Comment ça fonctionne :

Épreuve reine des Jeux olympiques de l’Antiquité, le pentathlon comptait alors cinq épreuves : la course (la longueur du stade), le saut en longueur, le lancer du javelot, le lancer du disque et la lutte. Le pentathlon a été introduit à la 18e Olympiade en 708 av. J.-C. et occupait une place de marque parmi les compétitions, le gagnant étant déclaré Victor Ludorum, « vainqueur des Jeux ».

Le fondateur du mouvement olympique moderne, Pierre de Coubertin, avait beaucoup d’admiration pour cette épreuve multisports et, à partir de 1909, chercha à en introduire une version contemporaine au programme olympique. Le pentathlon moderne fit ainsi ses débuts aux Jeux olympiques de 1912 à Stockholm. Le tir au pistolet, l’escrime, la natation, l’équitation et la course en constituaient les disciplines, choisies pour refléter les qualités d’un officier de l’armée : endurance (course à pied et natation); contrôle et concentration (tir); agilité et vitesse (escrime); détermination, capacité d’adaptation et courage (sauts d’obstacles avec un cheval auquel on n’est pas accoutumé).

Elder, Jim | Raffles

En regroupant ces cinq disciplines, le pentathlon moderne est le seul sport créé spécifiquement pour les Jeux olympiques modernes. De Stockholm 1912 à Moscou 1980, la compétition s’étalait sur cinq jours à raison d’une épreuve par jour. De Los Angeles 1984 à Barcelone 1992, la compétition était échelonnée sur quatre jours, et l’on tenait l’épreuve de tir le même jour qu’une autre discipline pour dissuader les concurrents de prendre des sédatifs et bêtabloquants pour se calmer avant de tirer. À partir d’Atlanta 1996, la compétition est devenue une épreuve d’un jour. Le pentathlon moderne féminin a été disputé pour la première fois à Sydney 2000. Le pentathlon moderne faisait partie du programme des quatre premiers Jeux panaméricains avant d’être abandonné de 1967 à 1983. Il a été réinscrit au programme en 1987.