C’est mercredi que sera dévoilé le chandail que porteront les équipes canadiennes de hockey féminin et masculin à PyeongChang 2018.

Étant une pièce iconique et populaire à chaque cycle olympique, nous vous avons fait un retour sur les chandails les plus marquants au fil des ans.

L’Original

 

Image tirée de chandails.hockeycanada.ca

Le Canada n’est certainement pas passé inaperçu lors de la première présence du hockey aux Jeux olympiques – d’été soit dit en passant – en remportant l’or dans ce chandail de laine jaune moutarde. Ce choix de couleur peut sembler étonnant, mais il faut se souvenir que le Canada n’avait pas encore adopté son drapeau actuel à l’époque donc cette couleur était aussi valide que n’importe quelle autre. De plus, dans les débuts du hockey aux Jeux olympiques c’était un club qui représentait le pays, une équipe n’était pas spécifiquement composée pour les Jeux, d’où leur logo qui se retrouve sur les épaules.

Le Classique

Le Canada a fait preuve de simplicité pour son uniforme lors des premiers Jeux olympiques d’hiver laissant la vedette à son incroyable performance  de 110 buts marqués contre seulement 3 alloués. Ce chandail a été à l’origine des designs, pour ne pas dire des répliques, qui l’on suivit pendant près d’une décennie.

Le Tricolore

Nouvelle époque, nouvelle équipe, nouveau look. Après 16 ans d’absence au sommet, le Canada a finalement retrouvé sa place sur la plus haute marche du podium dans un uniforme complètement différent à Saint-Moritz 1948. Le bleu, blanc, rouge fit sa première apparition marquant le début d’une série d’uniformes aux mêmes teintes, mais utilisant plutôt le bleu comme couleur complémentaire au cours des années 1950 et 1960.

Le Malchanceux

Mêmes chandails et mêmes résultats décevants (4e) aux Jeux de Sarajevo 1984 et de Calgary 1988. Pas étonnant que cette édition des uniformes ne soit jamais revenue depuis.

L’étourdissant

Quinze. C’est le nombre de fois que le logo de la compagnie qui a confectionné les uniformes pour Albertville 1992 se retrouve sur chacun de ceux-ci. Trop c’est comme pas assez.

Les belles années

LE chandail porté par les joueurs de hockey que tout le monde regardait à la télé et rêvait de devenir. Des joueurs comme Patrick Roy, Raymond Bourque et Wayne Gretzky ont marqué l’imaginaire canadien vêtu de cet uniforme aux Jeux de Nagano 1998.

L’icônique

Le même bon vieux look rouge et blanc du Canada avec une touche de modernité. On adore le logo qui nous rappelle toute l’histoire canadienne! Mention spéciale à la bande dorée qui entoure la feuille d’érable, parce qu’on sait tous que c’est l’or que l’on vise.

Le High-tech

Faits à 73% de polyester recyclé et 15% plus légers que ceux de 2010, ces chandails sont les plus écologiques et les plus technologiquement avancés de cette liste. Ces nouveaux designs, en plus d’être beaux, sont aussi remplis de signification. Par exemple, à l’intérieur du col de chacun de ces chandails se trouvent douze feuilles d’érable représentant le nombre de médailles d’or gagnées par le Canada en hockey aux Jeux olympiques et paralympiques (8 hommes, 3 femmes, 1 luge). Ils ont ajouté 2 médailles à cette récolte en remportant les tournois chez les hommes et les femmes à Sotchi 2014.

Après s’être souvenu de tout ces beaux moments, on a bien hâte de voir ce que Hockey Canada nous réserve pour son chandail de 2018. De quoi aura-t-il l’air selon vous?

twitter_frsocial-ads

SaveSave