Milos Raonic a réussi son entrée à la Coupe Rogers, mercredi soir, en signant une victoire expéditive face à Yen-Hsun Lu sur le court central du Centre Aviva de l’Université York à Toronto. Pendant ce temps, au Stade Uniprix de Montréal, Eugenie Bouchard s’est facilement défait de Dominika Cibulkova pour accéder au troisième tour.

À lire : Résumé du premier tour

Après avoir bénéficié d’un laissez-passer en ronde initiale, Milos Raonic, septième joueur mondial et quatrième favori du tournoi, n’a mis que 65 minutes pour boucler son match contre Yen-Hsun Lu. Le Canadien a vaincu le joueur de Taipei, 71e au classement mondial, en deux manches de 6-3 et 6-3.

Comme il fallait s’y attendre, le récent finaliste de Wimbledon a dominé son adversaire grâce à son puissant service. Faute d’occasions, Yen-Hsun Lu n’a jamais pu trouver son rythme dans cette rencontre dictée par Raonic.

« J’ai gardé ça assez simple. J’ai bien servi et j’ai obtenu un haut pourcentage de premiers services. J’ai bien entrepris mon match et j’ai tout de suite imposé mon rythme, a dit Raonic. C’est une très bonne façon pour moi de commencer le tournoi. J’espère jouer encore mieux au prochain match.»

Au troisième tour, le Canadien se mesurera à l’Américain Jared Donaldson, 147e au monde.

Éblouissante Eugenie

Également en début de soirée, sur le court central du Stade Uniprix de Montréal, Eugenie Bouchard a complètement dominé la dixième joueuse mondiale, Dominika Cibulkova.

La Canadienne de 22 ans avait toutes les réponses face à la Slovaque, qu’elle a battue en deux manches de 6-2 et 6-0.

« J’ai perdu contre elle il n’y a pas très longtemps, à Wimbledon. Ça avait été pour moi un match très décevant, a admis Bouchard.

« Cette fois-ci, ma stratégie était d’essayer de m’imposer tout de suite et de l’attaquer dès son premier service. En mettant cette pression-là, ça m’a donné plus de chances. À Wimbledon, c’est l’inverse qui s’était produit. C’est elle qui m’attaquait et qui dominait le jeu. »

Bien qu’incommodée par des problèmes gastriques depuis 24 heures, Bouchard a certainement offert à ses partisans l’une de ses meilleures performances de l’année.

« Je suis contente de mon jeu agressif en retour de service et d’avoir réussi à conserver le mien tout au long du match. J’étais à la fois intense et détendue. J’étais bien concentrée sur ce que j’avais à faire et non sur le résultat », a expliqué la 42e raquette mondiale.

Au tour suivant, elle affrontera une autre Slovaque, Kristina Kucova, 121e au monde.

D’autres belles performances canadiennes

Cinq autres Canadiens ont été freinés mercredi au deuxième tour, non sans livrer une belle bataille à leur adversaire respectif.

Après une première manche chaudement disputée, Vasek Pospisil, 101e au monde, a finalement perdu 7-6 (6) et 6-0 devant le Français Gaël Monfils, 14e.

Vasek Pospisil au service contre Gaël Monfils.

Vasek Pospisil au service contre Gaël Monfils.

Peter Polansky, 247e au monde, a donné des sueurs froides au Tchèque Radek Stepanek, 129e. À terme, le Canadien de 28 ans s’est incliné 7-6 (5) et 6-4.

Steven Diez, 192e au monde, a causé du fil à retordre au 22e joueur mondial, Bernard Tomic. L’Australien a fini par vaincre le Canadien de 25 ans 6-3 et 7-6 (4).

Le jeune Denis Shapovalov, qui avait créé la surprise lundi en éliminant l’Australien Nick Kyrgios, a été stoppé par Grigor Dimitrov, 40e au monde. Le Canadien de 17 ans, 370e au classement de l’ATP, s’est incliné en deux manches de 6-4 et 6-3.

Enfin, Françoise Abanda a démontré l’étendue de son talent face à la 20e joueuse mondiale, l’Ukrainienne Elina Svitolina. Cette dernière a toutefois eu raison de la Canadienne de 19 ans, 272e au monde, par la marque de 7-6 (2) et 7-6 (3).

Françoise Abanda était sans complexes face à la 20e joueuse mondiale, Elina Svitolina.

Françoise Abanda était sans complexes face à la 20e joueuse mondiale, Elina Svitolina.