Coupe intercontinentale (skeleton seulement) avant cette date de clôture seront utilisés pour créer un classement général de la FIBS pour chaque épreuve.

Au bobsleigh, l’épreuve masculine de bob à deux et l’épreuve de bob à quatre réuniront 30 équipages tandis qu’il y aura 20 équipages féminins de bob à deux. Aux épreuves de skeleton, on verra 30 hommes et 20 femmes s’affronter.

En plus de ces données, il y a des limites quant au nombre d’athlètes qui peuvent se qualifier par pays :

Hommes : bob à deux, bob à quatre, skeleton: 3 pays = 3 entrées, 6 pays = 2 entrées, 5 pays = 1 entrée
Femmes : bob à deux, skeleton: 2 pays = 3 entrées, 4 pays = 2 entrées, 2 pays = 1 entrée

Pour chacune des épreuves, ce seront les pays ayant les trois pilotes/skeletoneurs les mieux classés qui obtiendront le nombre maximal de places de qualification.

Team Canada - Mirela Rahneva - Whistler

Mirela Rahneva, d’Équipe Canada, participe à une course de la Coupe du monde de skeleton à Whistler (C.-B.), le vendredi 2 décembre 2016. LA PRESSE CANADIENNE / Darryl Dyck

Que faut-il surveiller?

Ayant déjà passé à l’histoire à titre de première pilote féminine de bobsleigh à remporter deux médailles d’or olympiques, Kaillie Humphries pourrait devenir la première pilote tous genres confondus à remporter la même épreuve trois fois. Elle pourrait aussi devenir la première athlète canadienne à remporter trois médailles d’or olympiques consécutives dans une même épreuve d’un sport individuel.

Mais qui sera dans le bob avec elle? La saison dernière, elle a fait équipe avec Cynthia Appiah et Melissa Lotholz; cette dernière lui ayant permis de remporter des médailles d’argent consécutives aux championnats du monde ainsi que le titre de la Coupe du monde pendant la saison 2015‑2016. La femme qui a remporté l’or avec Humphries à Vancouver 2010 et à Sotchi 2014, Heather Moyse, a décidé de retenter sa chance au bobsleigh. En outre, la coureuse de haies Phylicia George essaie de devenir la prochaine athlète canadienne à participer aux Jeux olympiques d’été et d’hiver.

L’une de ces femmes fera probablement équipe avec Alysia Rissling. S’étant placée solidement au deuxième rang des pilotes du Canada pendant la dernière saison, elle a surpris le monde et s’est annoncée comme une prétendante au podium quand elle a remporté le bronze avec Cynthia Appiah sur la piste de PyeongChang pendant l’épreuve test des Jeux.

Le Canada a trois excellents pilotes du côté des hommes, mais reste à voir s’ils se rendront tous à PyeongChang. Justin Kripps a récemment remporté une médaille d’argent en bob à deux aux Championnats du monde de 2017 avec Jesse Lumsden. Chris Spring est monté sur le podium de la Coupe du monde la saison dernière aux épreuves de bob à deux et de bob à quatre. Nick Poloniato a obtenu le meilleur résultat de tous les bobeurs du Canada à l’épreuve test de PyeongChang 2018 quand il a terminé en quatrième position en bob à deux avec Lascelles Brown.

Il y a aussi un trio à surveiller au skeleton féminin. Mirela Rahneva, Elisabeth Vathje et Jane Channell sont toutes de nouvelles concurrentes sur le circuit de la Coupe du monde depuis Sotchi 2014, mais elles ont complètement revitalisé le programme de l’équipe nationale. Après être montées sur des podiums internationaux, elles se poussent maintenant l’une l’autre sur la scène nationale et redonnent au Canada la position dominante qu’il avait au début des années 2000 avant que le reste du monde ne le rattrape.