Peu importe d’où ils viennent, où ils résident ou l’endroit où ils s’entrainent, les planchistes canadiens forment toute une équipe.

Les meilleurs espoirs olympiques du pays se sont retrouvés à Whistler dernièrement pour un camp d’entrainement de slopestyle et même si on a l’habitude de voir le trio de Sotchi 2014 Mark McMorrisSébastien Toutant et Max Parrot rafler des médailles en snowboard aux quatre coins du globe, il va sans dire qu’ils ne sont pas les seuls membres de l’équipe nationale à rivaliser pour les podiums internationaux.

« L’équipe canadienne est extrêmement forte. Nous sommes près de six ou sept planchistes à atteindre les finales à presque chacune des compétitions. Vous ne voyez pas ça chez les autres pays », s’est exclamé Max Parrot à Olympique.ca.

Preuves à l’appui :

Au début de leur tournée asiatique automnale, cinq représentants de l’unifolié s’étaient retrouvés parmi les huit finalistes du Air + Style de Beijing (Sébastien Toutant, Darcy Sharpe, Mark McMorris, Antoine Truchon et Michael Ciccarelli) avec Toutant et Sharpe qui ont grimpé sur le podium.

À LIRE : Un doublé à Beijing pour les planchistes Sébastien Toutant et Darcy Sharpe

Lors de l’épreuve test de PyeonChang, disputée quelques semaines plus tard, McMorris avait remporté l’or et Parrot, l’argent. Ce n’est pas tout, au nombre des finalistes se trouvaient aussi Tyler Nicholson qui a terminé au pied du podium suivi de Darcy Sharpe et Sébastien Toutant. Cinq Canadiens sur dix finalistes, pas mal!

À LIRE : McMorris en or et Parrot en argent à l’épreuve test de PyeongChang 2018

Mark McMorris and Max Parrot celebrate a 1-2 finish at the FIS Snowboard World Cup/ Pyeongchang 2018 test event in South Korea. (Photo by Han Myung-Gu/Getty Images)

Mark McMorris (au centre) et Max Parrot (à gauche) célèbrent leurs médailles d’or et d’argent à l’épreuve test de PyeongChang. (Photo par Han Myung-Gu/Getty Images)

De retour en Amérique, McMorris, Parrot, et Toutant ont offert au Canada un balayage du podium du Dew Tour de Breckenridge, au Colorado. Nicholson et Ciccarelli avaient eux aussi fait bonne figure, terminant non loin de leurs compatriotes.

À LIRE : Un balayage et une récolte de six médailles pour les athlètes canadiens de slopestyle au Dew Tour

Mark McMorris, Max Parrot and Sébastien Toutant finished first through third in slopestyle at Dew Tour on Dec 11, 2016. Photo: Dew Tour

(G-D) Max Parrot Mark McMorris et Sébastien Toutant sur le podium de l’épreuve du slopestyle au Dew Tour le 11 décembre, 2016. Photo: Dew Tour

« C’est vraiment cool de voir que le Canada est aussi fort sur le circuit. C’est génial de se tenir en équipe et de se retrouver à plusieurs dans les finales et partager des podiums ensemble, a admis Sébastien Toutant. C’est une saine rivalité, on se pousse l’un et l’autre et en fin de compte nous sommes tous de bons amis et c’est ce qui rend l’équipe aussi spéciale. »

« Ce n’était pas une dynamique de meute auparavant parce que seuls Sébastien, Max et moi étions sur le circuit. Ce sont plutôt Darcy, Tyler et les jeunes qui ont progressé au sein du programme de Canada Snowboard qui forment cette équipe unie, a expliqué McMorris. J’arrive maintenant à passer plus de temps avec eux, ils sont ma compétition et on se retrouve de plus en plus souvent ensemble sur le circuit. L’énergie dans le groupe est bonne. On se pousse tous et ça nous fait grandement progresser. L’impact est très positif. »

Morning Glory! @darcysharpe absolutely killed this 📱 follow cam first try YO!

A post shared by Mark McMorris (@markmcmorris) on

Cette ambiance de meute était bien palpable au camp d’entraînement de l’équipe nationale alors que les planchistes prenaient tous un moment pour regarder et encourager leurs coéquipiers qui attaquaient le monticule. Sharpe et Toutant ont même joué les cameramen pour McMorris et Parrot.

Hardways 270's from today!! 😁 @whistlerblackcomb @whistlerparks video:@sebtoots #whistler #snowboarding

A post shared by Max Parrot (@maxparrot) on

Oui c’est une compétition entre Canadiens, c’est dommage, mais en même temps ça crée une bonne énergie au sein de l’équipe, a acquiescé Parrot. Puisqu’il s’agit d’un sport jugé, il n’y a pas vraiment de compétition entre planchistes, on parle plus de compétition avec soit même. Quand je fais une descente, mon but est de me battre moi-même et de me surpasser au prochain coup. Si les Canadiens font bien, je suis content. Quand je fais bien, ils sont contents pour moi et c’est comme ça que ça fonctionne dans notre sport. »

La véritable compétition entre Canadiens culminera lorsque la période de qualification pour PyeongChang 2018 prendra fin dans un an très exactement. Puisque chaque nation ne pourra envoyer qu’un maximum de quatre planchistes aux Jeux olympiques. Ce ne sont donc pas tous les membres de la meute de Canada Snowboard qui pourront vivre l’expérience olympique.

Max Parrot (au centre) et Sébastien Toutant (à droite) célèbrent leur première et deuxième places à la Coupe du monde de big air de Copper Mountain, le 17 décembre 2016. (Photo : USA Snowboarding)

Max Parrot (au centre) et Sébastien Toutant (à droite) célèbrent leur première et deuxième places à la Coupe du monde de big air de Copper Mountain, le 17 décembre 2016. (Photo : USA Snowboarding)

« Mes buts sont de me qualifier pour les Jeux et de remporter un maximum de médailles, a dit Parrot. Mes objections pour 2018 dépendront de si je me qualifie pour PyongChang. Si j’y arrive, j’espère grandement ramener une médaille, » a expliqué celui qui a pris le cinquième rang en slopestyle à Sotchi 2014.

South Korea is awesome! 🌴😜🇰🇷#snowboarding #bigair 📹: @chriswitwicki

A post shared by Sebastien Toutant (@sebtoots) on

« C’est incroyable de penser qu’en Corée nous pourrons participer à deux épreuves (slopestyle et big air), a dit avec enthousiasme Toutant. Nous aurons deux chances de remporter une médaille ce qui est très cool. Vous savez, des fois une épreuve de big air ne va pas comme nous l’avions souhaitée, il est alors possible de se reprendre lors de l’épreuve du slopestyle. »

Pour l’instant, les espoirs olympiques de Canada Snowboard s’affairent à perfectionner leurs meilleures manœuvres et d’en ajouter de nouvelles à leur répertoire.

« J’adore repousser les limites du sport, a avoué Parrot qui a été le premier planchiste au monde à réaliser un switch quadruple underflip. Le sentiment qui vous habite quand vous atterrissez un saut et savoir que vous êtes la seule personne sur la planète à le maitriser est indescriptible. Quand je réussis une nouvelle manœuvre, je pense déjà à la prochaine! »

« Ça fait maintenant plus de 10 ans que je suis professionnel, ce qui est plutôt rare puisque je n’ai que 24 ans. Le sport a beaucoup évolué depuis mes débuts, a dit Toutant qui est le planchiste le plus expérimenté de l’équipe nationale. Quand j’ai commencé, il suffisait d’un 900 ou d’un 1080 pour gagner une compétition, puis les doubles cork sont arrivés et maintenant on ne voit que des triples cork. C’est cool de faire partie de ces changements. J’ai hâte de voir où ça ira. »

Le plus grand rendez-vous de l’année de ces adeptes de sensations fortes est déjà à nos portes. Dans quelques semaines seulement, la bande de Canada Snowboard s’envolera pour Aspen pour le premier de deux arrêts des X Games en 2017.

McMorris, Parrot, Toutant, Nicholson, Sharpe et Ciccarelli ont tous été invités par les organisateurs à prendre part à l’épreuve du slopestyle alors que McMorris, Parrot, Toutant et Sharpe seront aussi de celle du big air.

twitter_frsocial-ads