Biographie :

Le 1er juillet 2013, la fête du Canada a revêtu un caractère spécial pour le pilote de bobsleigh Chris Spring. En effet, il participe ce jour-là à une cérémonie en vue de recevoir son certificat de citoyenneté canadienne, devenant par la même occasion admissible à représenter le Canada à Sotchi 2014. Détenteur à présent de la double citoyenneté canadienne et australienne, Chris participera à ses deuxièmes Jeux olympiques d’hiver, mais c’est la première fois qu’il représentera le Canada. Pour le compte de son Australie natale, il avait piloté le bob à deux qui a terminé à la 22e place à Vancouver 2010.

Chris Spring a découvert le bobsleigh à l’âge de 23 ans lorsqu’il a déménagé à Calgary avec un visa de travail d’un an, alors qu’il parcourait le monde. Il a assisté aux Championnats canadiens de 2007 où il a eu instantanément la piqûre pour ce sport. Il a alors fait des recherches sur les manières de s’impliquer dans ce sport, et en 2008, il a commencé à suivre des cours de pilotage à Calgary afin d’apprendre les rudiments de la conduite d’un bobsleigh. Après avoir concouru pendant deux ans dans les circuits de développement, il fait ses débuts olympiques.

Après la saison 2009-2010, Chris a commencé à représenter le Canada. La saison 2011-2012 a été sa première année complète sur le circuit de la Coupe du monde. Il se classe régulièrement parmi les dix premiers en première moitié de saison, mais en janvier 2012, il doit arrêter la compétition après avoir perdu le contrôle du bob à quatre qu’il pilotait lors d’une descente d’entraînement sur la piste d’Altenberg en Allemagne, une piste, soit dit en passant, très exigeante sur le plan technique. Chris a subi une blessure grave au niveau des fesses et des jambes causée par des débris provenant de la partie inférieure du traîneau. Il a été transporté par voie aérienne dans un hôpital de Dresde où il a reçu 18 points de suture. Il y a passé huit jours.

De retour en compétition à la Coupe du monde de 2012-2013, Chris Spring a connu son heure de gloire lorsqu’il a gagné la médaille de bronze en bob à quatre à Whistler. Lors des Championnats du monde de 2013, il a été le meilleur Canadien à l’épreuve de bob à deux, ayant obtenu la 6e position. Il a fini 6e en bob à deux et 7e en bob à quatre à l’étape de Sotchi de la Coupe du monde qui servait d’épreuve préparatoire pour les Jeux olympiques.

À Propos de L’Athlète

Quel que soit l’endroit où le mène le circuit de la Coupe du monde, il aime se mêler à la population locale et s’imprégner de sa culture. Par le passé, il a travaillé durant l’été comme chauffeur de bobsleigh pour les touristes qui visitent le Parc olympique Canada. Étudiant en éducation, il n’a pas été en mesure de suivre des cours à l’université depuis 2006 en raison de ses nombreux voyages pour les compétitions de bobsleigh.

Son rêve olympique a pris naissance en regardant les Jeux de 2000 à Sydney. Il n’avait pas pu y participer parce qu’ils se déroulaient à plus de 1 000 km de son lieu de résidence d’alors, mais il les a suivis à la télévision. À cette époque, il était un sprinter de 100 m, et c’est en regardant Maurice Green gagner l’or sur 100 m qu’il a su qu’il voulait devenir un olympien. Son meilleur souvenir olympique est la cérémonie d’ouverture de Vancouver 2010. Il pourrait revivre le défilé à BC Place chaque jour sans jamais se lasser.

Il porte le surnom de Springer. Il embrasse toujours le drapeau canadien sur son casque avant de le porter, et lorsqu’il l’enlève après chaque descente. Il porte des tatouages temporaires sur les mollets, dont un représente le drapeau canadien ou une feuille d’érable et l’autre, le drapeau australien. Il transporte un vieux gant d’hiver au fond de son sac de compétition.

PALMARÈS INTERNATIONAL

Jeux olympiques d’hiver : 2014 – 7e (bob à deux), 13e (bob à quatre); 2010 – 22e (bob à deux, Australie).

 

Championnats du monde FIBT : 2013 – 6e (bob à deux), 17e (bob à quatre), 2011 – 14e (bob à quatre), 19e (bob à deux).