Effaçant un déficit de deux buts à deux occasions, les États-Unis ont ultimement eu le meilleur sur le Canada en tirs de barrage lors de la finale du Championnat du monde de hockey junior qui s’est soldé au compte de 5-4, jeudi soir à Montréal.

À l’occasion d’un autre duel mémorable entre le Canada et les États-Unis, il aura fallu avoir recours à la fusillade au Centre Bell pour décider du gagnant de la médaille d’or puisque l’égalité persistait toujours après vingt minutes de temps supplémentaire. Les Américains ont finalement tranché le débat en marquant l’unique but des tirs de barrage.

Malgré la sortie en lion des Américains, le Canada a connu le début de match qu’il souhaitait. Thomas Chabot fut le premier à allumer la lumière rouge, à 4:58 de la période initiale. Le défenseur canadien a fait incursion en zone adverse pour ensuite se démarquer près du filet avant d’être repéré par Mathieu Joseph et de procurer une avance de 1-0 au Canada sur le premier tir des siens.

À LIRE : Le Canada accède à la finale | Le Canada élimine la République tchèque

Les Américains ont concédé un deuxième but environ quatre minutes plus tard. Jeremy Lauzon a doublé la marque canadienne grâce à un puissant tir depuis l’enclave après s’être emparé d’une rondelle libre. Mitchell Stephens a récolté une mention d’aide sur la séquence.

Le gardien canadien Carter Hart a concédé un premier but depuis qu’il est venu en relève à Connor Ingram en demi-finale face à la Suède, pliant sur un lancer de Charlie McAvoy à 3:04 de la deuxième période alors que le Canada a été pris de court lors d’un changement.

Les Américains ont réussi à niveler la marque six minutes plus tard. Kieffer Bellows a redirigé une frappe d’Adam Fox à la ligne bleue pour porter le compte à 2-2 alors que Hart avait la vue obstruée.

Le Canada a surpassé les Américains 21-19 dans la colonne des tirs après deux périodes, mais a éprouvé quelques difficultés en avantage numérique, n’ayant pas réussi à capitaliser lors de ses trois premières occasions.

La disette a cependant pris fin tôt en troisième période alors que Nicolas Roy a trompé la vigilance de Parsons à 1:52 avec un tir dans la partie supérieure pour redonner l’avantage au Canada. Une punition décernée à Bellows pour avoir fait trébucher Joseph a permis au Canada de reprendre une avance de deux buts et à Roy d’inscrire son troisième du tournoi assisté de Jake Bean.

À LIRE : Canada 5-3 Russie | Canada 5-0 Slovaquie | Canada 10 – 2 Lettonie

S’étant remis de sa collision avec Bellows, Joseph n’a pas tardé à l’illustrer. Ce dernier s’est débarrassé de deux défenseurs en faisant usage de sa vitesse pour partir en échappé et surprendre Parsons seulement 73 secondes après le but de Roy, portant ainsi la marque à 4-2 en faveur du Canada.

Alors qu’ils semblaient dans les câbles, les Américains ont réduit l’écart à 4-3 39 secondes plus tard grâce à Bellows qui a racheté sa bévue en enfilant l’aiguille sur une passe de McAvoy.

L’intensité au dernier tiers a grimpé d’un cran moins de trois minutes plus tard lorsque Colin White a inscrit son septième but du tournoi pour les Américains, déviant un tir de la pointe de Fox pour ainsi ramener tout le monde à la case départ.

Casey Fitzgerald a par la suite écopé d’une punition pour avoir retardé le match en voulant dégager son territoire, procurant au Canada un autre avantage numérique lors duquel Pierre-Luc Dubois a raté une chance en or devant un trou béant à la gauche de Parsons. Peu de temps après le match s’est transporté en prolongation, puis en fusillade.

Aucune des deux équipes ne semblait être en mesure marquer jusqu’à ce que Troy Terry perce finalement la muraille de Hart. Des dix joueurs participants, l’Américain a été le seul à faire vibrer les cordages, procurant ainsi la victoire à son pays.

Plus tôt en journée, lors du match pour la médaille de bronze, la Russie a défait la Suède 2-1 pour terminer le tournoi au troisième échelon derrière les États-Unis et le Canada.