Quel est celui qui vous a marqué jusqu’à devenir votre favori?

Après avoir lu les moments que nous avons retenus, votez en participant au sondage qui se trouve au bas de la page.

Le doublé de Donovan

Donavan Bailey

« Les Canadiens doivent vraiment aimer les samedis soirs en Géorgie! » Le commentateur Don Wittman était tombé en plein dans le mille à Atlanta 1996. Le 27 juillet, Donovan Bailey a couru le 100 m en un temps record de 9,84 secondes pour remporter la victoire et devenir le premier champion olympique du Canada dans cette épreuve depuis 1928. Sept jours plus tard, il était de retour sur la piste avec Robert « Blast Off » Esmie, Glenroy Gilbert et Bruny Surin afin de mener l’équipe de relais 4 x 100 m du Canada vers une victoire convaincante. Avec ce doublé, il a réitéré son exploit des Championnats du monde de 1995.

Les triples médaillées d’or

McBean-and-Heddle-win-gold-&-bronze

Après avoir récolté deux médailles d’or à Barcelone 1992 au deux de pointe et au huit de pointe féminins, Marnie McBean et Kathleen Heddle ont de nouveau fait équipe à Atlanta 1996, mais dans une nouvelle épreuve, le deux de couple féminin. Ce passage de l’aviron de pointe à l’aviron de couple a été une totale réussite, car il a permis au duo de mettre la main sur une troisième médaille d’or en carrière, devenant ainsi les premières athlètes du Canada à récolter trois médailles d’or olympiques, et ce, dans n’importe quel sport. Jusqu’à présent, elles sont les seules athlètes canadiennes à avoir réalisé cet exploit dans un sport d’été.

Walker, le meilleur

LARRY WALKER

La fierté de Maple Ridge en Colombie-Britannique était une étoile canadienne au sein d’une équipe canadienne. Cependant, c’est en tant que membre des Rockies du Colorado qu’il a connu la consécration en 1997. Avec une moyenne au bâton de ,366, 49 coups de circuit, 130 points produits, 33 buts volés et 409 bases passées, il a obtenu les honneurs décernés au joueur le plus utile de la ligue. Walker a été le premier Canadien lauréat du titre de joueur le plus utile de la MLB.

Le roi Jacques

1322428

Jacques Villeneuve a marqué l’histoire en 1995 lorsqu’il est devenu le premier Canadien à remporter le fameux Indianapolis 500. La saison suivante, il fait le saut en Formule Un, le circuit sur lequel avait concouru son père Gilles. Après avoir fait partie des prétendants au titre du championnat des pilotes de la F1 en enlevant la victoire à quatre courses alors qu’il n’était qu’une recrue, il a remporté le Championnat du monde de Formule Un (le seul Canadien à avoir réalisé cet exploit à ce jour) en 1997 grâce à ses sept victoires. Sa rivalité, qui a duré toute la saison, avec le double champion du monde de l’époque, Michael Schumacher, a débouché sur une course finale dramatique, marquée par une collision entre les deux pilotes, ce qui a contribué à la disqualification de Schumacher.

Les géants

nestorlareau

Le match pour la médaille d’or de l’épreuve double en tennis masculin à Sydney 2000 était celui de David contre Goliath. D’un côté du filet se tenaient les favoris du public, les « Woodies », c’est-à-dire les Australiens Todd Woodbridge et Mark Woodforde, champions en titre détenteurs de 11 titres de grand chelem. De l’autre côté, il y avait les Canadiens Daniel Nestor et Sébastien Lareau, qui avaient chacun mis fin à des partenariats internationaux couronnés de succès au début de l’année dans l’espoir de remporter une médaille olympique. Le jeu en a valu la chandelle, car le duo a remporté la première et la seule médaille olympique du Canada en tennis, en s’imposant devant leurs adversaires en quatre manches.

Le rêve de Daniel

Daniel Igali

Daniel Igali est arrivé au Canada à titre de membre de l’équipe de lutte du Nigéria lors des Jeux du Commonwealth de 1994. Six ans plus tard, c’est en tant que citoyen canadien qu’il remportait fièrement la médaille d’or dans la catégorie des 69 kg à Sydney 2000. Igali a célébré sa médaille en dansant autour du drapeau canadien sur le tapis.

Émerveillement à Sydney

1275256

Le triathlon a fait ses débuts olympiques en 2000 avec l’Opéra de Sydney en toile de fond d’une performance spectaculaire. Simon Whitfield faisait partie d’un groupe de coureurs qui sont tombés dans la portion cycliste de l’épreuve. Cependant, il a pu se relever et retrouver sa place parmi les meneurs. Durant la portion course à pied, il les a dépassés les uns après les autres avant de mettre les bouchées doubles dans les 200 derniers mètres et s’adjuger ainsi le titre.

Une prestigieuse coupe

1259047

Le Canada n’a pris part à aucune édition de la finale de la Coupe du monde de la FIFA depuis son unique participation en 1986. Toutefois, pendant cette longue disette, les partisans canadiens ont vécu de beaux moments avec l’équipe masculine de soccer à l’été 2000 lorsque le Canada a soulevé la Gold Cup, le précieux trophée attribué au vainqueur du tournoi mettant aux prises les équipes nationales de la CONCACAF. Le Canada s’est senti prédestiné lorsqu’il a remporté un tirage à pile ou face – un bris d’égalité de dernier recours – pour émerger de son groupe. Ensuite, grâce à un score surprenant de 2-1 contre le Mexique et une victoire par 1-0 contre Trinité-et-Tobago dans la phase éliminatoire, il s’est assuré de remporter la Gold Cup, car il devait affronter l’équipe invitée, la Colombie, en finale. À la bonne heure! Le Canada a battu les Sud-Américains par 2-0 afin de soulever officiellement le plus prestigieux trophée de la région.

Mike, le Maître

weir masters

Après une compétition de 72 trous au Tournoi des Maîtres 2003, Mike Weir s’est retrouvé au sommet du classement en compagnie de l’Américain Len Mattiace. Au premier trou de prolongation, Weir s’est assuré d’obtenir le veston vert en frappant un boguey, tandis que Mattiace a éprouvé des difficultés avec un double boguey. Cette victoire a été la première remportée par un Canadien à l’un des quatre tournois majeurs de la PGA et la deuxième inscrite par un golfeur gaucher.

Un prix à Paris

1189635

En 2003, Perdita Felicien est devenue la première Canadienne à gagner une médaille au Championnat du monde d’athlétisme, lorsqu’elle a remporté l’or au 100 m haies. Felicien a devancé Brigitte Foster-Hylton de la Jamaïque par 0,04 seconde à Paris, méritant ainsi le prix de l’athlète canadienne de l’année.

Shewfelt, simplement brillant

KYLE SHEWFELT

À l’âge de neuf ans, il disait vouloir devenir un champion olympique. À 22 ans, il y est parvenu. À Athènes 2004, Kyle Shewfelt est devenu le premier médaillé olympique du Canada en gymnastique artistique lorsqu’il a remporté l’or aux exercices au sol. Sa performance a été saluée en raison de sa fluidité, de sa pureté, de son adresse et de son élégance.

Une championne en cyclisme

muenzer

À 38 ans, Lori-Ann Muenzer était la plus âgée des concurrentes de l’épreuve de cyclisme sur piste à Athènes 2004. De plus, elle devait gérer un budget des plus serré, ce qui signifie qu’elle ne disposait que d’une paire de roues de compétition. Durant l’épreuve, elle ses deux pneus ont crevé, mais mues par l’esprit sportif, les équipes française et australienne lui en ont procuré d’autres. En demi-finale, elle a dû défaire une Australienne, Anna Meares, qui était déjà médaillée d’or à ces Jeux. Muenzer a ensuite arraché la victoire en finale pour devenir la première championne olympique du Canada en cyclisme.

L’ascension d’AVK

ADAM VAN KOEVERDEN

Adam van Koeverden a été le seul double médaillé du Canada à Athènes 2004. L’athlète de 22 ans a commencé par gagner une médaille de bronze au K-1 1000 m. Le lendemain, il décrochait la médaille d’or au K-1 500 m devant les vétérans Nathan Baggaley et Ian Wynne. Le kayakiste a été nommé porte-drapeau du Canada à la cérémonie de clôture et a par la suite remporté le trophée Lou Marsh.

Le héros du basket

COLANGELO NASH

En 2004-2005, Steve Nash a mené les Suns de Phoenix à la finale de la conférence de l’Ouest tout en enregistrant une moyenne de 11,5 passes décisives par match ainsi qu’un pourcentage de paniers marqués de 50 % et un pourcentage de réussite de tirs à trois points de plus de 43 % durant la saison régulière. À l’issue de cette saison exceptionnelle, Nash a obtenu le prix de joueur le plus utile de la NBA. Nash est devenu le premier Canadien et le troisième meneur de jeu dans l’histoire de la NBA à gagner ce prix (avec Magic Johnson et Bob Cousy). Il a fait suivre cette saison extraordinaire par une autre, ce qui l’a mené vers son deuxième titre de joueur le plus utile d’affilée. Nash est devenu le 9e joueur à remporter ce prix à deux saisons consécutives. La liste des autres lauréats comprend Tim Duncan, Michael Jordan et Larry Bird.

Un nageur sensationnel

2726143

Le 100 m nage libre est l’une des épreuves de natation les plus emballantes. Toutefois, c’est une épreuve dans laquelle le succès n’a pas souvent été au rendez-vous pour les Canadiens avant l’arrivée de Brent Hayden. Aux Championnats du monde de 2007, Hayden a remporté la médaille d’or à égalité avec l’Italien Filippo Magnini, devenant non seulement le premier médaillé du Canada aux Championnats du monde à cette épreuve, mais aussi le premier champion du monde canadien depuis 1986.

La victoire de Huynh

Carol Huynh

Les médailles sont arrivées au compte-gouttes pour l’équipe canadienne durant les premiers jours des Jeux de 2008 à Beijing. Toutefois, une semaine après le début des Jeux, le Canada a connu toute une remontée, avec en tête la première médaillée d’or olympique canadienne en lutte féminine. Carol Huynh, fille de réfugiés, avec son visage ému sur la plus haute marche du podium, a été à l’origine de l’une des images les plus marquantes des Jeux.

Une rédemption en or

53457998

Quatre ans après avoir raté le podium à Athènes 2004, le huit de pointe masculin canadien s’est rendu à Beijing 2008 en toute confiance et avec une stratégie simple pour obtenir sa rédemption : gagner avec la plus grande marge possible. C’est exactement ce que l’équipage, composé de Kevin Light, Ben Rutledge, Andrew Byrnes, Jake Wetzel, Malcolm Howard, Dominic Seiterle, Adam Kreek, Kyle Hamilton et du barreur Brian Price, avait fait aux Championnats du monde 2007. À la finale olympique de 2008, les Canadiens ont pris les devants si rapidement qu’ils avaient une longueur de bateau d’avance à mi-parcours, ne laissant aucun doute quant à l’issue de la compétition.

Un Lamaze magistral

01570556

Eric Lamaze a fait ses débuts olympiques à Beijing 2008 avec sa monture Hickstead. Il a permis au Canada de gagner une médaille d’argent à l’épreuve par équipe, soit la première médaille olympique du pays à cette épreuve depuis 1968. Il est ensuite devenu le premier champion olympique du Canada au saut d’obstacles individuel, en gagnant son affrontement contre le Suédois Rolf-Goran Bengtsson. Lamaze a été exceptionnel et n’a renversé qu’une barre durant toute la compétition.

Le grand chelem en or

5139941

Premièrement, ce fut la médaille d’or olympique en 2000 avec Sébastien Lareau, médaille qui a été suivie par des victoires aux Internationaux d’Australie en 2002, aux Internationaux des États-Unis en 2004 et aux Internationaux de France en 2007 avec Mark Knowles. En 2008, il a obtenu la couronne de Wimbledon avec Nenad Zimonjic. Nestor a alors rejoint le club exclusif (en tant que seul membre canadien) des gagnants de grand chelem en or, soit les quatre grands chelems de tennis et l’or olympique.

Le tour de Ryder

02710487

Dans un sport traditionnellement dominé par les Européens, Ryder Hesjedal s’est démarqué en 2012 en gagnant le Tour d’Italie. C’est le premier Canadien à avoir gagné l’un des grands tours de cyclisme (qui comprennent le Tour de France et le Tour d’Espagne). Il est le deuxième cycliste non européen à avoir remporté le Tour d’Italie. Hesjedal a porté le maillot rose à quatre étapes de la course avant de le porter une dernière fois à l’étape finale, en gagnant le classement général.

Monsieur Olympiques

Ian Millar

Les Jeux de 2012 à Londres ont marqué la 10e participation du cavalier d’obstacles Ian Millar aux Jeux olympiques, qui est ainsi devenu l’athlète ayant participé au plus grand nombre d’éditions olympiques. La seule médaille obtenue par Millar est la médaille d’argent en saut d’obstacles par équipe des Jeux de Beijing 2008.

Un saut à Londres

OLY COC London 2012

Rosie MacLennan a gagné sa place dans les cœurs des Canadiens lorsqu’elle a remporté la première et la seule médaille d’or du Canada aux Jeux olympiques de 2012 à Londres. Avec cette médaille, le Canada prolongeait sa série de médailles olympiques en trampoline, ayant gagné une médaille dans cette discipline à chaque édition des Jeux olympiques où elle a été présentée.

Émotions à Manchester

OLY COC London 2012

Équipe Canada a surpris plus d’une équipe lors du tournoi de soccer féminin de Londres 2012. La capitaine Christine Sinclair a inscrit 3 trois buts dans le match de demi-finale contre les États-Unis à Manchester, mais malheureusement, les États-Unis se sont regroupés pour remporter la rencontre par 4-3, bien que cette victoire fut marquée par une grande controverse. La tristesse n’a pas duré longtemps, car les Canadiennes ont triomphé de l’équipe française dans le match pour la médaille de bronze grâce à un but marqué en temps additionnel par Diana Matheson qui a scellé la victoire du Canada par le score de 1-0.

Carré d’as

Milos Raonic

Pendant des années, le meilleur moment du Canada en tennis en dehors des Jeux olympiques a été la victoire de Daniel Nestor, alors âgé de 19 ans, contre le numéro un mondial de l’époque, Stefan Edberg, durant un match de la Coupe Davis en 1992. Deux décennies plus tard, Nestor était le vétéran de la formation menée par l’étoile montante Milos Raonic qui a prouvé que le Canada pouvait tenir tête aux meilleurs. Avec Frank Dancevic et Vasek Pospisil, qui parfois joue un double rôle en concourant en simple et en double, les Canadiens ont défait l’équipe la mieux classée, l’Espagne, en première ronde, se sont imposés devant l’Italie en quart de finale avant de s’incliner devant la Serbie dans le carré d’as qui comptait le numéro un mondial Novak Djokovic, à Belgrade.

Tout simplement grandiose

06612370

Lors des trois premiers grands chelems de 2014, une seule joueuse est parvenue en demi-finale les trois fois. Il s’agit de la Canadienne Eugenie Bouchard. Toutefois, à Wimbledon, elle a atteint un nouveau sommet en se qualifiant pour la finale. C’était la première fois qu’une joueuse canadienne ou un joueur canadien de simple atteignait une finale de grand chelem de l’ère Open. Bouchard s’est inclinée devant la championne de 2011 Petra Kvitova, mais elle s’est hissée au 7e rang mondial, soit le meilleur classement obtenu par une Canadienne dans l’histoire de la WTA.

SONDAGE